Contenu

La vieille maison: roman

Résumé
À la mort de son père, Chasper Fluri, quadragénaire célibataire, hérite de la maison familiale... et d'une énorme dette au café du village. Déterminé à vivre dans la vieille maison, Chasper se bat, enchaîne démarches sur démarches, recherche de l'aide auprès de ses connaissances. Mais il se heurte aux ambitions du maire (et tenancier du bistrot) qui convoite la maison et le terrain. Dans ce roman remarquable, Oscar Peer décrit avec subtilité l'évolution du comportement des villageois face à un concitoyen en difficulté et les sentiments de ce dernier, déterminé à se battre jusqu'au bout.
Genre littéraire: Roman terroir
Durée: 5h. 8min.
Édition: Lausanne, Plaisir de lire, 2013
Numéro du livre: 20203
ISBN: 9782940486113

Documents similaires

Durée:10h. 32min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:20600
Résumé: Revenu sur les lieux de son enfance, un homme se retourne sur son passé dont il ne reste que de rares vestiges. Mais il retrouve des souvenirs au gré des rencontres, au détour des paysages, des ruelles, des odeurs. Des événement quotidiens lui reviennent en mémoire, à l'école ou en famille, de bêtises et punitions, de disputes et réconciliations. Des figures importantes revivent, le père, cheminot, lecteur insatiable, la mère passionnée d'écriture, les amis, les maîtres, la vie rude et parfois rocambolesque des deux grands-pères. Son histoire se reconstitue peu à peu, fruit d'une tradition orale transmise de génération en ténération. Souvenirs et reconstruction imaginaire se relaient ainsi pour recréer l'atmosphère et le quotidien de sa vie engadinoise des années trente et quarante, avec le grondement sourd de l'Inn en guise de basse continue. C'est l'occasion pour l'écrivain de s'étonner de la mémoire humaine, de la manière dont elle s'éveille, et dont elle garde la trace des événements du passé.
Lu par:Simone Chaix
Durée:4h. 8min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:13011
Résumé: Quatrième de couverture : Le village de Falun est un monde sans fêtes ni péchés depuis que la rigueur du pasteur Anton Perl y sévit. Mais Eva, une jeune femme venue on ne sait d'où, va le révolutionner. Une seule des quatre auberges est restée ouverte, et c'est là que va éclore, grâce aux talents fabuleux d'Eva, le nouveau centre du village. Mais comme renaît la nature sous les rayons d'un soleil printanier, les pulsions refoulées des Falunais vont s'éveiller à une vie nou-velle. Les fêtes reprennent et le désordre s'installe. Fou de rage, le pasteur décide alors d'exorciser Eva et lui ordonne de s'installer chez lui.
Durée:8h. 7min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:3921
Résumé: S'exprime, d'abord, dans ce superbe roman, un village valaisan. Avec ses coutumes, ses moeurs, son prodigieux décor. Mais aussi ses problèmes ! S'y révèle, ensuite, une famille paysanne en proie aux mutations actuelles. Eh, oui ! Les enfants choisissent leur destin en dépit des aspirations profondes des parents, chez lesquels la fidélité à la terre, l'attachement à la tradition ont pourtant tissé des liens quasiment sacrés. Les rôles jusqu'alors tranchés, la hiérarchie sagement respectée, du coup, sont remis en question. Non que les sentiments fussent émoussés. Mais la réalité force les êtres à évoluer... Ce livre n'est pas seulement une multiple histoire d'amour, mais la vision vivante d'une communauté au sein de laquelle les bonheurs acceptent les différences.
Durée:6h. 22min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:1358
Résumé: L'auteur dédie ce livre à tous les hommes qui ont souffert dans les barrages, à tous ceux qui en sont morts et que le temps a dépouillé jusqu'au souvenir ! Le barrage était un monde particulier, fermé, solitaire, où l'on ne découvrait le sexe qu'au travers de l'argent. Toutes les races s'y coudoyaient, comme à la guerre. On parlait de la légion des damnés ou de la remontée des esclaves; c'était un peu tout ça, cette impitoyable mécanique à déshumaniser l'individu. Une vie sans issue avec des machines ronflantes, des masses de béton et une oeuvre aux dimensions des plus audacieuses ambitions. Le sang en faisait aussi partie.
Lu par:Marcel Pahud
Durée:5h. 2min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:199
Résumé: Dans la «Corde de l'Espoir», la jeune alpiniste allemande, Helga Markus et le guide valaisan, Jean-Philippe Vaudan, se disaient leur amour et se mettaient en ménage dans la lumière d'un petit village de montagne. Dans «Le Refuge de la tendresse», ils se retrouvent dans la vie de tous les jours, avec des alternances de solitude amère et de retrouvailles heureuses. Une vie sans histoire ? Oui, jusqu'au moment où Jean-Philippe est victime d'un grave accident. On le transporte par hélicoptère dans un hôpital pendant que... Helga donne la vie à son premier enfant. Est-ce l'échange; une vie contre une mort ? Ravagée par la douleur physique, Helga l'est davantage encore par la souffrance morale. Jean-Philippe pourra-t-il de nouveau marcher ? Exercer son métier ? Vaincre la montagne ? Entre temps il faut vivre et faire vivre les siens; Helga prend la place de son mari...
Durée:3h. 40min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:160
