Contenu

Visconti, souverain et chasseur

Résumé
A rebours d'une idée courante qui mettrait la décadence au coeur des travaux du cinéaste italien, V. Petitet étudie au contraire l'effervescence des pulsions et la sensualité dans l'oeuvre de Visconti. Ce dernier est envisagé comme un chasseur à l'affût, chez ses acteurs, de tout ce qui pourrait satisfaire ses visions artistiques.
Genre littéraire: Arts
Durée: 2h. 46min.
Édition: Paris, Louison éditions, 2022
Numéro du livre: 73520
ISBN: 9791095454458
Collection(s): Dissidents

Documents similaires

Durée:5h. 16min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:70893
Résumé: Après 70 ans d'une carrière hors normes et jalonnée de rencontres exceptionnelles, le trublion du cinéma français déverrouille les portes de son jardin secret - l'homme ne faisant jamais dans la demi-mesure, c'est peu de dire qu'elles nous sont grandes ouvertes. Car au fond, qui est Jean-Pierre Mocky ? Sous des dehors éruptifs de provocateur que rien ne semble pouvoir atteindre ni stopper, se cache un homme sensible et étonnamment altruiste. Un écorché vif, en proie à une mélancolie "typiquement slave" contrebalancée par un humour implacable. Drames et désillusions sont peu à peu venus nourrir une oeuvre dont seule la mort décidera du mot "Fin" mort à laquelle il vient d'ailleurs d'échapper de justesse. Il en est désolé pour elle, mais elle attendra : "Mourir ? plutôt crever !" Une fougue et une faconde intactes, des films et des projets à gogo... plus que jamais, Jean-Pierre Mocky a deux mots à nous dire ! Au fil de réflexions décapantes et de surprenantes révélations, le cinéaste se livre à coeur ouvert, et c'est sans précédent.
Lu par:Daniel Martin
Durée:26h. 58min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:65383
Résumé: Une biographie du réalisateur italien Sergio Leone (1929-1989) avec une analyse de son oeuvre qui renouvelle le genre du western au travers de films tels que Le bon, la brute et le truand (1966), Il était une fois dans l'Ouest (1968) ou encore Il était une fois en Amérique (1984).
Lu par:Daniel Martin
Durée:14h. 36min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:71531
Résumé: Orson Welles est l’un des grands réalisateurs à propos desquels les légendes les plus diverses se superposent à l’esprit. Enfant terrible de l’Amérique, son entrée fracassante en cinéma avec Citizen Kane le propulse en jeune prodige d’Hollywood. Ses démêlés avec les studios le parent de l’image d’un artiste brimé par les producteurs. Sa carrière d’acteur lui confère l’aura de séduction d’une star, bientôt doublée de celle de l’ogre de ses rôles shakespeariens. Ses allers-retours entre les États-Unis et l’Europe lui gagnent la réputation d’un auteur au génie intarissable et contrarié. La vertu première de cet ouvrage est de se dégager des a priori forgés par le mythe Welles, de retourner à la source des faits, d’analyser les documents de première main pour dessiner le portrait du cinéaste au travail. Sa puissance de création le dote d’une exceptionnelle faculté d’adaptation, modifiant de fond en comble les choix stylistiques d’un film en fonction des conditions de production qui lui sont proposées. L’énergie de son projet artistique est si intense que le changement de méthodes d’un film à l’autre, voire au cours d’un même film, aboutit inéluctablement à une œuvre marquée de son sceau. Volonté de contrôler le moindre détail ou choix délibéré de déléguer à l’équipe, préméditation méticuleuse ou improvisation dans l’urgence, Welles n’est jamais plus à l’aise que dans les extrêmes et n’est guère avare de paradoxes. De Citizen Kane et La Splendeur des Amberson à Falstaff et Filming Othello, des années 40 à la fin des années 70, les auteurs restituent la genèse de chacun de ses films, grâce à leur travail de recherche dans des archives européennes et américaines : scénarios, contrats, croquis, plans de travail, story-boards, maquettes, rapports de production, mémos, correspondances…
Lu par:Eric Lebret
Durée:8h. 24min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:71366
Résumé: Yoda avait tort. Il n’y a que des essais. Encore plus quand on rachète la plus grande des sagas de l’histoire du cinéma, pour la modique somme de quatre milliards de dollars. Le 30 octobre 2012, Disney s’offrait l’intégralité de Lucasfilm. Mais de toutes les lignes d’un contrat que l’on imagine massif, Star Wars était évidemment la plus importante. Dès janvier 2013, l’ambition de Bob Iger, l’ancien président de The Walt Disney Company, se fait palpable. À n’en pas douter, l’entreprise inaugure ainsi l’un des plus gros chantiers de son histoire et des nouveaux longs-métrages qui resteront entourés de mystère malgré leur ampleur. Qu’ils soient issus de la nouvelle trilogie, composée du Réveil de la Force, des Derniers Jedi et de L’Ascension de Skywalker, ou de cette fameuse collection de spin-off, aujourd’hui faite de Rogue One : A Star Wars Story et Solo : A Star Wars Story, ces films entretiennent une relation complexe avec les trois premières aventures signées par George Lucas, qui semblent former le mètre étalon de Disney pour sa propre interprétation de la saga. Alors, comment Disney réinterprète-t-il la trilogie originale dans ses nouveaux films, séries et autres produits dérivés ? En cinq films et des centaines d’oeuvres en tout genre, l’entreprise s’est souvent limitée à la simple imitation. Mais elle a fini par trouver le courage de prolonger avec plus ou moins d’audace l’oeuvre originale, quitte à la réinventer, parfois radicalement. Et c’est ensemble que nous allons explorer les nouvelles histoires, les hybridations, voire les contradictions que Disney a pu créer en se frottant à l’oeuvre de George Lucas.
