Contenu

Ce que Frida m'a donné

Résumé
Dans la chaleur de l’été 2019, Rosa Maria Unda Souki devrait être plongée dans les préparatifs de son exposition à venir. Recluse au Couvent des Récollets, entre vertiges du doute et farouche détermination, elle tarde à rédiger le texte destiné au catalogue, à penser l’agencement des tableaux – toujours en cours d’acheminement depuis le Brésil. Dans l’attente, elle retrace ce qui l’a menée là. Comment elle a consacré cinq ans à la figure emblématique de Frida Kahlo en peignant sa célèbre Maison bleue, constituant une œuvre picturale d’une richesse saisissante. En quête d’elle-même, Rosa Maria renoue avec une Frida intime, comme si les clés pour se retrouver elle-même étaient aussi celles qui permettent de comprendre Frida. Rosa Maria investit les espaces, présents et passés : l’atelier où elle réside à Paris, le lieu de cette exposition en cours, mais aussi la maison de sa propre enfance à Guama, au Venezuela. Elle cherche à rendre l’écho des voix, celle de son père disparu, celle du pays dont elle s’est exilée, celle de Frida.
Genre littéraire: Arts
Durée: 2h. 41min.
Édition: Veules-les-Roses (Seine-Maritime), Zulma, 2021
Numéro du livre: 74374
ISBN: 9791038700512

Documents similaires

Durée:11h. 14min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:28727
Résumé: Véritable héros national aux Pays-Bas, Rembrandt n'a cessé de susciter des interrogations et des recherches de par le monde. Beaucoup ont voulu trouver dans sa vie la clef de son génie, et dans son œuvre, d'une grande complexité affective et spirituelle, un reflet de sa vie. Mais la définition même de cet œuvre pose problème, car au fil du temps, les attributions ont constamment varié. Le nombre de tableaux qui, à un moment ou à un autre, ont été associés au nom de Rembrandt, dépasse le chiffre ahurissant de mille ! Aujourd'hui, il a été ramené autour de trois cents. Face à ces aléas, Christopher Wright s'est livré à une étude très rigoureuse de la vaste documentation existant sur l'artiste et s'est attaché à un examen minutieux de sa production : il a vu personnellement la quasi-totalité des peintures reproduites dans ce livre. Rembrandt, ici redécouvert, apparaît ainsi débarrassé des interprétations psychologiques, romantiques ou dramatiques qui troublent la perception que l'on peut avoir de son art. L'originalité du présent ouvrage réside dans l'approche adoptée par l'auteur : les œuvres sont réparties en fonction de leur thème, et traitées selon un ordre chronologique. Le lecteur peut ainsi s'imprégner pleinement du mystère des peintures religieuses, de la magie des paysages, de la virtuosité des portraits de la bourgeoisie néerlandaise, ou de la profonde humanité qui se dégage des autoportraits.
Lu par:Agnès Hatt
Durée:2h. 57min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:71491
Résumé: Pablo Picasso a réinterprété en 1957 Les Ménines de Diego Velazquez par une série de 58 peintures. L'auteur offre une lecture érudite et iconoclaste de cet ensemble pictural, attentive aux repentirs du pinceau et au contexte de création.
Lu par:Esther Gonzal
Durée:8h. 28min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:76544
Résumé: Contre toute attente, Catherine Fustel, célèbre artiste peintre, s'installe dans la maison isolée dont elle vient d'hériter d'une tante inconnue. Elle y découvre le pouvoir salvateur de la nature, des paysages et de la tendresse, qu'elle partage avec une exilée roumaine qui a vécu de nombreuses guerres. Catherine Fustel, artiste-peintre en pleine célébrité prend conscience que sa créativité s'enlise dans la répétition des mêmes motifs avec une telle persistance qu'elle se résout à abandonner la peinture. Son état dépressif s'aggrave avec la vanité de l'existence de ses proches qui la renvoie à la sienne, alors saisie par une lubie, elle se décide à fuir son monde pour se lancer dans une aventure avec la force de survivre en s'abandonnant à l'inconnu. L'auteur nous invite à suivre les aléas de cette fugue à la source des pensées, des émotions et des révélations de son personnage selon une démarche narrative attachée au flux de conscience de son héroïne. L'expression du pouvoir salvateur de la nature, de l'amour et de la tendresse que l'héroïne partage avec une exilée roumaine qui a vécu toutes les guerres de son pays révèle un romancier en pleine possession de ses moyens. Cette fugue mystique s'affirme comme l'un des plus captivants romans de Daniel K.Leroux.
