Contenu

Lettres à mes filles: entre terreur et espoir, les combats de la première femme politique afghane

Résumé
Chez nous, les filles ne sont pas les bienvenues. A ma naissance, ma mère n'en voulait plus. Elle m'a abandonnée sous un soleil cuisant. Malgré de nombreuses brûlures, j'ai survécu et suis devenue à cet instant son enfant préféré. Ce fut ma première victoire. Membre du Parlement pendant vingt-cinq ans, mon père était un homme incorruptible attaché aux traditions du pays. Après son assassinat par des moudjahidin, ma mère analphabète m'a envoyée à l'école : une première dans la famille. Tandis que la guerre civile faisait rage, je suis devenue professeur d'anglais, puis j'ai étudié la médecine. j'ai épousé l'homme que j'aimais et lui ai donné deux merveilleuses petites filles. Mais l'arrivée des talibans sonna le glas de toutes les libertés et mon tendre époux, à la suite de longs séjours de torture en prison, est mort de la tuberculose. Recluse sous ma burqa, j'ai senti la colère gronder en moi et ma voix s'est élevée pour défendre ceux qui souffrent. Aujourd'hui, je suis menacée en tant que femme politique par ceux qui voudraient me faire taire. Chaque semaine, j'écris une lettre à mes filles au cas où le pire arriverait. Toute injustice que je peux corriger compense un peu ce que je n'ai pas pu faire naguère. Sauver la vie des plus démunis.

Pas disponible en CD.

Durée: 10h. 47min.
Édition: Neuilly-sur-Seine, M. Lafon, 2011
Numéro du livre: 27434
ISBN: 9782749912318
Collection(s): Témoignage
CDU: 300

