Contenu

Manifeste pour l'égalité

Durée: 5h. 19min.
Édition: Paris, Autrement, 2012
Numéro du livre: 30350
ISBN: 9782746731639
CDU: 323

Documents similaires

Lu par:Manon
Durée:4h. 29min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:31476
Résumé: Lu par Manon A la recherche de l'identité nationale française après les attentats de janvier 2015 et le défilé de quatre millions de Français derrière le slogan "Nous sommes la France", Nathacha Polony revient sur ce qui rassemble les Français, au-delà des divergences, afin d'éviter que la situation n'empire.
Lu par:Simon Corthay
Durée:2h. 28min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76064
Résumé: Découvrir l’âge adulte en pleine crise économique. Rester serviable dans un monde brutal et hostile. Sortir, étudier à "Oxbridge", débuter une carrière. Faire tout ce qu’il faut, comme il faut. Acheter un appartement. Acheter des œuvres d’art. Acheter du bonheur. Et surtout, baisser les yeux. Rester discrète. Continuer comme si de rien n’était. La narratrice d’Assemblage est une femme britannique noire. Elle se prépare à assister à une somptueuse garden-party dans la propriété familiale de son petit ami, située au cœur de la campagne anglaise. C’est l’occasion pour elle d’examiner toutes les facettes de sa personnalité qu’elle a soigneusement assemblées pour passer inaperçue. Mais alors que les minutes défilent et que son avenir semble se dessiner malgré elle, une question la saisit : est-il encore temps de tout recommencer ?
Lu par:Madiana Roy
Durée:1h. 44min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:39245
Résumé: Quelle étrange idée d'appeler un enfant Charlemagne ! Sans cet étrange prénom, Charly en est sûr, il serait un enfant comme les autres... à quelques adjectifs près. On le dit en effet trop distrait, dissipé, dispersé, voire discourtois, au grand dam des adultes qui l'entourent. Et cela lui vaut souvent les moqueries de ses camarades. Charlemagne est dyslexique, dysorthographique et dyspraxique. Mais qui a dit que les enfants multi-dys étaient bons à rien ? Tout le monde a un talent qui ne demande qu'à être révélé. C'est peut-être une chance d'être différent ! A partir de 10 ans.
Durée:1h. 9min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:36250
Résumé: Un passeport ne suffit plus à légitimer une nationalité. Le procès de traître à la patrie dans le débat actuel sur l'identité n'est jamais loin. A plus forte raison si vous êtes enfant ou petit-enfant d'immigré. Cet essai et ses illustrations mettent en exergue les mille façons d'être Suisse. Dans un pays qui a décidé que seuls les riches et les bien-formés pouvaient demander la nationalité, plusieurs questions sont posées : est-on Suisse de souche à partir de quelle couche ? Dans un système fédéraliste peut-on se sentir Suisse ? Aimer sa famille restée dans un autre pays, fait-il de nous de moins bons Suisses ?
Durée:6h. 32min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:74091
Résumé: Le récit d'une famille française d'origine arménienne, dans lequel affleurent les questions d'immigration, d'intégration, de transmission ou de déterminisme social. Contrainte d'emménager au sein d'une demeure familiale étouffante, la narratrice se met en quête de son passé au gré des pièces de la maison.
