Contenu

Je veux croire au soleil

Résumé
La réalité quotidienne d'un non-voyant est un pays étranger. Quel est son rapport au monde ? A la ville et à la nature, à la nécessité de se déplacer, d'utiliser des écrans tactiles, de traverser les rues, de reconnaître les gens ? Invité à donner des cours au Québec, l'historien Jacques Semelin nous propose un récit de voyage d'un genre nouveau. A la fois le sien, dans une ville dont il découvre tout, et le nôtre, dans la tête et le corps d'un non-voyant. Son écriture émouvante et souvent drôle entraîne le lecteur dans ce que Borges appelait une expérience sensuelle et esthétique. Chaque sens (ouïe, odorat, toucher) est sollicité, de même que l'imaginaire pour inventer le réel. Quand on ne voit plus le soleil, il s'agit de croire qu'il existe, et de s'en remettre à la confiance vitale. Un récit unique et universel.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 6h. 6min.
Édition: Paris, Les Arènes, 2016
Numéro du livre: 32739
ISBN: 9782352045113
CDU: 364.26

Documents similaires

Durée:1h. 24min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:26069
Résumé: V. Michel, président de la Fédération des aveugles de France débute par une fiction : le 6 mai 2012, il est le nouveau président de la République et premier chef de l'Etat aveugle de l'histoire de France, puis se base sur son expérience pour dénoncer les injustices dont sont victimes les déficients visuels français en matière d'éducation, de transports, d'emploi, de formation...
Durée:1h. 14min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:70451
Résumé: Nous sommes en 1880, aux Etats-Unis. A la suite d'une scarlatine, la petite Helen Keller devient aveugle, sourde et muette. Plus elle grandit, plus elle s'enferme dans la solitude et la colère. Désespérés, ses parents font appel à Annie Sullivan. Cette fragile jeune femme, elle-même presque aveugle, accomplit le miracle : transformer Helen, violente petite rebelle, en brillante étudiante connue du monde entier. Le récit d'un incroyable défi, une leçon de courage et d'espoir
Durée:8h. 12min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:69389
Résumé: En dévoilant l'expérience et la parole de personnes déficientes visuelles, Marion Blatgé étudie dans cet ouvrage les effets de la fréquentation d'associations dédiées à la prise en charge de la cécité et de la malvoyance. Combinant entretiens approfondis et observations, elle met en évidence la normalisation des trajectoires sociales induite par cette fréquentation, en même temps que ses conséquences en terme d'ouverture de ressources sociales. Du point de vue des personnes, les incidences sont significatives: ce sont en effet de nouveaux rapports au temps, au corps et à l'espace qui se dessinent dans ces lieux. L'ouvrage analyse également la façon dont les aidants interagissent et modulent la relation de l'individu à l'institution. S'appuyant sur une enquête ethnographique, le texte laisse une large place au témoignage des personnes en situation de handicap, offrant un espace d'expression rare à une parole qui ne l'est pas moins.
