Contenu

La bicyclette bleue: [09]: Les généraux du crépuscule, 1960-1962

Résumé
Mot de l'éditeur : Léa et François Tavernier n'en finissent pas de se retrouver mêlés à des combats qui ne sont pas les leurs mais pour lesquels ils se mobilisent au nom de la liberté. Leur engagement met en péril leur amour, les porte à douter d'eux-mêmes et les expose à la mort. Dans les dernières années de la guerre d'Algérie, les voici confrontés aux malheurs du peuple algérien, au désarroi des pieds-noirs comme aux tueurs de l'OAS... François, qui a la confiance du général de Gaulle, président de la République, lui fait part de ses inquiétudes quant à l'avenir de l'Algérie, face aux attentats perpétrés par l'OAS auxquels font écho ceux du FLN. Devant le drame que vivent les deux communautés, européenne et musulmane, une issue rapide doit être trouvée. Pourtant, n'est-il pas déjà trop tard ? Les généraux du crépuscule peint de l'intérieur, du point de vue des hommes et des femmes qui les vécurent dans chacune des communautés, les derniers feux de la guerre d'Algérie. Au travers de ses personnages, des déchirements qui les meurtrirent, dans le portrait qu'elle trace d'une ville livrée au chaos, Régine Deforges ranime une dernière fois le monde singulier de cette Algérie française à jamais disparue...
Durée: 8h. 47min.
Édition: Paris, Fayard, 2003
Numéro du livre: 13115
ISBN: 9782213616926