Documents similaires

Durée:9h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:30203
Résumé: L'auteure a recueilli les confessions de sa mère qui, en dépit de son infidélité conjugale, apparaît comme un symbole de courage et de dignité. Portrait d'une femme du peuple, rusée, truculente, enjouée, née au début des années 1930 dans une famille chiite extrêmement pauvre du sud du Liban.
Lu par:Agnès Hatt
Durée:9h. 14min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33236
Résumé: Le 3 avril 2006, à Bagdad, le corps de Kamal Medhat, célèbre violoncelliste irakien, est retrouvé sur les bords du Tigre. Il avait été kidnappé quelques semaines auparavant par un groupe armé. La presse découvre l'identité originelle de ce musicien, Youssef Sami Saleh, juif irakien né en 1926, exilé en 1950 en Israël et décédé officiellement en 1955. Un journaliste américain cherche la vérité. ©Electre 2016
Lu par:Philippe Lion
Durée:4h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22312
Résumé: Othmân Bayyoumi, jeune fonctionnaire nouvellement promu, prend ces fonctions au service des Archives. Il est présenté à sa hiéarchie et finalement à Son Excellence, le directeur général. Issu d'une famille modeste, conseillé par son maître de l'école coranique, il a poursuivi ses études secondaires.Othmân devient ensuite un serviteur de l'Etat zélé dont la dévotionreligieuse ne peut s'exprimer que dans l'accomplissement d'une carrière jusqu'au huitième échelon. Il y sacrifie toute son existence et d'abord son premier amour, Saïda, pour le recherche effrénée de l'épouse idéale, auxilaire de son ascension vers la gloire. Solitaire, animé par ce seul objectif, il ne s'interesse aucunement aux changements politiques et sociaux qui s'annoncent. Dans ce roman paru en 1975, nous retrouvons l'atmosphère des quartiers populaires cairotes, chers à l'auteur, le milieu de la fonction publique bien connu de lui et figure emblématique de l'Egypte millénaire. Beaucoup de talent pour sgigmatiser l'absurdité de l'ambition exagérée.
Durée:3h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20067
Résumé: Hana al-Hachimi, bourgeoise aisée de Damas, a acheté la jeune Alya à une famille des bidonvilles pour en faire sa servante. Domestique le jour, celle-ci devient son amante la nuit. Mais Hana la découvre un jour dans le lit de son vieux mari et furieuse, humiliée, elle la chasse. Chacune retournant vers son destin, les deux femmes sont alors assaillies par des images surgies de leur passé. Pour Hana, son éducation dans la bonne société syrienne, où les femmes doivent obéir et dissimuler leurs sentiments ; son mariage contraint, à quinze ans, avec son cousin plus âgé ; son ennui, qu'elle noie dans le shopping et les réunions mondaines ; sa découverte de l'homosexualité avec une autre femme de son milieu. Alya se souvient, elle, d'une enfance violente et misérable, où femmes et petites filles sont continuellement soumises à la brutalité masculine. La liaison de ces deux personnages contrastés les a fait échapper un instant à leur univers étouffant ; mais leur rupture les replonge brutalement dans ce qu'elles avaient cru fuir.
Durée:13h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:11067
Résumé: Dans un quartier populaire du Caire, un mal étrange frappe soudain tous les hommes d'une impasse dans ce qu'ils ont de plus précieux..., leur puissance sexuelle. L'initiateur autoproclamé du phénomène est un cheikh énigmatique et difforme qui installe son emprise sur l'impasse et ambitionne de l'étendre rapidement au monde entier. De plus en plus agitées, les femmes n'ont de cesse de démasquer le seul homme qui, au dire du mystique, aurait été épargné par la malédiction... Avec une formidable virtuosité stylistique, Gamal Ghitany donne la voix à tous les protagonistes de l'affaire au fil d'une polyphonie surprenante qui accentue l'extravagance de la situation autant qu'elle en exalte l'humour.
Durée:2h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17626
Résumé: Vers le milieu des années 1960, dans le café cairote "Al-Karnak", miniature d'une Egypte en train de perdre ses repères, se réunissent régulièrement trois étudiants, Hilmi, Ismaïl et Zaynab. Le premier est l'amant de Qurunfula, la gérante du café, et les deux autres, amis d'enfance, s'aiment tendrement. Tous les trois se considèrent avec fierté comme des enfants de la révolution de 1952, jusqu'à ce que leurs destins soient profondément marqués par les événements politiques.
Durée:5h. 24min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17245
Résumé: Unique roman méditerranéen de Naguib Mahfouz, 'Miramar' est le roman d'Alexandrie, ville mythique. Réunis dans une pension au bord de la mer, cinq hommes vivent, chacun à sa manière, les transformations survenues dans la société égyptienne à la suite de la révolution de 1952. Le récit à plusieurs voix tourne autour de la servante Zohra, jeune paysanne fière et déterminée qui incarne les valeurs morales et idéologiques de la nouvelle génération égyptienne.
Durée:9h.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18472