Lu par:Roger Messié
Durée:9h. 42min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:22632
Résumé: J'ai appris à l'âge de 16 ans qu'un jour je ne verrais plus. Quand exactement devais-je connaître la nuit ? Personne n'en savait rien. Mais mon destin était scellé, de par ma naissance. C'était comme un sort qui m'avait été jeté, en pleine adolescence, sous le sceau de l'injustice. Pourtant, j'ai décidé de ne rien en dire, pas même à mes parents ou à mes amis. Qu'allais-je devenir ? Vers quel futur me projeter ? Habité par l'angoisse de ce naufrage annoncé, j'ai longtemps cherché mon chemin. Je me demandais que faire de ma vie, quel métier choisir. Un jour, j'ai même frôlé la mort, par distraction. Ainsi ai-je dû avancer vers le monde inquiétant des ombres et du brouillard perpétuel. C'est ce voyage contraint et forcé - inexorable - que j'essaie de raconter ici, tel un explorateur à la découverte d'un pays dont on ne revient pas. On lira le récit de ces quelque trente années de périple, jalonné certes de moments de dépression et d'amertume mais aussi de rebondissements joyeux, voire de petits triomphes. Animé par la rage de vaincre et l'amour des miens, je me suis trouvé une route à tâtons. En me cherchant, je suis devenu chercheur. J'ai mis au centre de ma vie la volonté de comprendre les conduites humaines, que les individus se grandissent dans la résistance ou s'avilissent dans la barbarie. Cette passion pour l'homme m'a véritablement "porté". Elle m'a entraîné à mobiliser toutes mes forces et mes facultés intellectuelles pour "lire", enquêter, voyager, écrire, enseigner. D'où ce parcours qui m'a conduit de la Sorbonne à Harvard puis au CNRS et à Sciences Po. Désormais, je vous écris depuis ces contrées lointaines de la Grisaille, où je me sens étranger. J'y ai pourtant pris mes petites habitudes. On me demande souvent : "Mais comment vous débrouillez-vous ?" De cette métamorphose, je souhaite aujourd'hui témoigner, après des années de silence et de combat. Maintenant, quel paradoxe, j'ai le sentiment d'y voir un peu plus clair !
Durée:3h. 43min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:34189
Résumé: Patrick Vincelet a consulté à l'Institut national des jeunes aveugles de Paris, à l'Hôpital des Quinze-Vingts, à l'association Valentin Haüy et à l'école de chiens-guides de Paris. S'appuyant sur sa pratique, ce professeur d'université a formé de nombreux professionnels. Son enseignement sur la cécité et le regard, la sociologie du vu et du voir, l'œil et l'hystérie fut remarqué, et il a exposé sa position originale dans de nombreux colloques. Il nous invite à regarder le handicap autrement et propose aux non-voyants et aux malvoyants des chemins d'autonomie. Le regard partagé du non-voyant ou du malvoyant avec le voyant mérite une autre considération que celle de la bonne norme. On veut aider, il faut accompagner?; on veut comprendre, il faut écouter. Rien d'extraordinaire dans le talent de l'aveugle, rien d'exceptionnel dans l'attitude dite généreuse du voyant ; que de l'ordinaire pour poser un profond regard (Source : Editeur)
Durée:2h. 2min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:17071
Résumé:
Durée:21h. 29min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:36703
Résumé: Ce livre, en tout point exceptionnel, est le fruit de plusieurs années de travail dans le cadre d'un programme de recherche au CNRS. Il propose une approche résolument transdisciplinaire et comparative pour tenter de " penser " les processus de violence qui aboutissent aux massacres et aux génocides de l'époque moderne. Comment de tels crimes de masse sont-ils possibles ? Quelles manipulations du langage et des esprits interviennent pour préparer le " passage à l'acte ", notamment en élaborant, préalablement, un imaginaire et une justification ? Comment s'enclenche et s'affole la mécanique du meurtre ? L'auteur fonde principalement son enquête sur plusieurs exemples : la Shoah, les nettoyages ethniques de l'ex-Yougoslavie, le génocide des Tutsis au Rwanda et encore les génocides arménien et cambodgien. Par l'ampleur de la documentationutilisée, la richesse des références bibliographiques, l'exigence permanente de l'analyse, ce livre est à la fois vertigineux et sans équivalent. On ne s'était sans doute jamais approché d'aussi près de cette énigme insondable, de ce " trou noir " devant lequel vacille l'entendement humain.
Lu par:Marie
Durée:6h. 8min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:72735
Résumé: Destinée à comprendre comment les trois quarts des Juifs de France ont échappé à la mort durant la Seconde Guerre mondiale, cette vaste enquête met en lumière le caractère multifactoriel du phénomène, dans lequel beaucoup de Français inconnus sont impliqués. Elle nuance l'image de la France occupée sans remettre en cause l'implication criminelle du gouvernement de Vichy.
