Contenu

Morat (1476): l'indépendance des cantons suisses

Résumé
Cet ouvrage replace la bataille de Morat dans son contexte européen et suisse, sans oublier les aspects opérationnels et tactiques. Il met en évidence le rôle du renseignement côté suisse et montre que les Suisses n'ont pas seulement combattu pour l'argent du roi Louis XI mais qu'ils ont aussi défendu leurs intérêts et préservé leur autonomie.
Genre littéraire: Histoire/géographie
Durée: 4h. 51min.
Édition: Paris, Economica, 2009
Numéro du livre: 17247
ISBN: 9782717856910
Collection(s): Collection campagnes et stratégies Les grandes batailles
CDU: 949.4

Documents similaires

Lu par:Henri Duboule
Durée:5h. 14min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:14459
Résumé: Si la Suisse est connue pour sa neutralité ou les conventions de Genève, il n'en va pas de même de son histoire militaire. Certains se demandent même s'il en existe une dans un si petit Etat. Ce livre répond par l'affirmative à cette question, en offrant une synthèse et de nouveaux éclairages, de la création de la Confédération suisse à nos jours. Au moment où l'armée suisse connaît de profondes mutations, il n'est pas inutile de les inscrire dans l'histoire militaire suisse, en soulignant les continuités et les ruptures qu'elle a connues et quelle est peut-être en train de connaître.
Durée:1h. 29min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:17435
Résumé:
Durée:17h. 12min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:73635
Résumé: Le 27 septembre 2020, le peuple suisse a accepté du bout des lèvres, par 8000 voix d’écart, l’acquisition de nouveaux avions de combat. Il n’est nullement question aujourd’hui de remettre en question cette décision, la démocratie ayant ses exigences. Le problème est ailleurs: dans le choix incompréhensible du Conseil fédéral d’opter pour le F-35A, l’avion américain construit par Lockheed Martin, au terme d’une procédure totalement opaque qui a conclu, à la surprise générale, que cet avion était le meilleur pour la Suisse et de loin le moins cher...Cette décision surprenante méritait bien une enquête.
Durée:9h. 14min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:36847
Résumé: Bernard Bouveret n’a pas encore seize ans lorsque, en 1940, il voit les Allemands s’installer dans son village frontalier de la Suisse et, d’emblée, c’est une sourde révolte qu’il ressent devant cette occupation. Aussi, s’engage-t-il sans tarder sur la voie de la résistance à l’ennemi en devenant l’un des agents les plus actifs de Fred Reymond, un membre des Services de Renseignements Suisses et du réseau «Vélite-Thermopyle». A chaque mission par-dessus le massif du Risoux, il sait qu’en passant des documents ou des personnes pourchassées par les nazis il risque gros, mais rien ne l’arrête. Jusqu’à ce jour d’avril 1944 où c’est lui qui est arrêté par la Gestapo. Et commence alors une angoissante attente dans la prison de Dijon. Son enfance, ses amis, sa famille, ses «passages»: c’est sa vie qui défile dans son esprit tandis qu’il attend d’être interrogé. Qu’il attend aussi que son père soit libéré. Car la Gestapo a d’abord arrêté le père pour mieux se saisir du fils qui devrait faire des révélations sur ses activités clandestines. Mais Bernard ne parlera pas. Alors, pour eux deux qui, par tous les moyens, tentent de rester ensemble, commencera l’enfer: celui de Dachau…
Durée:7h. 54min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:30437
Résumé: J'ai choisi la liberté, l'ouvrage du dissident soviétique V. A. Kravtchenko, paraît en France en 1947 avec le même immense succès que dans le reste du monde occidental. Peu de temps après, l'hebdomadaire procommuniste Les Lettres françaises publie un article accusant Kravtchenko de ne pas en être le véritable auteur et d'avoir été piloté par les services secrets américains. L'intéressé porte plainte immédiatement pour diffamation. Quand s'ouvre le procès, le 24 janvier 1949, il apparaît tout de suite qu'il va tourner au procès du régime soviétique et que la question de fond qui est posée là est celle de l'existence de camps de concentration en URSS, d'où de violents débats et des dépositions passionnantes, auxquels assistait pour un journal de l'émigration russe la jeune Nina Berberova. Son témoignage brille par la rigueur du compte rendu, l'acuité du regard et l'efficacité du style.
