Contenu

La villa des mystères

Résumé
Pendant l'été 1816, la villa Diodati rassemble des hôtes illustres : lord Byron, Percy et Mary Shelley, Claire Clarimont et le docteur Polidori, secrétaire privé de Byron. Ce dernier reçoit d'étranges messages et apprend l'histoire scandaleuse des jumelles Legrand, leur vie dissolue... ©Electre 2016
Lu par: Justine
Durée: 3h. 20min.
Édition: Paris, Gallimard, 2004
Numéro du livre: 32359
ISBN: 9782070426492
Collection(s): Folio

Documents similaires

Lu par:Bernard Goyez
Durée:5h. 28min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:23941
Résumé: Lorsque Che Guevara écrit ce « manuel » à l'usage de la gauche radicale latino-américaine, en 1959-1960, les barbudos ont triomphé à Cuba depuis deux ans d'une armée régulière appuyée par Washington. Il y synthétise son expérience de l'insurrection et poursuit plusieurs objectifs : rompre avec le «fatalisme géographique» selon lequel la proximité des Etats-Unis rend impossible toute révolution, combattre le conservatisme et l'opportunisme des vieux partis communistes, redéfinir une stratégie continentale et préparer d'auu'cs victoires révolutionnaires en faisant de la cordillère des Andes la Sierra Maestra de l'Amérique latine. Selon le Che, les mouvements révolutionnaires d'Amérique latine doivent s'inspirer de trois principes confirmés par la révolution cubaine: les forces populaires peuvent gagner une guerre contre l'année du pouvoir et la guérilla est la forme de lutte la plus adaptée pour y parvenir; il ne faut pas toujours attendre que toutes les conditions soient réunies pour lancer l'insurrecrion; dans l'Amérique sous-développée, la lutte armée doit être menée dans les campagnes, où vit la majorité d'une population opprimée et exploitée. Ernesto Guevara n'estpas seulement un «guérillero héroïque». C'est un dirigeant politique et un théoricien de la révolution à la recherche d'un projet de développement alternatif. On perçoit dans ce texte les préoccupations sociales et politiques qui ont été les siennes durant les six années qu'il a passées à Cuba après la prise du pouvoir et la fin de la guerre civile.
Durée:4h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17884
Résumé: Pour Elena, atteinte de la maladie de Parkinson, le temps se mesure en cachets de dopamine. Son cerveau n'est plus qu'un roi détrôné, incapable de se faire obéir sans ce capricieux émissaire. Quand on lui annonce l'invraisemblable suicide de sa fille, Rita, elle sait qu'il lui faut mener sa propre enquête, et qu'elle a besoin d'aide. Vingt ans plus tôt, elle a sauvé des griffes d'une faiseuse d'anges une jeune femme qui lui envoie chaque année un émouvant gage de bonheur familial. Alors, au prix d'un effort titanesque rythmé par ses pilules, elle traverse Buenos Aires pour demander à Isabel, qu'elle n'a jamais revue, d'acquitter sa dette : prêter son corps valide pour retrouver le meurtrier supposé. Mais le malentendu est abyssal entre les deux femmes. Qui doit payer et pour quoi ?
Durée:3h. 25min.
Genre littéraire:Littérature fantastique
Numéro du livre:20285
Résumé: Un ancien prestidigitateur vit ses derniers jours, retiré en Suisse dans une villa laissée à l'abandon. Mago Tenor fait appel à son conseiller et mandataire de toujours, le président du barreau de Lausanne, Heinrich Hoffmann. Celui-ci se présente à la villa, accompagné de son assistant le jeune Jean Ball, avocat à Berne. Quelques heures après lui avoir confié son testament, le magicien est rappelé à Dieu. Le document stipule que le secret de son dernier tour de magie (illustrant la distorsion du temps) doit être remis en mains propres à Bouddha l'éternel. Quelques semaines plus tard, Jean Ball rend visite à Bouddha, retiré dans une maison de la vallée du Pendjab, pour lui remettre l'enveloppe cachetée.
Durée:3h. 13min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:23735
Résumé: Ce livre comporte treize nouvelles. Ce nombre est le fruit du hasard ou de la fatalité - ici les deux mots sont strictement synonymes - et n'a rien de magique. Si de tous ces écrits je ne devais en conserver qu'un seul, je crois que je conserverais " Le congrès ", qui est à la fois le plus autobiographique (celui qui fait le plus appel aux souvenirs) et le plus fantastique. J'ai voulu rester fidèle, dans ces exercices d'aveugle, à l'exemple de Wells, en conjuguant avec un style simple, parfois presque oral, un argument impossible. Le lecteur curieux peut ajouter les noms de Swift et d'Edgar Allan Poe. Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour cette entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps.
Durée:13h. 36min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:32336
Résumé: A 20 ans, Luz commence à avoir des doutes sur ses origines : elle se lance dans une enquête qui lui fera découvrir qu'elle est la fille d'une militante de gauche, morte peu après sa naissance en prison, confiée à la famille d'un des dignitaires de la dictature argentine. Une histoire qui éclaire cette sombre période de l'histoire de l'Argentine. ©Electre 2016
Durée:6h. 1min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:20445
Résumé: L'Ancêtre est un roman inspiré d'une histoire réelle. En 1515, trois navires quittent l'Espagne en direction du Rio de la Plata, vaste estuaire à la conjonction des fleuves Paranà et Uruguay. A peine débarqués à terre, le capitaine et les quelques hommes qui l'accompagnent sont massacrés par des Indiens. Seul un mousse en réchappe. Fait prisonnier, il n'est rendu à son monde que dix ans plus tard, à l'occasion du passage d'une autre expédition. De ce fait historique, Juan José Saer tire une fable d'une écriture éblouissante.
