Contenu

Le mépris civilisé

Résumé
Le 7 janvier 2015, les valeurs de nos sociétés occidentales ont été bafouées. Le traumatisme, ravivé par les attentats du 13 novembre à Paris, est toujours aussi vif, mais en débattre n'a jamais été aussi délicat. Car si critiquer les croyances qui nourrissent le terrorisme, c'est risquer d'être perçu comme intolérant ou raciste, s'interdire de les critiquer, c'est être prisonnier du politiquement correct et, en fin de compte, risquer de faire le jeu des extrémismes de tous bords. Pour sortir de cette impasse et réagir avec discernement face aux attaques contre les libertés au coeur de nos démocraties, Carlo Strenger, philosophe, psychanalyste et membre du comité d'observation du terrorisme, crée un concept inédit : le mépris civilisé. "Je le définis comme une capacité à s'inscrire en faux contre des credo, des comportements et des valeurs, dès lors qu'ils nous apparaissent irrationnels, immoraux, incohérents ou inhumains". Renouer avec la responsabilité de s'instruire, refuser d'amalgamer individu et idéologie, Le Mépris civilisé est un rappel indispensable des valeurs humanistes héritées des Lumières, un pamphlet d'une actualité brûlante, un outil indispensable pour oser mener un débat éclairé.
Durée: 4h. 18min.
Édition: Paris, Belfond, 2016
Numéro du livre: 31867
ISBN: 9782714471109
Collection(s): L'esprit d'ouverture
CDU: 100