Durée:9h. 20min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:21295
Résumé: L'histoire du Kremlin, riche de festins, de meurtres, de complots, de revirements, est fascinante. Sa muraille reste le symbole de cette " énigme drapée de mystère " dont parlait Winston Churchill. Les triomphes des tsars, leur déclin, leurs tragédies ou leur folie, tout ramène à ce Kremlin où se dressent des cathédrales votives ou expiatoires. Le Roman du Kremlin est un livre de révélations qui relate son histoire à travers le couple inattendu tsar et espion, clé unique pour décrypter cet univers insolite, chronique hors du commun d'Ivan le Terrible à nos jours. Grâce à sa longue familiarité avec les arcanes de la politique, Vladimir Fédorovski a pu recueillir de nombreux témoignages inédits et avoir accès à des archives confidentielles. C'est aussi un ouvrage d'actualité, qui révèle les faces cachées de Vladimir Poutine. Le Roman du Kremlin est un livre d'évasion, de rêve, de mystères et d'aventures mis en scène à travers les histoires d'amour des principaux acteurs du XXe siècle et des Mata Hari de la guerre froide. C'est enfin un ouvrage pratique, richement illustré et proposant des itinéraires de promenades romantiques à travers les souterrains du Kremlin et le Moscou secret, qui livre même quelques aperçus gastronomiques de la grande cuisine des tsars.
Durée:7h. 1min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:21106
Résumé: Depuis août 1999, Anna Politkovskaïa, grand reporter du bihebdomadaire Novaïa Gazetta, s'est rendue plus d'une quarantaine de fois en Tchétchénie pour couvrir la guerre, la seconde, qui frappe cette petite République. Pour elle, c'est l'avenir même de la Russie et ses chances d'accéder à une véritable démocratie qui sont en jeu. Décrivant le calvaire de la population tchétchène, elle montre que la poursuite du conflit le rend de plus en plus incontrôlable. La violence absolue favorise la minorité tchétchène la plus extrême, au détriment de la majorité acquise aux idées occidentales, et déshumanise les combattants des deux camps. Les militaires russes pillent, violent et tuent en toute impunité, les combattants tchétchènes sombrent dans la délation et les règlements de compte, dévorés par le désir de vengeance d'un côté, et les exigences cyniques de la survie de l'autre, basculant parfois dans la criminalité pure et simple. Et finalement, ces pratiques finissent par gangrener moralement toute la société. Pour Anna Politkovskaïa, qui n'épargne pas l'actuel président russe Vladimir Poutine, cette spirale infernale trouve son origine dans la tradition d'un pouvoir qui a besoin d'un ennemi - bouc émissaire -, pour lui faire porter le poids des malheurs - réels - des Russes, dans la difficile période du postcommunisme.
Durée:14h. 17min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:29499
Résumé: Du temps où elle vivait à Moscou, Rachel Polonsky a habité dans une résidence qui, sous les tsars puis les Soviets, était réservée aux plus éminents serviteurs de l'Etat. Bien avant elle, Viatcheslav Molotov, bras droit de Staline, avait vécu entre ces murs. S'aventurant dans l'ancien appartement de l'apparatchik, Rachel Polonsky y découvre sa bibliothèque. Celle-ci révèle un bibliophile fervent. Molotov avait lu tous les classiques et possédait de nombreuses éditions originales, pour certaines dédicacées par des écrivains qu'il a plus tard envoyés au goulag. Chaque livre trouvé par Rachel Polonsky sur les étagères devient une invitation à un voyage à travers la Russie et son histoire. Elle part ainsi à la recherche des endroits associés aux écrivains présents dans la bibliothèque mais aussi aux membres de l'élite qui ont vécu dans l'immeuble de Molotov. Commencé comme une pérégrination sur les traces de Pouchkine dans les rues autour du Kremlin, entre les églises, et les vestiges laissés par les familles aristocratiques, son voyage l'amène ensuite dans les villages de datchas, sur les rives du Don et en Sibérie, depuis le cercle arctique jusqu'à l'Extrême-Orient. De Taganrog à Arkhangelsk, entre Chalamov et Dostoïevski, Rachel Polonsky rencontre dans ces pages le passé d'un pays ravagé par les guerres, les famines, les génocides et le totalitarisme, mais finalement sauvé par ses écrivains. Invitation au voyage immobile, ode à l'âme russe, célébration de la littérature, La lanterne magique de Molotov recèle la poésie de ces livres dont on ne sort jamais tout à fait.