Durée:5h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70413
Résumé: C’est l’histoire d’un Américain d’origine asiatique qui essaie de trouver sa place dans la société américaine. Et, comme on est dans la patrie d’Hollywood, Yu raconte cette épopée sous la forme d’une quête du rôle idéal. Car le rêve de toujours du héros c’est de devenir Mister Kung Ku : il a vu la série à la télé quand il était petit, et c’est son but dans la vie. Sauf que plus il monte les échelons, plus il comprend que Mister Kung Fu n’est qu’un autre rôle qu’on veut lui coller parce qu’il est asiatique. C’est un roman high-concept écrit sous la forme d’un scénario : le héros n’est ni « je » ni « il » mais il est désigné par un « tu ». Lé héros suit le script qui peint sa vie comme une série télé en mélangeant les genres : la bonne vieille série policière, avec un flic noir et une flic blanche et une grande tension amoureuse entre les deux, des scènes de kung fu, et on finit sur une superbe scène de court drama où l’Amérique se retrouve jugée pour son traitement de la communauté asiatique. Un roman virtuose, drôle et attachant : un Lala Land sauce aigre-douce. [National Book Award, Meilleur roman américain, 2020]
Durée:5h. 8min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:71485
Résumé: Des années durant, l’écrivain Yves Pagès a glané toutes sortes de statistiques, notant dans un carnet des centaines de pourcentages. De ce vertigineux inventaire, il a fait un livre étrange qui, entre jeu littéraire à la Raymond Queneau et réflexions philosophiques à la Theodor Adorno, reconstitue par fragments le tableau d’une société infestée par une vision comptable du monde. Difficile de rompre la glace du monstre statistique, d’échapper à ses ordres de grandeur qui prétendent tout recenser de nos faits et gestes, quantifier nos opinions, mettre en coupe réglée nos vies matérielles. Sous emprise comptable, chacun se sent casé d’office, sondé de bas en haut, pris au piège. Mais alors, comment nous soustraire au grand dénombrement ? Sans prétention d’exhaustivité, l’auteur se propose de passer ces données brutes au tamis de rêveries interprétatives, pour traquer leurs failles implicites ou les confronter à d’autres cas de figure. À la logique de la quantification de toutes choses, il oppose, par collage, accumulation et divagation, une poétique de l’absurde. Par-delà cet art du détournement stylistique, il nous livre en pointillé une analyse caustique de la condition des vivants à l’ère de la gouvernance par les nombres, agrémentée de quelques suggestions paradoxales pour passer entre les mailles du filet statistique.
Lu par:Paula Viala
Durée:10h. 25min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:68946
Résumé: De Philippe le Bel à De Gaulle, en passant par Louis XIV, Robespierre et Napoléon Ier, des Légistes médiévaux aux Constitutionnalistes contemporains en passant par les Politiques renaissants, de la destruction des templiers à l’expulsion des congrégations en passant par les dragonnades, et de la confrérie du Saint-Sacrement au Grand Orient en passant par Port-Royal, c’est l’histoire oubliée de la religion française qu’exhume cet essai iconoclaste. Pas plus que la France, la laïcité n’a commencé en 1905 ou débuté en 1789. Elle est l’autre nom de la singularité qui, depuis les débuts, a constitué un invariant de notre histoire, un constituant de notre pays, l’essence de notre politique. Elle a porté à son terme la relation exclusive, mimétique et critique, traversant monarchie et république, envers l’icône du pouvoir suprême, la Rome des Césars et des Pontifes. Elle est l’aboutissement, sur un millénaire, du rapport unique tissé entre religion et nation, hérité de l’Israël biblique, afin de lutter contre les féodalités et les empires. Au contraire des illusions sur la neutralité laïque ou le pacte laïc, l’État n’aura ainsi cessé d’imposer aux Églises la neutralisation de leurs ambitions et la domination de ses règles. Les Églises y auront gagné l’émancipation de leurs théologies. De guerre lasse, voulons-nous aujourd’hui enterrer notre culte commun, celui de l’indépendance et de la liberté ?
Durée:5h. 13min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:69988
Résumé: D’Atatürk à Erdogan, de la caserne à la mosquée, de la nationalisation de l’islam à l’islamisation de la nation, de l’Europe à l’Oumma, de l’Otan au Califat, voici la face cachée de la Turquie. Ce livre plonge dans les cent ans de vertiges qu’a connus la République turque née des ruines de l’Empire ottoman. Ce livre convoque les fantômes de son négationnisme, Arméniens, Grecs, Alévis, Kurdes. Il dévoile les dessous des putschs militaires qui ont étranglé la démocratie. Il révèle les compromissions de Washington et de Bruxelles. Ce livre démasque la permanence de la reconquête. Hier à Chypre. Aujourd’hui au Proche-Orient, en Méditerranée, dans le Caucase. Demain en Asie, dans les Balkans. Ce livre dénonce le chantage auquel Ankara soumet Berlin et Paris. Un livre-choc. Pour enfin comprendre d’où vient et jusqu’où ira la Turquie.