Durée:25h. 1min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:75806
Résumé: Biographie du célèbre acteur, réalisateur et producteur américain, créateur du festival du film de Sundance. S'appuyant sur la correspondance de R. Redford ainsi que sur des centaines d'heures d'interviews, l'auteur met en lumière sa jeunesse agitée, ses débuts difficiles, la mort de son fils, son engagement politique ainsi que les personnes qui ont compté dans sa vie.
Durée:3h. 9min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:68975
Résumé: L'amour, la seule raison de vivre éperdument. Ce livre est une lettre d'amour de Francis Huster à la femme qui l'a quitté. Cette saisissante confession, qui oscille entre rires et larmes, ressemble à son auteur : lui qui vit toujours ses rôles avec une même passion nous bouleverse autant qu'il nous choque par son audace impudique. L'acteur se raconte comme on livre un combat où, pour la première fois, il ne serait pas allé jusqu'au bout de lui-même. Puisque la scène est toute sa vie, puisque l'amour est aussi un spectacle, l'auteur remonte sur la scène sentimentale pour parler du couple, de la rupture, de ce que l'on aurait dû faire, de ce que l'on aurait pu dire, et de tout ce qui aurait pu être mais n'a pas été. Homme ou femme, chacun retrouvera une part de lui-même dans cette mise à nu, puisqu'il n'y a pas de point d'interrogation à l'aveu de Francis Huster : " Pourquoi je t'aime. "
Lu par:Jean Piat
Durée:1h. 32min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:17444
Résumé:
Durée:12h. 1min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:39182
Résumé: Une analyse des James Bond qui montre que ces films populaires sont bien plus complexes qu'ils n'y paraissent. Pour cela, l'auteur s'appuie sur des interviews réalisées auprès des acteurs, producteurs, décorateurs ou scénaristes, et sur les épisodes les plus marquants.
Durée:6h. 18min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:72848
Résumé: L'histoire de cette agence artistique fondée par Gérard Lebovici en 1970 et dirigée successivement par Jean-Louis Livi et Bertrand de Labbey dont les parcours sont retracés. Elle a révolutionné le métier d'impresario et influencé la production de films. Elle compte parmi ses clients les grands noms du cinéma français. D. Besnehard qui y a travaillé en a tiré la série télévisée Dix pour cent.
Lu par:Manon
Durée:16h. 44min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:39471
Résumé: Il y a les films, les évènements, les palmarès. Il y a l'air du temps. Les stars que j'ai aimées et dont je tire le portrait - personnel, artistique, réel, rêvé. Il y a les metteurs en scène venus de partout, et qui me sont proches. Les pays, les écoles, les genres. La presse. Les photos. Les jurys, les discussions, les rires. Les pleurs aussi. Il y a la palme d'or. Il y a les fêtes, les surprises, les polémiques, les excentricités. Il y a les festivaliers, tout ce monde mystérieux du cinéma que le public envie et auquel chacun voudrait appartenir. Ce dictionnaire amoureux conte le roman vrai du plus grand festival de cinéma au monde, et en révèle quelques secrets. Tour à tour historien, romancier, diariste, commentateur, j'ai souhaité témoigner de ces moments tragi-comiques qui forment la folle aventure du Festival. J'aimerais que le lecteur se coule dans l'esprit d'un sélectionneur, d'un juré, d'un critique, d'un cinéaste, et suive en coulisses le spectacle inouï de ces années éblouissantes.
Lu par:Manon
Durée:6h. 5min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35447
Résumé: L'histoire de Cécile, psychologue rêvant d'écrire, rencontrant Tom, un étudiant américain venu étudier à Paris, dans les années 1970. Un jour, le cinéaste Andrzej Zulawski débarque dans leur vie. ©Electre 2017
Lu par:Manon
Durée:2h. 42min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:34868
Résumé: "Dalida est venue me chercher du fond de sa mort et par la peau de mes doutes. Pourquoi elle, pourquoi moi ? J'en suis encore à me poser la question après ces cinq dernières années en sa compagnie, enlevée par elle comme un agneau par un aigle. Elle ne m'a plus lâchée. Elle m'a montré la beauté du ciel toujours bleu et l'ombre des nuages toujours noirs." Lisa et Dalida n'auraient pas dû se rencontrer, et pourtant... Un film plus tard, la diva vulnérable et moderne aura éclairé la vie de l'auteur et lui aura appris la force de la fragilité.