Contenu

Consolations: à Helvia, ma mère, à Marcia

Résumé
A peine remis du décès de son fils, Sénèque tombe en disgrâce. Il est contraint à l'exil par l'empereur Claude en 41 après J.-C. ; il doit rejoindre la Corse, sa nouvelle résidence assignée. Cette condamnation plonge Helvia, sa mère, dans la plus violente des peines. Sénèque rédige cette lettre pour consoler une mère éplorée et rappeler à l'opinion l'injustice dont il est victime. En rassérénant Helvia, il ne cherche pas moins à se consoler lui-même de cette mise à l'écart, à se convaincre, en bon stoïcien, que l'exil n'est rien pour le sage qui n'a d'autre patrie que l'univers. Rarement le stoïcisme aura été aussi humain. Si l'homme transparaît constamment au fil des pages, la consolation se fait chez Sénèque exercice philosophique.
Durée: 3h. 51min.
Édition: Paris, Ed. Rivages, 1992
Numéro du livre: 14260
ISBN: 9782869305168
Collection(s): Rivages poche. Petite bibliothèque
CDU: 871

Documents similaires

Durée:4h. 30min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:19415
Résumé: Le regroupement de ces textes nous met face à une des plus hautes figures de résistance intellectuelle que l'histoire européenne nous ait donné la possibilité d'admirer. Chez Gramsci, l'indignation ne suffit pas, si elle est le simple mouvement du coeur : elle commande l'analyse. Haïr l'indifférence, c'est à la fois haïr l'acceptation des choses comme elles sont et détester la confiance faite aux experts qui n'est autre que la paresse qui contribue au cours des choses quand elles ne se contente pas de la justifier. On trouvera ici un bréviaire de rébellion contre les choses comme elles vont des instruments d'analyse.
Durée:1h. 38min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:15762
Résumé: La politesse de l'esprit n'est guère autre chose qu'une espèce de souplesse intellectuelle. L'homme du monde accompli sait parler à chacun de ce qui l'intéresse ; il entre dans les vues d'autrui sans les adopter toujours ; il comprend tout sans pour cela tout excuser. Ce qui nous plaît en lui, c'est la facilité avec laquelle il circule parmi les sentiments et les idées. La politesse sous toutes ses formes, politesse de l'esprit, politesse des manières et politesse du coeur, nous introduit dans une république idéale, véritable cité des esprits, où la liberté serait l'affranchissement des intelligences et l'égalité un partage équitable de la considération.
Durée:4h. 43min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:20789
Résumé: Le philosophe stoïcien était aussi un habile homme politique. Il ne met pas en scène dans ses Dialogues un échange de vues à la manière de Platon ou de Cicéron. Son texte s'inscrit dans la tradition des traités sur les passions, mais donne aussi au prince des conseils salutaires pour gouverner sainement l'Etat ; car les Anciens considéraient la colère comme une maladie. Adressés au frère de Sénèque, Novatus, les trois livres que compte cet ouvrage cernent la nature de la colère et proposent un certain nombre de moyens à employer afin de la maîtriser. On sait, en effet, la place fondamentale que les stoïciens accordaient à la maîtrise de soi au sein d'une philosophie éminemment pratique, dont les thèses n'avaient d'autre but que l'harmonie avec soi-même, autrui, la nature et la raison divine.
Lu par:Jean Frey
Durée:3h. 54min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:18972
Résumé: Au fil de la centaine de pages que compte le premier livre des Entretiens, Épictète esquisse le portrait du stoïcien accompli, c'est-à-dire celui de l'homme heureux. Dans ces réflexions, venant compléter le célèbre Manuel traduit dans cette même collection, cet ancien esclave (né en 50 et mort entre 125 et 130) jette les fondations de sa doctrine et de son enseignement. C'est ici, en effet, qu'il prend pour fondement la distinction entre ce qui est en notre pouvoir et ce qui ne l'est pas, critère qui lui permettra par la suite d'explorer une foule de questions d'une surprenante diversité. À l'instar de Socrate, Épictète interroge sans relâche. Comme lui, il ne laissa aucun écrit. Nous devons aux soins de son disciple Arrien d'avoir consigné dans les quatre livres des Entretiens les cours et les conférences de son maître. La pensée de ce grand sage stoïcien, profondément pragmatique, est un modèle de philosophie pratique. Désireux de nous guider vers le contentement intérieur, il nous montre comment combattre les difficultés et nous invite à nous affranchir à notre tour afin d'accéder à la véritable liberté. Par ses remarques et ses questions vigoureuses, Épictète amène qui sait le lire et l'écouter à résoudr
Lu par:Jean Frey
Durée:57min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:17462
Résumé: Livret réunissant un petit article célèbre du philosophe néo-hégélien italien, écrit en 1942, avec une préface de Jean-Luc Nancy. Ce dernier s'oppose à l'idée que l'on puisse vouloir « donner » une identité chrétienne à une « Europe » identifiée à une Union établie sur un contrat d'intérêts. Il ajoute que ce serait remonter à l'esprit des croisades, ce qui est en partie vrai s'il s'agit de fabriquer à cet édifice mal construit une référence factice et de pure utilité. Quant au texte de Croce, il traduit bien lui aussi une vision naturaliste du christianisme, comparable (mais non identique !) à l'approche de Charles Maurras.
Durée:5h. 10min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:16938