Durée:12h. 48min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:66951
Résumé: En 2017, une simple enquête pour la chaîne de télévision NBC mène Ronan Farrow à une histoire dont on n'ose parler qu'à voix basse : un des producteurs les plus puissants de Hollywood serait un prédateur sexuel, protégé car il règne parla terreur et l'argent. Ainsi démarre l'affaire Harvey Weinstein. Alors que Ronan Farrow se rapproche de la vérité, des hommes de l'ombre issus de prestigieux cabinets d'avocats et de cellules d'espions montent une campagne d'intimidation, menacent sa carrière, le traquent sans relâche et instrumentalisent son passé familial. Au même moment, il est confronté au sein de sa chaîne à un degré de résistance incroyable, mais il a enclenché le mouvement : partout dans le monde des femmes se lèvent pour témoigner. Les faire taire c'est la voix de ces femmes qui ont tout risqué pour dire la vérité. Impressionnant travail d'investigation se lisant comme un thriller, Les faire taire nous invite dans les coulisses d'une enquête qui secoue notre époque.
Durée:5h. 22min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75407
Résumé: "Mon enfance, je l'ai passée nue, entourée de corps nus. L'été, je rejoignais mon oncle et ma tante dans un petit village naturiste du sud de la France. Ce qui était un geste spontané, presque un réflexe, s'est transformée en revendication, plus tard, quand ma nudité est devenue aux yeux des Autres une transgression, une humiliation (presque chacun d'entre nous a déjà cauchemardé de se retrouver nu devant tout le monde, à l'école ou au travail), une source de fantasmes voire un délit, comme l'est la publication d'un pubis sur les réseaux sociaux. On comprenait comme de l'exhibition ce qui, le plus souvent, relève du camouflage. Le coeur du naturisme, c'est toujours la Nature. C'est elle qu'on vient rencontrer, toucher, sentir. Les pieds nus qui s'abîment sur les rochers. L'herbe jaunie qui griffe les chevilles. Le soleil brûlant qui tombe sur le nombril à midi. L'eau qui file sur les seins et suit les lignes de l'aine que le moustique viendra piquer dans la nuit. La brise du soir qui sèche les cheveux encore humides et caresse le dos. J'ai choisi, comme 2, 5 millions de Français, d'adopter un mode de vie différent. Car le naturisme est aussi bien une philosophie qu'une pratique, dont la nudité n'est qu'un élément. En hiver, les naturistes s'habillent bien sûr, mais ils restent fidèles à des valeurs - l'acceptation du corps, le sens de la communauté, la frugalité, mais aussi la liberté, et avec elle, la revendication d'une contre-culture". M. C. Dans ce récit aux accents d'invitation au voyage, Margaux Cassan nous conduit dans l'univers méconnu du naturisme. Des premières communautés libres formées par des anarchistes au début du XXème siècle aux utopies fanées des années hippies ; du village familial du Vaucluse où elle a passé son enfance au libertinage de l'Ile du Levant, l'autrice dresse une cartographie philosophique et historique de ce mouvement. Son témoignage, parfois documentaire, parfois journal intime, interroge ce que la nudité dit d'une société obsédée par la question du corps, mais incapable de montrer le sien. Dans un monde où le vêtement sert les intérêts de la pudibonderie comme de l'hyper-sexualisation, où il est devenu un marqueur social, qu'est-ce que la vie nue ? Une autre manière d'habiller le monde.
Lu par:Alin Guignard
Durée:43min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75738
Résumé: Comment la confiance des citoyens envers leurs représentants, pourtant indispensable à une vie politique stable, se délite-elle et pour quelles raisons ? De nos jours, cette confiance ne peut être accordée sans réserve. Nous ne vivons plus à une époque où les dirigeants sont vus comme divinement désignés. Tous les êtres humains sont dotés de capacités rationnelles et morales qu'ils sont libres d'utiliser à leur guise. Ainsi, même si les individus font confiance à certaines personnes ou institutions, ils conservent le droit de porter un jugement final. Qu'est-ce qui nous octroie, à nous citoyens, le privilège de détenir ce jugement ultime en matière d'opinions, de choix et de décisions politiques ? Est-ce un droit absolu ? En intégrant la notion de « falsifiabilité » en politique, Heller voit dans la capacité à réfuter des opinions, la véritable essence de la démocratie contemporaine, où les idéologies ne sont que des ersatz distordus de vérités absolues.