Contenu

La politesse, et autres essais

Résumé
La politesse de l'esprit n'est guère autre chose qu'une espèce de souplesse intellectuelle. L'homme du monde accompli sait parler à chacun de ce qui l'intéresse ; il entre dans les vues d'autrui sans les adopter toujours ; il comprend tout sans pour cela tout excuser. Ce qui nous plaît en lui, c'est la facilité avec laquelle il circule parmi les sentiments et les idées. La politesse sous toutes ses formes, politesse de l'esprit, politesse des manières et politesse du coeur, nous introduit dans une république idéale, véritable cité des esprits, où la liberté serait l'affranchissement des intelligences et l'égalité un partage équitable de la considération.
Mots-clés: Essai
Durée: 1h. 38min.
Édition: Paris, Payot & Rivages, 2008
Numéro du livre: 15762
ISBN: 9782743618131
Collection(s): Rivages poche. Petite bibliothèque

Documents similaires

Durée:4h. 30min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:19415
Résumé: Le regroupement de ces textes nous met face à une des plus hautes figures de résistance intellectuelle que l'histoire européenne nous ait donné la possibilité d'admirer. Chez Gramsci, l'indignation ne suffit pas, si elle est le simple mouvement du coeur : elle commande l'analyse. Haïr l'indifférence, c'est à la fois haïr l'acceptation des choses comme elles sont et détester la confiance faite aux experts qui n'est autre que la paresse qui contribue au cours des choses quand elles ne se contente pas de la justifier. On trouvera ici un bréviaire de rébellion contre les choses comme elles vont des instruments d'analyse.
Lu par:Jean Frey
Durée:3h. 54min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:18972
Résumé: Au fil de la centaine de pages que compte le premier livre des Entretiens, Épictète esquisse le portrait du stoïcien accompli, c'est-à-dire celui de l'homme heureux. Dans ces réflexions, venant compléter le célèbre Manuel traduit dans cette même collection, cet ancien esclave (né en 50 et mort entre 125 et 130) jette les fondations de sa doctrine et de son enseignement. C'est ici, en effet, qu'il prend pour fondement la distinction entre ce qui est en notre pouvoir et ce qui ne l'est pas, critère qui lui permettra par la suite d'explorer une foule de questions d'une surprenante diversité. À l'instar de Socrate, Épictète interroge sans relâche. Comme lui, il ne laissa aucun écrit. Nous devons aux soins de son disciple Arrien d'avoir consigné dans les quatre livres des Entretiens les cours et les conférences de son maître. La pensée de ce grand sage stoïcien, profondément pragmatique, est un modèle de philosophie pratique. Désireux de nous guider vers le contentement intérieur, il nous montre comment combattre les difficultés et nous invite à nous affranchir à notre tour afin d'accéder à la véritable liberté. Par ses remarques et ses questions vigoureuses, Épictète amène qui sait le lire et l'écouter à résoudr
Durée:5h. 10min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:16938
Résumé: Extrait : Sans doute, Elle est reine du monde entier, mais Elle est plus spécialement reine de France. D'ailleurs c'est la France qu'elle a choisie pour se manifester trois fois en trente-trois ans. La Salette (1846), Lourdes (1858) et Pontmain (1876) sont la triple affirmation de cette mystérieuse et persistante prédilection. Léon Bloy travailla durant de longues années à cet ouvrage qui ne parut qu'après sa mort, en 1925. La source d'inspiration est l'apparition de la Vierge à deux petit bergers de la Salette en 1846. La Vierge qui, ailleurs, s'était montrée divinement souriante, avait présenté aux enfants de la Salette un visage inondé de larmes, et avait prononcé cette petite phrase boulversante : " Depuis le temps que je souffre pour vous autres ! "
Durée:4h. 43min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:20789
Résumé: Le philosophe stoïcien était aussi un habile homme politique. Il ne met pas en scène dans ses Dialogues un échange de vues à la manière de Platon ou de Cicéron. Son texte s'inscrit dans la tradition des traités sur les passions, mais donne aussi au prince des conseils salutaires pour gouverner sainement l'Etat ; car les Anciens considéraient la colère comme une maladie. Adressés au frère de Sénèque, Novatus, les trois livres que compte cet ouvrage cernent la nature de la colère et proposent un certain nombre de moyens à employer afin de la maîtriser. On sait, en effet, la place fondamentale que les stoïciens accordaient à la maîtrise de soi au sein d'une philosophie éminemment pratique, dont les thèses n'avaient d'autre but que l'harmonie avec soi-même, autrui, la nature et la raison divine.
Durée:3h. 51min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:14260
Résumé: A peine remis du décès de son fils, Sénèque tombe en disgrâce. Il est contraint à l'exil par l'empereur Claude en 41 après J.-C. ; il doit rejoindre la Corse, sa nouvelle résidence assignée. Cette condamnation plonge Helvia, sa mère, dans la plus violente des peines. Sénèque rédige cette lettre pour consoler une mère éplorée et rappeler à l'opinion l'injustice dont il est victime. En rassérénant Helvia, il ne cherche pas moins à se consoler lui-même de cette mise à l'écart, à se convaincre, en bon stoïcien, que l'exil n'est rien pour le sage qui n'a d'autre patrie que l'univers. Rarement le stoïcisme aura été aussi humain. Si l'homme transparaît constamment au fil des pages, la consolation se fait chez Sénèque exercice philosophique.