Résumé: Construit en plein coeur du Caire dans les années 1930, vestige d'une splendeur révolue, l'immeuble Yacoubian constitue un creuset socioculturel très représentatif de l'Egypte du XXIe siècle naissant. Dans son escalier se croisent ou s'ignorent Taha, le fils du concierge, qui rêve de devenir policier ; Hatem, le journaliste homosexuel ; le vieil aristocrate Zaki, perdu dans ses souvenirs ; Azzam, l'affairiste louche aussi bigot que lubrique ; la belle et pauvre Boussaïna, qui voudrait travailler sans avoir à subir la convoitise d'un patron... Témoin d'une époque, Alaa El Aswany pose, sans juger, un regard tendre sur des personnages qui se débattent tous, riches et pauvres, bons et méchants, dans le même piège, celui d'une société dominée par la corruption politique, la montée de l'islamisme, les inégalités sociales, l'absence de liberté sexuelle, la nostalgie du passé. Mais ce roman n'aurait pas conquis un tel nombre de lecteurs dans le monde entier s'il se contentait d'évoquer l'Egypte au tournant du millénaire : en digne héritier d'un Dostoïevski comme d'un Zola ou d'un Mahfouz, c'est bien de l'homme que nous parle Alaa El Aswany, de ses vices et de ses faiblesses, de ses rêves et de ses échecs, et le miroir qu'il tend, pour indulgent qu'il soit, n'en est que plus effrayant.
Lu par:Manon
Durée:7h. 15min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29914
Résumé: Dans un village maronite irréductible du Nord-Liban replié sur lui-même, sur ses traditions ancestrales et son identité propre - qu'il brandit fièrement contre les "autres", tous les autres, y compris les villages avoisinants qui partagent pourtant la même foi religieuse -, un homme meurt un jour dans une tempête de neige et il est dévoré par les hyènes. Son frère s'empare de ses biens au détriment de ses enfants, Salma et Tannous. Le roman suit pas à pas la lutte acharnée qu'ils vont devoir mener, chacun à leur manière, pour assurer leur survie et celle de leurs proches dans un monde hostile, et qui plus est, en pleine mutation. De l'époque du Mandat français à 1975, quand éclate la guerre civile, Hoda Barakat restitue près de soixante-dix ans d'histoire locale, multipliant les angles d'approche, reproduisant les incantations religieuses, les chants guerriers et le franc-parler des habitants, scrutant à travers les destins croisés de ses personnages les métamorphoses du lieu sous l'effet d'une "modernité" à la fois désirée et redoutée. L'émigration bouleverse les structures familiales traditionnelles, le tourisme modifie le paysage de fond en comble, introduit de nouveaux modes de vie et de nouvelles valeurs... Reste pourtant, ici comme ailleurs, le souvenir lancinant d'une solitude que rien, ni dans la guerre ni dans la paix, ne semble pouvoir dissiper.
Durée:6h. 24min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29958
Résumé: Le cheikh Ben Kadem, Premier ministre de l'émirat de Dofa, se demande comment jouer un rôle sur la scène internationale à la tête d'un Etat misérable, complètement éclipsé par des Etats voisins producteurs de pétrole, Il invente un stratagème : simuler des attentats à la bombe provoqués par un Front de libération fantôme. Cela risque d'éveiller la sympathie de mouvements révolutionnaires internationaux et l'inquiétude des grandes puissances tutélaires. Pour exécuter son plan, il a recours à un jeune aventurier, Shaat, qu'il sort de prison où il purge une condamnation pour trafic d'or. Shaat fabriquera des bombes qu'un dévoyé nommé Mohi se chargera de déposer. Mais le contrôle de cette fausse vague de terrorisme échappe au Premier ministre, et Mohi - qui n'est autre que son fils naturel - va être tué par l'explosion prématurée de la bombe qu'il transportait. Au centre de cette affaire se trouve comme témoin privilégié un marginal aristocratique, Samantar, qui incarne le scepticisme, l'intelligence, la sagesse et la flemme chers à tous les héros de Cossery. On retrouve avec plaisir, dans ce roman, le charme nonchalant, les personnages farfelus, l'Orient à la fois réel et de rêve qui ont fait le succès de l'auteur des Fainéants dans la vallée fertile.
Durée:5h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29957
Résumé: Ce roman a pour cadre une ville du Proche-Orient gouvernée par un tyran grotesque. Un petit groupe de contestataires a décidé de le combattre avec pour arme principale la dérision. Ils orchestrent donc, à son insu, une subtile campagne d'affichage qui provoque l'hilarité de la population. Cette fable, contée avec un humour souvent féroce, illustre un des thèmes privilégiés d'Albert Cosery : la force des hommes libres contre l'idiotie des nantis.
Durée:5h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29956
Résumé: Après avoir mené grande et joyeuse vie à l'étranger durant sept ans, Teymour (le personnage principal du livre) décide de revenir dans sa ville natale - une ville d'Orient. Parti pour étudier, il revient avec un diplôme acheté et s'en va rejoindre ses anciens amis qui s'adonnent, avec une rare santé, à la « pratique » de l'oisiveté, et cultivent avec soin un goût prédominant pour la dérision et l'ironie, en même temps qu'ils revendiquent une parfaite liberté. Il va sans dire que, pour toutes ces raisons, le gouvernement local les considère comme de dangereux anarchistes. On retrouve les thèmes chers à Cossery : la dérision, l'humour et une critique acerbe des nantis. Le monde est un spectacle tragique et comique qui n'échappe pas à la perspicacité des "héros cossériens" mais l'intelligence des ressorts de ce monde les empêche de faire de celle-ci un usage absurde, c'est-à-dire de vouloir changer le monde, d'être des révolutionnaires. Leur parole est dénuée de violence mais non pas d'ironie.