Résumé: Extrait : Sans doute, Elle est reine du monde entier, mais Elle est plus spécialement reine de France. D'ailleurs c'est la France qu'elle a choisie pour se manifester trois fois en trente-trois ans. La Salette (1846), Lourdes (1858) et Pontmain (1876) sont la triple affirmation de cette mystérieuse et persistante prédilection. Léon Bloy travailla durant de longues années à cet ouvrage qui ne parut qu'après sa mort, en 1925. La source d'inspiration est l'apparition de la Vierge à deux petit bergers de la Salette en 1846. La Vierge qui, ailleurs, s'était montrée divinement souriante, avait présenté aux enfants de la Salette un visage inondé de larmes, et avait prononcé cette petite phrase boulversante : " Depuis le temps que je souffre pour vous autres ! "
Lu par:
Durée:2h. 3min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:9081
Résumé: "Dans la ville de H. vivait, il y a quelques années, un jeune étudiant nommé johannes Climacus ; il ne cherchait nullement à se faire remarquer dans le monde, n'ayant d'autre joie que de vivre retiré et tranquille. Ceux qui le connaissaient un peu mieux cherchaient à expliquer par la mélancolie ou par l'amour cette nature renfermée qui fuyait tout contact durable avec les hommes. Les partisans de la dernière hypothèse n'avaient pas entièrement tort ; ils se trompaient cependant en prenant une jeune fille pour l'objet de ses rêves."... ainsi commence cet extraordinaire conte inachevé de Kierkegaard sur les désarrois du jeune Climacus emporté par une insolite passion : la passion pour la philosophie.
Durée:3h. 20min.
Genre littéraire:Littérature érotique
Numéro du livre:20421
Résumé: Composé autour d'un "impubliable fragment" pornographique retrouvé en 2001, ce recueil de textes entièrement inédits en français explore la découverte, par la grande auteure de nouvelles fantastiques, des merveilles du sexe nu. Dans les pages de "Beatrice Palmato", Edith Wharton signe une scène unique, mais incandescente, qu'elle complète par un résumé plus audacieux encore. "J'ai dans la manche, se vantait-elle mystérieusement, un synopsis d'inceste qui ferait passer tous les livres contemporains pour des comptines de jardin d'enfants". A cette lumière, les nouvelles "L'ermite et la sauvageonne" et "Le prétexte" révèlent des nuances rares, comme si depuis toujours, l'écriture de Wharton avait langui d'évoluer dans la splendeur aveuglante des enchantements charnels.
Durée:3h. 26min.
Genre littéraire:Contes et légendes
Numéro du livre:17983
Résumé: Voilà le chef-d'oeuvre d'un homme qui fut l'ami de Goethe, Schiller ou Fichte : Friedrich Heinrich Karl de La Motte-Fouqué. Filleul du roi Frédéric II, issu d'une vieille famille française protestante exilée en Allemagne, cet officier de l'armée prussienne fut bien inspiré de déposer les armes pour écrire ce conte populaire et merveilleux au tel pouvoir d'évocation qu'il inspira aussi bien le poète Aloysius Bertrand que le compositeur Maurice Ravel, le dramaturge Jean Giraudoux, le peintre Giustave Klimt ou encore l'illustrateur Arthur Rackam. Ondine. Une étrange héroïne nimbée de mystère, que ni les lecteurs, ni même les autres protagonistes du récit n'ont jamais réussi à cerner. Fille des eaux inspirée de la mythologie, cette créature fabuleuse est en quête d'une âme qu'elle ne pourra acquérir sans l'amour intermittent et la fidélité d'un mortel.
Durée:19min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:20038
Résumé: Ce " chef-d'œuvre inachevé, inavouable et voué à la destruction ", sur le refus d'un vieil écrivain aux avances d'une jeune fille, qui peut faire penser, par opposition, aux Lolita de Nabokov, a la violence brûlante de la vérité. Dans ce texte clandestin de Chateaubriand, la tension entre l'infini auquel tend l'éros, et les limites de l'existence humaine, garde en vie l'essence spirituelle du moi, son acceptation du sacrifice et sa capacité à se dépasser dans le renoncement.
Durée:1h. 48min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19882
Résumé: La vocation de Jane Austen fut précoce : à peine sortie de l'enfance, elle faisait les délices du cercle familial par de désopilantes parodies du roman sensationnel alors en vogue. Écrit à l'âge de quinze ans, Amour et amitié est, comme le soulignait Chesterton dans sa préface de 1922, l'une des plus grandes réussites de cette oeuvre de jeunesse. Les tribulations délirantes de la belle Laura, fanatiquement éprise de beaux sentiments et égoïste jusqu'à l'absurde, y sont narrées avec le sens aigu de l'invraisemblance et la lucidité ironique qui caractériseront les romans de la maturité. Mais c'est d'abord une farce étourdissante, volontiers sardonique, qui illustre avec éclat l'audace et l'insolence qu'Austen devait plus tard mettre en sourdine : cette jeune fille de quinze ans, remarquerait Virginia Woolf plus tard, "s'y rit du monde dans son coin".
Durée:3h. 16min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:19544
Résumé: « Suis-je snob ? » De cette question cruciale, la géniale romancière a fait le thème d'une méditation joyeuse et enlevée, exposée à la fin des années trente devant ses amis du Memoir Club. La réponse, évidemment, est affirmative. Car l'acuité du regard de Virginia Woolf impose tout autant à ses romans une sévère critique sociale, qu'à une vigilance absolue en matière de goût. L'esthétique de l'existence prend chez elle la valeur d'une exigence à l'égard du réel. Des « Réflexions dans une automobile » à « La robe neuve », d'autres textes, la plupart inédits, la montrent qui laisse libre cours à ses émotions, tout en maîtrisant pleinement son art d'écrivain. C'est ainsi qu'avec les instruments de la fiction comme de la théorie, Woolf volette autour de toute chose, s'enthousiasme, s'extasie, et termine, contemplant en face « La mort du papillon ».