Durée:11h. 28min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:76697
Résumé: Ce livre vous prend par la main et vous emmène dans une promenade pittoresque et très plaisante, que vous orientez au fil de vos envies grâce à la composition sous forme d’abécédaire, tout au long d’un parcours cézannien passionnant tout autant qu’il est d’une grande solidité sur le fond des thèmes abordés. Thèmes extrêmement variés, qui mêlent habilement la visite des sites aimés de Cezanne, la rencontre de ses amis proches et plus lointains, l’initiation à la lecture de telle ou telle de ses oeuvres majeures, les éléments de sa biographie, dont certains fort peu connus, la vie aixoise de son temps avec ses figures marquantes, etc., tout autant que des réflexions acérées sur l’évolution de l’art et sa réception au XIXe siècle
Durée:5h. 58min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75499
Résumé: Visitación Salazar est l’extravagante, gigantesque et mythique fondatrice d’un cimetière illégal aux confins de la sierra orientale et de la sierra occidentale, quelque part en Amérique latine. Il est appelé le Tiers Pays et c’est là que veut absolument se rendre une jeune migrante, Angustias Romero. Sainz Borgo signe ici un deuxième roman remarquable. Inspiré de faits réels, il offre une narration qui évolue au fur et à mesure que l’intrigue se développe et mélange brillamment les genres du témoignage, du thriller, du western et de la tragédie antique, avec un hommage à Faulkner et à Rulfo.
Lu par:Lisette Vogel
Durée:5h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:67146
Résumé: Adelaida Falcón vient d’enterrer sa mère lorsque de violentes manifestations éclatent à Caracas. L’immeuble où elle habite se retrouve au cœur des combats entre jeunes opposants et forces du gouvernement. Expulsée de son logement puis dépouillée de ses affaires au nom de la Révolution, Adelaida parvient à se réfugier chez une voisine, une jeune femme de son âge surnommée «la fille de l’Espagnole». Depuis cette cachette, elle va devoir apprendre à devenir (une) autre et à se battre, pour survivre dans une ville en ruine qui sombre dans la guerre civile. Roman palpitant et d’une beauté féroce, le récit de cette femme seule sonne juste, comme une vérité, mais également comme un avertissement. Il nous parle depuis l’avenir, à la manière d’une dystopie, nous rappelant que notre monde peut s’effondrer à tout moment, qu’il est aussi fragile que nos souvenirs et nos espoirs.
Durée:24h. 5min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:72472
Résumé: Pourquoi le 18 juin 1901 Picasso est-il "signalé comme anarchiste" à la Préfecture de police, quinze jours avant sa première exposition parisienne ? Pourquoi le 1er décembre 1914 près de sept cents peintures, dessins et autres oeuvres de sa période cubiste sont-ils séquestrés par le gouvernement français pour une période qui dure près de dix ans ? D'où vient l'absence presque totale de ses tableaux dans les collections publiques du pays jusqu'en 1947 ? Comment expliquer, enfin, que Picasso ne soit jamais devenu citoyen français ? Si l'oeuvre de l'artiste a suscité expositions, ouvrages et commentaires en progression exponentielle à la hauteur de son immense talent, la situation de Picasso "étranger" en France a paradoxalement été négligée. C'est cet angle inédit qui constitue l'objet de ce livre. Pour l'éclairer, il faut exhumer des strates de documents ensevelis, retrouver des fonds d'archives inexploités, en rouvrir, un à un, tous les cartons, déplier chacune des enveloppes, déchiffrer les différentes écritures manuscrites. Alors tout s'organise autrement et le statut de l'artiste se révèle beaucoup plus complexe qu'on ne l'imaginait. Un étranger nommé Picasso nous entraîne dans une enquête stupéfiante sur les pas de l'artiste surdoué, naviguant en grand stratège dans une France travaillée par ses propres tensions.
Durée:3h. 59min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:66022
Résumé: L’histoire est connue et l’affaire insolite. Un matin d’été de l’année 1911 à Paris, un vol est déclaré au Louvre : celui du portrait de La Joconde. Tandis que la police ratisse la capitale pour retrouver le coupable, un certain Géry Pieret, voleur et fanfaron, déclare dans Paris-journal être l’auteur du crime et ne pas en être à son premier. Il aurait aussi volé au même musée d’autres œuvres, dont deux têtes ibériques datant du Vème siècle avant Jésus Christ, qu’il aurait revendu à un peintre parisien. Or si l’audacieux ne donne pas de nom, quiconque sait que Pieret fut un temps le secrétaire de Guillaume Apollinaire pourra déduire que le dit peintre n’est autre que Pablo Picasso. Voilà le peintre mouillé, alerté par son ami poète, et le décor planté. Le roman peut commencer. Imaginez à présent Guillaume Apollinaire et Pablo Picasso en cavale dans Paris, une valise en carton à la main, passant de lieu en lieu pour essayer de se débarrasser des deux têtes qui inspirèrent les célèbres Demoiselles d’Avignon et qui manquèrent de les envoyer en prison, ou pire, de les faire expulser de France. Après avoir renoncé à les jeter sous le pont Mirabeau, et déclamé quelques vers, ils se rendent chez Le Douanier Rousseau, trop occupé à jouer à cache-cache avec un lion pour que lui soient confiés les trésors. Les deux compères repartent vers La Rotonde. Et nous voilà avec eux embarqués dans une balade imaginaire à travers Paris, où l’on croise tour à tour Utrillo, Max Jacob, Soutine, Modigliani, Marie Laurencin ou Chagall, où l’on rend visite à Matisse, Jarry ou Gertrude Stein,
Durée:11h. 49min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:70260
Résumé: Brigitte Fontaine, une artiste révoltée contre l'aliénation et toutes les formes de mort. Brigitte Fontaine est sans doute l'une des plus grandes énigmes de l'histoire de la chanson française. Ceux qui croient la connaître pour avoir aperçu le reflet déformant de son image la prennent sans doute pour une extraterrestre. Que cache donc le personnage médiatique, derrière le paravent de ses apparences fantasques ? Une oeuvre unique, toujours vivante dans le mouvement perpétuel de la musique, de spectacles et de livres. Un parcours singulier, en dehors des sentiers battus des bienséances, du commerce et de la mode. Une vie d'artiste révoltée contre l'aliénation et toutes les formes de mort. Cette monographie explore les multiples facettes de cette comédienne, chanteuse, dramaturge, poétesse et romancière paradoxalement méconnue bien que célèbre...