Documents similaires

Lu par:Marianne Heer
Durée:13h. 37min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:11961
Résumé: Quinze ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Léa, intrépide héroïne de La Bicyclette bleue, est de retour en France. Entre-temps, le monde bouleversé de l'après-guerre l'avait conduite d'Argentine à La Havane révolutionnaire, en passant par une Indochine en plein chaos. Pourtant, à la fin des années cinquante, la France n'est pas de tout repos : la guerre qui fait rage en Algérie agite tout le pays. Le général de Gaulle charge alors François Tavernier de sonder, outre-Méditerranée, une population inquiète et une armée tentée par le putsch. Restés à Paris, Léa et Charles, son fils adoptif, prennent peu à peu le parti de l'indépendance et s'engagent, aux côtés des porteurs de valises , dans de dangereuses opérations de soutien aux militants algériens.
Durée:11h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:5701
Résumé: Novembre 1945 : dans l'Allemagne vaincue, le tribunal de Nuremberg juge les criminels nazis. Léa Delmas, envoyée par la Croix-Rouge, y retrouve François Tavernier qu'elle a revu quelques mois plus tôt à Montillac. Elle s'effondre lorsque Sarah Mulstein lui raconte le cauchemar de Ravensbrück. Sarah convainc bientôt François de rejoindre le réseau de Vengeurs qu'elle a constitué pour traquer et exécuter les anciens nazis partout où ils se trouvent. Une chasse qui les conduira en Argentine où le régime péroniste accueille et protège les criminels de guerre.
Durée:13h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:2430
Résumé: En cet automne 1942, le domaine de Montillac a bien changé. La vie est dure. Le bonheur a fait place aux deuils, l'insouciance aux privations. Au plus noir de l'Occupation, Léa Delmas va découvrir la délation, la lâcheté, la collaboration. Ses proches vont subir les tortures, d'autres trahir. Elle va choisir farouchement le camp de la liberté : la Résistance.
Durée:12h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:7121
Résumé: 1947 : l'Indochine marche vers l'indépendance. Mais entre Hô Chi Minh et le gouvernement français, tout espoir n'est pas évanoui d'une négociation de paix. Telle est la mission officieuse dont est chargé François Tavernier au lendemain de son mariage avec Léa Delmas. Traquée par d'anciens nazis, celle-ci décide de le rejoindre. De multiples aventures l'attendent entre Saïgon et Hanoï, dans ce pays en proie aux convulsions politiques, et en même temps formidablement attachant par son humanité, sa douceur, la splendeur de ses paysages. Léa et François se retrouveront. Mais, entre-temps, l'aveuglement des puissants aura laissé se mettre en branle l'engrenage de la guerre...
Durée:11h. 55min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:3015
Résumé: 1944 : la guerre a fini d'hésiter et chacun a choisi son camp. L'heure est venue des tueries, des règlements de compte et des grands affrontements militaires. Léa a mûri. Après avoir découvert l'horreur, elle découvre le courage et la haine. Engagée dans toutes les luttes, jusqu'au bout de ses forces, elle trace son chemin volontaire de Montillac en feu à Berlin en ruine, passant par un Paris en liesse où rôdent encore les dangers. Pendant les deux dernières années de cette guerre atroce, la mort est sa compagne et c'est en elle qu'elle puise les infimes raisons d'une vie qui aura l'éclat de l'amour. Le Diable en rit encore clôt la trilogie commencée par La Bicyclette Bleue et 101 avenue Henri-Martin.
Durée:12h. 19min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:10304
Résumé: Après avoir vécu le désastre indochinois dans La Dernière Colline, Léa et François Tavernier partent pour Cuba espérant y trouver le repos et l'oubli. Mais une fois de plus l'histoire les rattrape. Charles, le fils adoptif de Léa, s'engage dans le mouvement révolutionnaire qui veut mettre fin à la dictature de Batista. Léa part à sa recherche et le retrouve en compagnie de Ernesto Guevara qui fut son amant en Argentine. Mais elle est surtout fascinée par Camillo Cienfuegos. Ensemble, ils prennent part aux combats décisifs qui leur permettront d'entrer en vainqueurs à La Havane pendant que François Tavernier, chargé de mission par le Général De Gaulle, se retrouve en Algérie. Régine Deforges a l'art de mêler une aventure romanesque pleine de rebondissements à un contexte historique véridique parfaitement reconstitué sur la base d'une solide documentation. Si la révolution castriste, du moins à ses débuts, l'a manifestement fascinée, elle n'en garde pas moins une grande lucidité qui lui permet de tisser efficacement les fils de la petite et de la grande histoire. --Gérard Meudal
Lu par:Albert Morard
Durée:13h. 48min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:10884
Résumé: Pris dans la tourmente indochinoise, Léa et François Tavernier parviendront-ils à sauvegarder leur bonheur ? 1950 : la guerre tourne au désastre. Qu'en sera-t-il de leur mission secrète auprès des Nord-Vietnamiens ? Réussiront-ils à sortir de l'enfer ? Juillet 1954 : les accords de Genève mettent fin au carnage. Des prisonniers sont libérés. Ils entrent, épuisés, dans Hanoi. Tenant un enfant contre elle, Léa scrute le défilé de fantômes...(Bibliothèque Braille Romande et Livre Parlé)
Lu par:Manon
Durée:5h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:27391
Résumé: R. Deforges s'intéresse au personnage de Deborah, la femme adultère du Nouveau Testament, et lui invente une vie après le passage de Jésus la sauvant de la lapidation. Mêlée aux disciples, compagne de Marie et Marie-Madeleine, complice des zélotes dans leur guérilla contre les Romains, Deborah devient un enjeu amoureux entre Philippe, le fidèle cousin, et Marcus, le beau centurion...
Durée:1h. 23min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:18631
Résumé: Marie est jeune, belle et veuve. Elle aime plus que tout son fils handicapé mental, Emmanuel, qui ne peut littéralement pas se détacher de cette mère tant aimée. À l'adolescence, le trop-plein d'amour d'Emmanuel transforme radicalement la relation entre la mère et le fils. Radicalement et dangereusement, selon la morale établie. Avec ce court roman, Régine Deforges signe une oeuvre littéraire puissante, dans la veine de Pour l'amour de Marie Salat ou L'Orage. Un texte entêtant qui pose la question dérangeante mais nécessaire de la sexualité des handicapés : comment appréhende-t-on les besoins physiques et affectifs des personnes dont la différence ne permet que rarement une sexualité dite "normale" ? Toutes les femmes s'appellent Marie est un roman d'engagement, dans la lignée des combats que Régine Deforges mène pour le droit des femmes et la liberté d'expression.
Durée:14h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15615
Résumé: 1939. Léa Delmas a dix-sept ans. Sa vie se résume aux senteurs de la terre bordelaise, à la lumière des vignobles, à la tendresse des siens. La déclaration de guerre va anéantir l'harmonie de cette fin d'été et jeter Léa dans le chaos de la débâcle, de l'exode, de la mort et de l'occupation nazie. Léa va être contrainte à des choix impossibles. La Bicyclette bleue est le premier volume d'un roman épique, une grande fresque romanesque qui se déroule entre 1939 et les années 50.
Durée:12h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15165
Résumé: Quatrième de couverture : En 1966, le général de Gaulle, chef de l'Etat français, charge François Tavernier d'une mission aussi secrète que délicate : se rendre en Bolivie où Matis Barbie, le criminel de guerre nazi, a trouvé refuge. Là, avec l'appui de Dominique Ponchardier, ambassadeur de France à La Paz, il devra obtenir l'extradition du tortionnaire de Jean Moulin. A défaut, il lui restera la possibilité de l'enlever ; voire de l'éliminer... A peine débarqué, Tavernier se trouve en butte à l'hostilité déclarée des exilés allemands : les attentats contre sa vie se multiplient. Par bonheur, Léa qui l'a rejoint à La Paz, le seconde courageusement dans cette lutte sans merci. Lancés sur les traces de Barbie et des siens, François et Léa nous entraînent à travers un pays magnifique, tout secoué qu'il est par la guérilla qu'y mène alors Ernesto Guevara. Après le Français Régis Debray, c'est d'ailleurs à la cause du Che que Charles, fils adoptif de Léa, se rallie en secret...
Durée:1h. 40min.
Genre littéraire:Littérature érotique
Numéro du livre:14846
Résumé: Petits chefs-d'oeuvre de littérature érotique, ces six contes sont aussi des évocations finement ciselées de la magie ferroviaire, du mouvement incessant, fascinant et toujours renouvelé des grandes gares...