Lu par:Gérard Turin
Durée:51min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:12440
Résumé: Une nouvelle de 1955, qui "décrit le regard d'un homme vieilli sur l'amour de sa jeunesse"
Durée:16h.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14695
Résumé: A Paris, au Latina, on danse le tango. Luis invite Ana à danser. Elle est française et elle aime le tango avec autant de passion qu'elle déteste la patrie de ses parents, l'Argentine. Il est argentin de passage à Paris pour une dernière tentative d'échapper à une crise économique et psychologique. Un projet de film sur le tango, dirigé par Luis avec Ana comme conseillère technique, va les réunir. (evene.fr)
Durée:9h. 8min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:32595
Résumé: « Être le frère du Che ne peut pas être anodin. Mais il fallait bien qu'il soit le frère de quelqu'un. Il se trouve que c'est tombé sur moi. Pendant longtemps, je n'ai été que Juan Martin Guevara, puis je suis devenu le frère d'Ernesto Guevara. Et ensuite, celui d'une légende, le Che. » Quand les Guevara apprirent la mort du Che, à la une des journaux, ils décidèrent de garder le silence. Cinquante ans plus tard, il est temps pour son frère cadet, Juan Martin, de partager ses souvenirs, de dévoiler qui était le Che dans l'intimité. Juan Martin fait revivre ainsi ce frère aîné attentif et protecteur, complice des canulars et des escapades. Il raconte les deux mois extraordinaires qu'il a passés à La Havane aux côtés du Comandante, en 1959, au coeur de la révolution cubaine. Il se souvient de l'aventurier idéaliste qu'il a adulé, de l'intellectuel engagé dont les parents, excentriques, cultivés et bohèmes, mais aussi les frères et soeurs, ont participé à l'éveil politique. Dans ce récit autobiographique, Juan Martin Guevara oeuvre enfin pour que les valeurs du Che deviennent une source d'inspiration pour les plus jeunes.
Durée:2h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14828
Résumé: Dans une petite ville du fin fond de l'Argentine, un homme et une très jeune femme attendent un autobus dans un café, l'autobus passe et ne s'arrête pas. Il y a quatre jours maintenant que l'avocat Ponce amène sa soeur pour prendre cet autobus et qu'il ne s'arrête pas. Le village s'interroge. Le soupçon s'installe, la réalité se dégrade subtilement. Il s'est passé quelque chose dans le pays que tout le monde ignore. Pendant cette attente, nous découvrons la lente plongée dans la folie de la femme de Ponce, provoquée par l'attitude de l'avocat qui ne lui pardonne pas les circonstances de leur rencontre. La confusion s'installe dans la vie du village, ce sont les militaires qui commandent. Des livres disparaissent de la bibliothèque. Des coups de feu éclatent à la tombée de la nuit, des cadavres de subversifs sont retrouvés, personne ne peut reconnaître le couple de la photo du journal. L'autobus s'arrête de nouveau alors que personne ne l'attend plus et la pluie se met à tomber.
Durée:13h. 5min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22864
Résumé: A Buenos Aires, Aimée Levrier s'est taillé une jolie réputation de fleuriste. Dans sa boutique, elle vend et livre les ikebana que compose sa mère, Hanako. D'origine japonaise, Hanako est muette. Toutes deux sont venues des Etats-Unis, seules, quand Aimée avait huit ans, et Hanako n'a jamais pu expliquer à sa fille le mystère d'un départ aussi brutal et précipité ni le quasi-abandon dans lequel elles ont été laissées. Bien des années plus tard, Aimée reçoit un jour une lettre de La Nouvelle-Orléans lui annonçant qu'elle a hérité d'une grande maison. Pour découvrir l'énigme de sa famille américaine et de ses origines japonaises, et savoir qui l'a envoyée si brusquement en Argentine et pourquoi, Aimée fait alors le voyage en Louisiane avec pour seuls indices un testament et une curieuse petite clé, cadeau d'Hanako au moment de son départ. Un premier roman tout empreint de délicatesse et de mystère sur l'identité et le mélange des cultures, par l'une des voix les plus originales et les plus prometteuses de la littérature latino-américaine d'aujourd'hui.
Durée:6h. 50min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:32678
Résumé: Au-delà des grillages et des barrières de sécurité se cache un écrin de verdure à la périphérie de Buenos Aires ; un havre de paix pour "gentlemen, à l'abri du tumulte d'une capitale grouillante et tentaculaire. Ici, on est entre gens de bonne compagnie. Une poignée d'amis se réunissent chaque se maine, loin des regards, pour discuter entre hommes. Les épouses, exclues de ces soirées, s'appellent avec humour "les veuves du jeudi". Un veuvage somme toute agréable, jusqu'à ce funeste jour de la fin septembre 2001 où la plaisanterie s'avère prémonitoire : les hommes sont retrouvés électrocutés au fond d'une piscine. L'attitude du seul rescapé laisse à penser que ce pourrait ne pas être le tragique accident qu'il y paraît. Derrière les façades clinquantes on découvre les grands secrets et les petites misères de ces nantis. Le regard est ici sans complaisance sur une société hypocrite et ostentatoire, dénuée de scrupules, tandis qu'approche l'effroyable crise économique qui a mis l'Argentine à terre. Déliquescence, chute annoncée d'une bourgeoisie affairiste, à mesure que la situation économique se dégrade croît l'impérieuse nécessité de nier l'évidence, de maintenir à toute force ce standing garant d'un certain statut social. Jusqu'à choisir l'impensable pour préserver les siens, les mettre définitivement à l'abri, tant du besoin que de la médiocrité de la plèbe.