Lu par:Alain Masson
Durée:11h. 12min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:24223
Résumé: Voici déjà vingt ans que l'incroyable s'est accompli : le 9 novembre 1989, le " mur de la honte " séparant les deux Allemagnes s'effondrait subitement, non pas dans le feu de la guerre... mais dans la fête, devant les caméras de télévision. Comment un tel événement a-t-il pu se produire, en opposition totale avec les prévisions de nombre d'experts ? Quelles sont les causes de la chute inattendue et brutale du symbole de la partition de l'Europe puis du naufrage du système soviétique ? " Ces régimes qui ont vécu de paroles ont aussi péri par la parole ", écrivait Timothy Garton Ash. L'histoire des principales crises de l'Europe communiste est en effet celle de l'émancipation des peuples par l'accès aux médias, à la fois témoins et acteurs de cette forme de résistance pacifique au sein de régimes surarmés. De la grève de Berlin-Est en 1953 aux " révolutions de velours " de 1989, les opposants est-allemands, hongrois, tchèques et polonais ont fondé leur lutte sur la communication face au silence imposé par le totalitarisme. Dans le contexte favorable de la Glasnost, les populations est-européennes se sont ainsi libérées de la peur pour conquérir leur liberté au bout des ondes... et dans la rue. Leur épopée, héroïque et tragique, témoigne des possibilités et limites d'une résistance aux mains nues contre les dictatures.
Durée:1h. 18min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:10831
Résumé: " Voici près de vingt ans que je travaille sur la violence et l'action non violente. Sur un tel sujet, la plupart des questions que se pose un enfant concerne la vie de tous les jours. Si quelqu'un m'agresse, que dois-je faire ? Comment réagir face au racket à l'école ? Contre une agression sexuelle ? Et la violence des jeunes ? Et le racisme ? Pour répondre, j'ai quitté mes chères études... C'est ainsi que je me suis mis à écrire quelques pages, que je leur donnai à lire : j'ai souvent refait ma copie. J'ai voulu leur dire que la non-violence n'est pas la passivité : c'est une manière d'être et une manière d'agir qui visent à régler les conflits, lutter contre l'injustice, construire une paix durable. Je me suis appuyé sur de nombreux exemples empruntés à la vie quotidienne et à l'Histoire. "
Durée:7h. 5min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:26792
Résumé: " La fumée et les gaz d'échappement entraient à flots par le plancher. La voiture tremblait sous les cognements du moteur. Mom se tourna vers moi, l'air furieux : " tout de même, Jimmie ! Qu'est ce qui t'arrive ? Cette voiture est sur le point de tomber en ruines, nous sommes pratiquement sans le sou, nous avons la moitié des Etats-Unis à traverser et...et... et te voilà qui rigoles ! Tu trouves donc ça drôle ? Qu'est-ce qui te prend ? Je n'sais pas, fis-je, c'est sans doute que je ne vois rien d'autre à faire ". La jeunesse chaotique de Jim Thompson, Chasseur d'hôtel, poseur de pipelines, trimardeur, employé de morgue, journaliste et bootlegger, écrivain enfin, racontée par lui-même.
Durée:13h. 22min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:18987
Résumé: Analyse: Clarisse Francillon (1899-1976) est la petite-fille d'Ernest Francillon (1834-1900), le fondateur de la manufacture Longines à Saint-Imier. Aujourd'hui oubliée du grand public, elle a passé la majeure partie de sa vie à Paris et on lui doit plus d'une vingtaine d'ouvrages (romans et recueils de nouvelles), parus entre 1927 et 1967 environ. Amie de Monique Saint-Hélier (elle-même née à la Chaux-de-Fonds), elle est aussi la contemporaine de Catherine Colomb, d'Alice Rivaz et de Corinna Bille. Les écrits de Clarisse Francillon abordent sans tabou des thèmes forts, tels que l'homosexualité, la condition des femmes, les conflits sociaux ou encore la perte de repères chez les adolescents. Elle porte une attention soutenue aux choses les plus humbles et aux mouvements presque imperceptibles de la vie intérieure de ses personnages. En juxtaposant une infinité de menues notations, par une technique semblable à celle de l'impressionnisme, elle nous permet d'entrer dans l'univers matériel et sensuel des personnages et de s'identifier à eux.