Contenu

Nos pères, nos frères, nos amis: dans la tête des hommes violents

Résumé
L'auteur s'intéresse aux hommes violents à l'ère du mouvement #MeToo, aux raisons qui les poussent à frapper et à récidiver. Il aborde les thèmes de la virilité et de la masculinité, deux concepts tiraillés entre les injonctions contemporaines et les héritages du passé. Pendant quatre ans, le journaliste Mathieu Palain s’est rendu dans des groupes de parole, dans une Maison des femmes, à des auditions judiciaires. Il a eu accès à des histoires et des témoignages d’une rare puissance. Nos pères, nos frères, nos amis est une enquête immersive, un livre essentiel pour comprendre un point aveugle de notre société.

Pas disponible en CD.

Durée: 4h. 45min.
Édition: Paris, Les Arènes, 2023
Numéro du livre: 76142
ISBN: 9791037506313

Documents similaires

Durée:8h. 6min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:20758
Résumé: Tout semble avoir été dit sur les générations de femmes "libérées", ambitieuses, décomplexées et libres de leur corps. Mais les hommes ? Où sont les hommes ? Ceux qui savent combler une femme et bercer un enfant ? De l'avis des femmes, ils sont difficiles à trouver. Pour leur répondre, Vincent Cespedes ausculte la condition masculine aujourd'hui, sans langue de bois ni tabou : pourquoi les hommes ont-ils peur de s'engager dans une relation durable ? Pourquoi se font-ils reprocher d'être égoïstes et lâches ? Comment concilier la tendresse et la virilité ? la responsabilité et la passion ? les fonctions de bon amant et de bon père, de prince charmant et de ménagère ?
Lu par:Manon
Durée:11h. 18min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:38834
Résumé: Neuf hommes, âgés de 17 à 73 ans, tous à une étape différente de leur vie et dispersés aux quatre coins de l'Europe, essayent de comprendre ce que signifie être vivant. Tels sont les personnages mis en scène par David Szalay à la façon d'un arc de cercle chronologique illustrant tous les âges de la vie. En juxtaposant ces existences singulières au cours d'une seule et même année, l'auteur montre les hommes tels qu'ils sont : tantôt incapables d'exprimer leurs émotions, provocateurs ou méprisables, tantôt hilarants, touchants, riches d'envies et de désirs face au temps qui passe. Et le paysage qu'il nous invite à explorer, multiple et kaléidoscopique, apparaît alors au fil des pages dans sa plus troublante évidence : il déroule le roman de notre vie. Avec ce livre, finaliste du Man Booker Prize, le jeune auteur britannique offre un portrait saisissant des hommes du XXIe siècle et réussit, en disséquant ainsi la masculinité d'aujourd'hui, à dépeindre avec force le désarroi et l'inquiétude qui habitent l'Europe moderne.
Lu par:Manon
Durée:12h. 55min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:36356
Résumé: La philosophe propose une réflexion sur la généalogie du concept de virilité en revenant sur son histoire depuis l'Antiquité grecque et ses limites dans la société contemporaine. Elle aborde la construction de la virilité à travers l'asservissement des femmes, la pédagogie et la sexualité, et invite à repenser une masculinité plus équilibrée.
Durée:6h. 49min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:15806
Résumé: Alors que les phénomènes de violence paraissent de plus en plus prégnants dans l'actualité quotidienne, cet ouvrage cherche à en comprendre les logiques et à en préciser les limites. Parler de la violence n'a guère de sens tant ce vocable réunit des phénomènes très différents et des manifestations plurielles. L'auteur ambitionne de les passer en revue. Pour autant, il s'agit de mettre à nu les logiques communes d'adhésion à la violence (pourquoi devient-on violent ?), de déroulement des violences (comment s'opère le passage à l'acte ?) et de transformation de ces phénomènes (la violence évolue-t-elle ?).
Lu par:Anne Tardy
Durée:12h. 11min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:67279
Résumé: Le Japon vit depuis trente ans une crise économique et sociale multiforme. Sa dette publique est la plus élevée du monde. Les revenus stagnent, le taux de pauvreté est le double du nôtre, sa population diminue et vieillit massivement, sa jeunesse paraît démoralisée... Pourtant, le Japon se tient et se supporte fort bien lui-même. Il est dur et brutal sous certains aspects, mais le chômage y est inconnu, la délinquance négligeable et les services d'une qualité inimaginable. Ce qui divise les Français, à commencer par les religions et les médias, y conforte au contraire la cohésion nationale. Sportifs et célébrités en tous genres se doivent d'être exemplaires, sous peine d'être durement sanctionnés par l'opinion. Du haut en bas de la société, on s'excuse, souvent pour très peu et parfois pour beaucoup, et ce rituel qui, vu de chez nous, semble n'être que du théâtre a une réelle efficacité sur le moral de la communauté. On peut y voir le résultat d'un formatage omniprésent dès la petite enfance, dont le conformisme tue le dynamisme, la créativité et les rêves. Mais on peut aussi penser que la manière dont le Japon échappe aux fractures qui stressent la France, et à certains des maux qui pourrissent la vie des Français, vaut d'être regardée de plus près. Quitte à ce que les leçons que peut donner le Japon semblent attentatoires à ce qui est politiquement (et autrement) « correct ».
Durée:7h. 41min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75572