Résumé: Deux familles, dans un village valaisan, se haïssent depuis des années. Elles s'accusent de tous les drames qui les accablent. Les hommes craignent même pour leur vie pendant que les femmes, dans le silence, se nourrissent d'angoisse. Mais, d'une génération à l'autre, les moeurs changent, le pays se transforme, la terre s'appauvrit. Suffirait-il dès lors de vendre pour oublier une tradition sacrée, pour gommer les reliefs d'une vengeance enchâssée au passé ? Les jeunes le voudraient bien... Partagés entre le devoir et le sentiment, ils iront ainsi tenter de se retrouver de se mieux comprendre par-delà l'atmosphère tragique - et parfois irrespirable - qui les enveloppe : c'est-à-dire à cette croisée des chemins où tout s'efface et s'oublie...
Lu par:Aline Grau
Durée:5h. 42min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:1792
Résumé: ... Helga Markus, la jeune et belle touriste allemande, et Jean-Philippe Vaudan, le guide valaisan. Devenu mari et femme, ils vivent dans la montagne. Helga, pour la première fois peut-être, y est confrontée à la solitude, au silence, aux questions que le vent déchire avant que l'on ait pu leur apporter une réponse. Mais un jour, un Américain vient tout bouleverser. Qui recherche-t-il à travers les Alpes ? Quel est son secret ? D'une fraîcheur bienfaisante, plus passionnant encore que «La Solitaire» dont il est la suite logique, ce très beau roman destiné aux lecteurs de tous les âges constitue, de plus, un merveilleux hommage rendu à la nature, à la fidélité et à l'amour...
Durée:3h. 58min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:1223
Résumé: Au moment où il s'éprend de Sonja, sa jeune bibliothécaire, René est un riche industriel vaudois qui voue une vie désoeuvrée sur les bords du Léman. Or, il apprend au plus fort de sa passion, que le rêve de la jeune file est d'épouser sinon un homme de la terre du moins un être qui vive en étroite communion avec elle. Le hasard va alors bouleverser l'existence de cet homme qui accepte d'aller vivre, à la suite d'événements imprévisibles, au coeur même de la Laponie finlandaise. Il tentera l dans cette "Vallée blanche" tourmentée par le blizzard et hantée par les loups et les ours, de se prouver lui-même qu'il est de ces hommes capables de vaincre la solitude. De vaincre surtout les rigueurs d'un pays dont le sol ne rend que quatre millimètres de végétation par année. Et cela pour oublier son passé et mériter la femme qu'il nourrit dans son coeur. Portant le Kouffte et la pesk à la manière lapone, se déplaçant à l'aide des pulkas traditionnelles, René va vivre dans cette taïga, l'aventure la plus extraordinaire qui se puisse imaginer.
Durée:5h. 49min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:2000
Résumé:
Lu par:Fernande Guex
Durée:6h. 25min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:1629
Résumé:
Durée:11h. 14min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:30539
Résumé: En 1897, Édouard Rod publie un roman intitulé Là-Haut dont il situe l'action dans une région qu'il connaissait bien pour y avoir séjourné à plusieurs reprises. Sous le nom d'emprunt de Vallanches, il est aisé d'identifier le village de Salvan, perché dans la vallée du Trient en Valais. Là-Haut, comme l'ensemble de l'œuvre romanesque de Rod, a quasiment disparu de notre mémoire littéraire, phénomène d'autant plus étonnant que cette œuvre était fort connue et appréciée au début du siècle. Un critique comme Victor Giraud n'hésitait pas en son temps à saluer Édouard Rod comme « l'un des maîtres de l'heure ». Relire Là-Haut un siècle plus tard est plus qu'un divertissement. On y redécouvre un monde, une mentalité, des caractères. Au-delà de l'intrigue amoureuse qui conduit le héros blessé, Julien Sterny, sur la voie du salut, Édouard Rod guide le lecteur curieux sur d'autres pistes : historiques, ethnographiques et littéraires. On s'y engage dans ces vallées alpestres qui s'ouvrent au tourisme et l'on comprend mieux le rôle joué par les écrivains romands — Rambert, Javelle et Rod lui-même — dans cette ouverture. On est convié à prendre part à la vie d'une communauté montagnarde avec ses conditions d'existence précaires, ses figures pittoresques, ses coutumes et les convoitises qui menacent sa cohésion. Mais l'un des aspects les plus captivants de Là-Haut, c'est que l'on y retrouve, avec un siècle d'avance, les grands débats écologiques de notre temps : Vallanches, livré à la « marée du progrès », voit s'affronter les intellectuels, protecteurs de la nature, et les partisans du développement touristique avec à leur tête Monsieur de Rarogne, l'ancêtre lointain des « maquereaux des cimes blanches » de Maurice Chappaz.
Durée:1h. 48min.
Genre littéraire:Roman terroir
Numéro du livre:33386
Résumé: Jean-Pierre Rochat écrit comme il respire, à pleins poumons, en haut de sa montagne à la belle herbe grasse, dans la partie francophone du canton de Berne. Au petit matin brumeux, alors que persiste la mémoire des rêves, il note ses incursions dans l'étrange, puis sort soigner ses bêtes. Les messages qu'il nous adresse sentent la chèvre, le cheval ou le sapin. Ce sont "les mini-romans de sa vie". De courts récits, tour à tour narquois, lucides ou graves, par lesquels il nous insuffle sa folie, son appétit d'amour et sa poignante reconnaissance de la mort. Les fêlures insoupçonnées d'un éleveur de chevaux nous "montent au cerveau en finesse".