Durée:12h. 22min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:39517
Résumé: Des six femmes d'Ivan le Terrible aux "first ladies" que furent Nina Khrouchtcheva, Viktoria Brejneva et Raïssa Gorbatcheva, en faisant une halte au "Kremlin rouge", celui du libertin Lénine, celui de la sulfureuse Alexandra Kollontaï, grande prêtresse du polyamour, celui de Staline, l'homme qui éliminait les femmes, ce livre propose un voyage au cœur d'un des plus mystérieux lieux de pouvoir au monde, où depuis des siècles l'intime et le politique s'affrontent et se nourrissent. Au menu : une foule de personnages comme dans les romans russes, de grandes histoires d'amour, d'amitié, de haine, une multitude de modèles conjugaux, des mœurs affichées ou cachées, des ruses et des luttes à mort pour la survie. Au final, une réflexion sur la place de la femme en politique, et une passionnante histoire privée du pouvoir.
Durée:9h. 37min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:33154
Résumé: L'un après l'autre, Trotski puis Staline ont changé le cours de l'histoire. D'abord est apparu Trotski, l'auteur de la révolution de 1917 et le héros de la guerre civile de 1918-1920. Staline vient plus tard, mais en quelques années il réussit le tour de force de devenir une idole. Une idole résolue à se débarrasser d'un gêneur. Comment faire quand ledit gêneur est un géant ? C'est tout un art. Tel un serpent, on déroule lentement ses anneaux autour de sa proie. On l'isole de ses partisans et de ses proches, on le ridiculise, on le défigure, on le diabolise, on liquide un par un les membres de sa famille. Seulement le géant se rebiffe, alors on lui envoie, vague par vague, des tueurs, jusqu'à ce qu'on en trouve un plus efficace que les autres. Alors le géant meurt, même s'il continuera toujours de hanter celui qui a comploté sa mort. Un ouvrage tiré d'un film dont l'auteur est le scénariste, avec la contribution d'historiens spécialistes de la Russie.
Durée:14h. 37min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:20813
Résumé: En 1613, les Romanov ont été portés sur le trône de Russie à l'issue de siècles tragiques où le pouvoir a été transmis ou conquis par le meurtre. De 1613 à 1917, quinze souverains dont trois femmes ont incarné cette dynastie exceptionnellement brillante qui a permis à la Russie de devenir une très grande puissance européenne puis mondiale. Pourtant, le sang n'a cessé de couler au pied du trône. De là, trois questions : l'histoire russe a-t-elle créé les conditions de cette violence ininterrompue ? Le destin tragique de cette dynastie était-il écrit dans son passé ? Ce rapport inédit du pouvoir légitime et de la violence conduisait-il inéluctablement à la tragédie finale et au système totalitaire dont la capacité de durer et la violence furent non moins exceptionnelles ?
Lu par:Jean Frisch
Durée:11h. 12min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:8287
Résumé: En partant pour les croisades, ces preux chevaliers avaient bonne conscience : ils portaient leur croix sur le dos et la divine parole en Orient. L'Orient, c'était la terre promise. Ils pillèrent la terre, violèrent les femmes, massacrèrent les hommes, au nom de la chrétienté. Ces barbares furent combattus tout ausi férocement du côté de l'Islam, où se trouvait la civilisation la plus avancée, mais aussi les rivalités et "la torpeur du monde arabe". Et Jérusalem, Damas, Beyrouth, connurent l'enfer.