Lu par:Jean Frey
Durée:57min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:17462
Résumé: Livret réunissant un petit article célèbre du philosophe néo-hégélien italien, écrit en 1942, avec une préface de Jean-Luc Nancy. Ce dernier s'oppose à l'idée que l'on puisse vouloir « donner » une identité chrétienne à une « Europe » identifiée à une Union établie sur un contrat d'intérêts. Il ajoute que ce serait remonter à l'esprit des croisades, ce qui est en partie vrai s'il s'agit de fabriquer à cet édifice mal construit une référence factice et de pure utilité. Quant au texte de Croce, il traduit bien lui aussi une vision naturaliste du christianisme, comparable (mais non identique !) à l'approche de Charles Maurras.
Lu par:
Durée:2h. 3min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:9081
Résumé: "Dans la ville de H. vivait, il y a quelques années, un jeune étudiant nommé johannes Climacus ; il ne cherchait nullement à se faire remarquer dans le monde, n'ayant d'autre joie que de vivre retiré et tranquille. Ceux qui le connaissaient un peu mieux cherchaient à expliquer par la mélancolie ou par l'amour cette nature renfermée qui fuyait tout contact durable avec les hommes. Les partisans de la dernière hypothèse n'avaient pas entièrement tort ; ils se trompaient cependant en prenant une jeune fille pour l'objet de ses rêves."... ainsi commence cet extraordinaire conte inachevé de Kierkegaard sur les désarrois du jeune Climacus emporté par une insolite passion : la passion pour la philosophie.
Durée:5h. 37min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:19211
Résumé: Les vertus de l'hypocrisie La profondeur du superficiel Le caractère ordonné du désordre Le sens de l'absurde L'aspect savant de l'ignorance Le potentiel philosophique de la gym La moralité de l'adultère Le côté positif du négatif Etc... Découvrez 50 paradoxes loufoques avec Kant, Nietzsche, Bergson, Camus, Socrate, Alain, Sartre, Hegel et bien d'autres philosophies.
Durée:3h. 42min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:21089
Résumé: «Il n'est certes pas facile de parvenir à la vie heureuse, et on s'en éloigne d'autant plus que l'on court plus rapidement après elle, si l'on s'est trompé de chemin.» Voici deux dialogues fondateurs de la pensée de Sénèque. De la vie heureuse est dédié au frère du philosophe, Gallion, et nous livre à la fois une réflexion sur le bonheur et une critique de l'épicurisme. Dans De la tranquillité de l'âme, Sénèque répond aux doutes de son ami Sérénus, soucieux de retrouver le repos intérieur. Tout en lui dessinant les contours d'un engagement politique salutaire, il lui prodigue aussi des conseils quant au choix de ses amis, à l'attitude à adopter face à l'adversité, ou au rapport à l'argent... Le philosophe entend ainsi nous enseigner les valeurs chères aux stoïciens, vertu et détachement, qui jalonnent le chemin d'une vie heureuse.
Lu par:Jean Frey
Durée:4h. 36min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:16573
Résumé: "Toute idée devrait être neutre ; mais l'homme l'anime, y projette ses flammes et ses démences : le passage de la logique à l'épilepsie est consommée... Ainsi naissent les mythologies, les doctrines, et les farces sanglantes. Point d'intolérance ou de prosélytisme qui ne révèle le fond bestial de l'enthousiasme. Ce qu'il faut détruire dans l'homme, c'est sa propension à croire, son appétit de puissance, sa faculté monstrueuse d'espérer, sa hantise d'un dieu."
Durée:3h. 32min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:14570
Résumé: Présentation de l'éditeur : Ecrivain singulier, inclassable, humaniste et étonnamment moderne, Montaigne prône la tolérance. Mêlant expérience personnelle, commentaires moraux et réflexion, il offre une vision de l'homme toujours en mouvement, sans préjugés, à la fois fort et fragile. D'une grande liberté d'écriture, Montaigne nous offre quelques pages pleines de malice et de sagesse pour nous aider à conduire notre vie.
Durée:32h. 3min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:24213
Résumé: «L'être ne saurait engendrer que l'être et, si l'homme est englobé dans ce processus de génération, il ne sortira de lui que de l'être. S'il doit pouvoir interroger sur ce processus, c'est-à-dire le mettre en question, il faut qu'il puisse le tenir sous sa vue comme un ensemble, c'est-à-dire se mettre lui-même en dehors de l'être et du même coup affaiblir la structure d'être de l'être. Toutefois il n'est pas donné à la "réalité humaine" d'anéantir, même provisoirement, la masse d'être qui est posée en face d'elle. Ce qu'elle peut modifier, c'est son rapport avec cet être. Pour elle, mettre hors de circuit un existant particulier, c'est se mettre elle-même hors de circuit par rapport à cet existant. En ce cas elle lui échappe, elle est hors d'atteinte, il ne saurait agir sur elle, elle s'est retirée par-delà un néant. Cette possibilité pour la réalité humaine de sécréter un néant qui l'isole, Descartes, après les Stoïciens, lui a donné un nom : c'est la liberté.»