Résumé: Réflexion de philosophie politique sur l'évolution du concept de République en France, désormais guidé par une perspective culturelle et non plus sociale. Cette nouvelle approche se manifeste par le rejet de toute reconnaissance publique des différences identitaires. Selon l'auteur, cet effacement des différences est un frein à l'égalité des autonomies.
Durée:9h. 38min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:76597
Résumé: A l'été 2024, la France accueille les jeux Olympiques, une décision qui a suscité de nombreuses polémiques. Au-delà de toute exaltation sportive, le délégué spécial aux jeux Olympiques et Paralympiques analyse les bénéfices pour la ville et ses territoires adjacents sur le plan de l'économie, de l'urbanisme, ou encore du développement des infrastructures mais aussi de la cohésion nationale.
Durée:6h. 47min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:20499
Résumé: Cet ouvrage ne traite pas seulement de l'absence physique du père; il s'interroge sur le silence qui isole aujourd'hui le père de son fils et qui donne au fils l'impression d'avoir été mal paterné. Et si ce père manquant avait engendré un fils manqué ? Cette question cruciale a amené Guy Corneau à se demander pourquoi l'homme d'aujourd'hui est si mal dans sa peau, pourquoi il a peur de l'intimité, pourquoi il redoute à ce point l'agressivité qu'il refoule au plus profond de lui-même, pourquoi il se sent obligé de jouer le héros, l'éternel adolescent, le séducteur ou le bon garçon... Pourquoi est-il si difficile de devenir un homme à part entière dans une société qui ne pratique plus aucun des rites initiatiques de l'adolescence ? Ce livre est important parce qu'il rompt enfin le silence. Et pour le fils manqué, sortir du mutisme est la seule manière d'en arriver à guérir le père blessé en lui.
Durée:1h. 42min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:70820
Résumé: "Le féminisme n'a jamais tué personne." Cette phrase est brandie depuis des décennies par le discours féministe majoritaire. Comme si les féministes cherchaient à rassurer un patriarcat pétri d'angoisse, ou à appuyer l'idée - déjà bien répandue - qu'une femme ne peut pas faire peur, qu'une femme ne peut pas être dangereuse. Mais est-il vrai que le féminisme n'a jamais tué personne ? Elles s'appellent Maria, Noura, Judith, Diana, Christabel. Elles ont fait usage de la violence contre le patriarcat. Elles ont touché au grand tabou. Pour nourrir une réflexion sur la place de la violence dans la lutte contre le patriarcat, Irene nous raconte l'histoire de ces femmes violentes.
Durée:12h. 48min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:66951
Résumé: En 2017, une simple enquête pour la chaîne de télévision NBC mène Ronan Farrow à une histoire dont on n'ose parler qu'à voix basse : un des producteurs les plus puissants de Hollywood serait un prédateur sexuel, protégé car il règne parla terreur et l'argent. Ainsi démarre l'affaire Harvey Weinstein. Alors que Ronan Farrow se rapproche de la vérité, des hommes de l'ombre issus de prestigieux cabinets d'avocats et de cellules d'espions montent une campagne d'intimidation, menacent sa carrière, le traquent sans relâche et instrumentalisent son passé familial. Au même moment, il est confronté au sein de sa chaîne à un degré de résistance incroyable, mais il a enclenché le mouvement : partout dans le monde des femmes se lèvent pour témoigner. Les faire taire c'est la voix de ces femmes qui ont tout risqué pour dire la vérité. Impressionnant travail d'investigation se lisant comme un thriller, Les faire taire nous invite dans les coulisses d'une enquête qui secoue notre époque.
Lu par:Jean Frey
Durée:17h. 26min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:66285
Résumé: La philosophe propose une réflexion sur la généalogie du concept de virilité en revenant sur son histoire depuis l'Antiquité grecque et ses limites dans la société contemporaine. Elle aborde la construction de la virilité à travers l'asservissement des femmes, la pédagogie et la sexualité, et invite à repenser une masculinité plus équilibrée.
Lu par:Carole Beuron
Durée:20min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:70522
Résumé: Dès 1925, Zweig pressent l’un des grands bouleversements sociaux de notre siècle : l’uniformisation du monde. Si le concept de mondialisation reste alors toujours à inventer, il examine avec perplexité des sociétés qui gomment progressivement toutes leur aspérités. Avant même l’invention des smartphones, il nous décrit l’avènement de l’instantanéité. Ce culte de l’éphémère joue finalement un rôle central dans l’uniformisation ici dénoncée. Dans ce texte saisissant d’actualité, Zweig pose un regard sensible sur une époque foncièrement hostile envers les originaux. Un essai à lire comme le témoignage lucide d’un homme définitivement en rupture avec l’esprit de son temps. Dernier recours pour les individualités récalcitrantes : fuir en elles-mêmes, pour oublier l’oppression du collectif. Stefan Zweig (1881-1942), de nationalité autrichienne, est l’un des auteurs de langue allemande majeurs du XXe siècle. Romancier, essayiste et dramaturge, il est l’auteur de plusieurs classiques, comme Amok ou La Confusion des sentiments. S’il rencontre le succès de son vivant, son existence bascule à l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Exilé au Brésil et désespéré par la guerre, il se suicide en 1942.