Documents similaires

Durée:27h. 46min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:33759
Résumé: Commencé en 1876, et achevé au début de 1878, le premier livre de Humain, trop humain, qui composte 638 aphorismes, a été pour l'essentiel dicté à Peter Gast, alors étudiant à Bâle. Il paraîtra le 30 mai 1878, pour saluer le centième anniversaire de la mort de Voltaire, " l'un des plus grands libérateurs de l'esprit ". Le second livre contient deux écrits distincts, Opinions et sentences mêlées et Le Voyageur et son ombre, qui seront quant à eux publiés l'un en 1879 et l'autre en 1880. Nietzsche s'est désormais libéré des influences qui pesaient sur lui et son radicalisme trouve enfin son expression la plus ferme. Il pourfend la métaphysique traditionnelle, affronte le problème de l'éthique, développe sa critique du christianisme, renforce sa réflexion sur l'art et aborde des sujets aussi divers que le mariage, la femme, les rapports humains, la violence entre les hommes...
Lu par:André Jobez
Durée:4h. 51min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:39383
Résumé: Peut-on rire de tout ? Si vous n'aimez pas les chaussettes que votre grand-mère vous offre à Noël, devez-vous le lui dire ? Laisser mourir ou aider à mourir ? Est-ce si grave de voir disparaître les tigres ? Pourquoi punir le meurtre plus sévèrement que la tentative de meurtre ? Le commerce équitable l'est-il vraiment ? Vous découvrirez 101 dilemmes originaux - certains amusants, d'autres dramatiques voire réalistes - qui vous obligeront à reconsidérer votre vision du bien et du mal : un bourreau doté d'un grand sens moral, une femme qui, juste pour le prix d'un latte, peut guérir une personne malade et un homme qui sait jouer des poings n'est pas pour autant, un assassin. Une approche ludique de l'éthique qui vous exposera à des choix cornéliens
Durée:3h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31181
Résumé: Le vote est nul ! Elle a montré son bulletin ! Le président déclara qu'il n'avait rien vu, quant à lui. Retournez dans l'isoloir, pliez bien votre bulletin, faites attention, dit-il à la vieille. À l'adresse de la scrutatrice, il ajouta : Il faut être patients... patients... Mais l'autre insista durement : La loi est la loi. Tant qu'il n'y a pas mauvaise intention, intervint l'un des scrutateurs (un homme fluet, à lunettes), on peut fermer les yeux. En nous racontant la journée d'Amerigo, scrutateur d'un bureau de vote, Italo Calvino nous offre une réflexion subtile sur la démocratie, ses idéaux et ses limites.
Lu par:Jean Frey
Durée:2h. 17min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:18393
Résumé: La crainte du désordre et l'amour du bien-être [portent] insensiblement les peuples démocratiques à augmenter les attributions du gouvernement central, seul pouvoir qui leur paraisse de lui-même assez fort, assez intelligent, assez stable pour les protéger contre l'anarchie. J'ai à peine besoin d'ajouter que toutes les circonstances particulières qui tendent à rendre l'état d'une société démocratique troublé et précaire augmentent cet instinct général et portent, de plus en plus, les particuliers à sacrifier à leur tranquillité leurs droits. Un peuple n'est donc jamais si disposé à accroître les attributions du pouvoir central qu'au sortir d'une révolution longue et sanglante qui, après avoir arraché les biens des mains de leurs anciens possesseurs, a ébranlé toutes les croyances, rempli la nation de haines furieuses, d'intérêts opposés et de factions contraires. Le goût de la tranquillité publique devient alors une passion aveugle, et les citoyens sont sujets à s'éprendre d'un amour très désordonné pour l'ordre...
Durée:9h. 6min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:68175
Résumé: Cent-cinquante ans après sa mort, Alexis de Tocqueville reste un mystère. Trop libéral pour la droite, trop aristocrate pour la gauche, il est un démocrate de raison et non de coeur. Son génie est d'avoir pensé la démocratie dans toutes ses dimensions, notamment sa face sombre - la tyrannie de la majorité et sa passion pour l'égalité - qui peut la faire basculer dans le despotisme. Voilà pourquoi il est d'une actualité saisissante au moment où les nations libres traversent une crise sans précédent depuis les années 1930. Nul mieux que lui n'a montré que la démocratie peut s'effondrer de l'intérieur, sous l'effet de l'individualisme, des émotions collectives et de la fascination pour la violence. Nul mieux que lui n'a souligné qu'elle dispose de formidables ressources pour relever les défis nés des transformations du capitalisme, des régimes ou des idéologies qui entendent la détruire. Car Tocqueville est aussi un combattant de la liberté, qui a lutté pour l'abolition de l'esclavage, la réforme du système pénitentiaire et l'enracinement de la République. Un combattant de la liberté qui nous rappelle qu'elle dépend de l'engagement de chacun à la défendre.
Durée:5h. 41min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:30912
Résumé: Cet essai met en lumière le lien entre l'individu, le collectif et la durabilité de la démocratie. L'auteure montre que la normalisation des êtres dans une société uniforme peut être un frein à la construction d'un Etat démocratique et comment, au contraire, la valeur subjective de chacun doit être considérée comme un rempart aux dérives.
Durée:5h. 23min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:33412
Résumé: Au XVIIIe siècle, un nouveau fluide fascine le monde : l'électricité. L'intensité devient un idéal ordinaire pour l'homme et un concept savant de philosophie, de la puissance nietzschéenne au vitalisme de Deleuze, de l'excitation nerveuse des libertins à l'adrénaline du désir, de la performance et des sports extrêmes... L'intensité est une puissance qui organise le monde et vivre le plus fort possible représente la valeur suprême de l'existence. Un idéal contemporain séduisant mais aussi un piège, qui produit peut-être le contraire de ce qu'il promet. Tristan Garcia bâtit une magnifique philosophie éthique de l'intensité.
Durée:21h. 9min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:76221
Résumé: Paru en 1759, cet ouvrage présente le fait qu'un même individu puisse dans certaines situations manifester des comportements égoïstes, alors que dans d'autres il se révèle agir conformément à une éthique. Enquête sur la conscience morale, touchant au droit, à l'économie et à la politique, cette réflexion philosophique préfigure une approche individualiste de l'économie de marché.
Durée:22h. 12min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:71996
Résumé: Voici un livre qui ne manquera pas de soulever des controverses. La Grèce, dit-on, a inventé la démocratie. Lieu commun, répond Luciano Canfora, et qui ignore totalement le fait qu'aucun auteur athénien ne célèbre la démocratie... Dès lors, le lecteur est guidé dans un parcours de l'histoire européenne qui, de l'Antiquité à l'ère des révolutions, de la Troisième République à la révolution russe, à l'ère du fascisme à la chute du mur de Berlin, ne cesse d'interroger la démocratie, ses masques et ses dérives : le suffrage universel est-il aussi démocratique qu'on le croit ? Qui détient vraiment le pouvoir dans les démocraties ? Enfin, à l'ère des médias, n'est-il pas temps d'inventer une nouvelle forme de démocratie ?
Lu par:Amine Gemayel
Durée:1h. 18min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:17367
Résumé:
Durée:4h. 54min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75251
Résumé: R. Glucksmann présente le travail de la Commission spéciale sur l'ingérence étrangère dans les processus démocratiques de l'Union européenne, commission d'enquête qu'il préside et dont il a été l'initiateur. Il explique que la guerre en Ukraine reflète une attaque du président russe contre les démocraties européennes.
Durée:14h. 22min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:32562
Résumé: Quel travail mérite salaire ? Un gouvernement devrait-il être moralement neutre ? Qu'est-ce que la liberté ? Sommes-nous propriétaires de nous-mêmes ? Le patriotisme est-il une vertu ?... Michael J. Sandel excelle dans l'art d'aborder, sous un angle éthique, les questions politiques les plus complexes en les ramenant à des enjeux dont chacun peut aisément se saisir.