Lu par:Pierre Biner
Durée:12h. 53min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:74838
Résumé: Léonard de Vinci et Michel-Ange sont nés pour être rivaux. Rien ne les a opposés davantage que leurs tempéraments. Au point qu'ils figurent deux pôles artistiques extrêmes, deux façons radicalement différentes de vivre, à cette époque fabuleuse de la Renaissance qui marqua l'histoire de la civilisation occidentale comme une charnière. Avec brio et rigueur, Le génie et les ténèbres nous plonge au coeur de leur rivalité légendaire en ces temps obscurs, exaltants et tragiques. Quand ils se rencontrent, à Florence, au tout début du XVIe siècle, Michel-Ange a vingt-six ans et Léonard quarante-neuf. Michel-Ange est capricieux, perfectionniste, aussi pieux qu'il est négligé dans ses manières, mais déterminé à se frayer un chemin à coups de burin. Léonard de Vinci est un hédoniste aux contours plus nuancés, aussi élégant qu'un dandy, mais qui ne respecte aucune échéance, s'intéresse autant aux sciences qu'aux arts, et devient même, parmi les multiples métiers qu'il exerce pour gagner sa vie, musicien de cour. Avec son talent de conteur d'exception, Roberto Mercadini redonne vie aux hommes plus encore qu'aux artistes et ressuscite à merveille leur monde disparu : les troubles et les splendeurs de cités légendaires, quantité d'oeuvres sublimes, une foule de personnages historiques hauts en couleur, peintres, sculpteurs, architectes, papes, condottieres, comtesses guerrières et moines rebelles. A la Renaissance, comme dans les vies de Léonard et de Michel-Ange, rien ne sépare la lumière des ombres : le génie solaire des gestes parfaits de l'artiste cohabite toujours avec les ténèbres de ses obsessions. Au fil de leur somptueux et inquiétant récit, ces vies extraordinaires dressent en creux le portrait d'une époque qui ne l'est pas moins.
Durée:8h. 54min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:70739
Résumé: " Ces fleurs et ces fruits sur une table, cette carafe et ce verre à côté à moitié plein, ce jambon et ce pain sur une serviette, ce malade dont on nous fait tâter le pouls, cet homme et cette femme associés par la conversation et par la musique, ces convives autour de la bouteille et de la soupière, ils attaquent directement à travers la rétine l'intelligence et la mémoire, ils prennent l'importance solennelle d'une chose impuissante à s'effacer, ils sont l'enseigne allégorique de notre échoppe intellectuelle, ils blasonnent au cours de notre durée un moment d'arrêt, ils éclairent par le moyen de l'allusion les mystères de notre cuisine psychologique. Ces chambres en enfilade, ces ruelles et ces corridors de Pieter de Hooch et de Vermeer, ce rayon intravasé, ce miroir comme un oeil secret où se peint quelque chose d'extérieur et d'exclu, ils nous invitent, mieux qu'un traité d'ascétisme, au recueillement, à l'exploration de nos profondeurs et à l'inventaire de nos arrière-boutiques, à la conscience de notre intimité, à l'attouchement de notre secret ontologique, à ce regard qui précède le pas à travers ces chambres prenant jour sur un jardin clos qui se commandent l'une à l'autre, à cette vérification de notre ensemble cellulaire. "
Durée:4h. 33min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71712
Résumé: En 2019, la romancière a eu l'opportunité de passer une nuit dans le musée Thyssen-Bornemisza, à Madrid. Elle relate cette expérience en mêlant fiction et réalité. Le premier récit met en scène une jeune modèle posant pour Balthus et le second évoque Renée Monchaty, amante de Pierre Bonnard, qui se suicide par dépit amoureux en 1925.