Contenu

L'herbe bleue: journal d'une jeune fille de 15 ans

Résumé
Elle a quinze ans lorsqu'elle découvre la drogue à son insu. Malgré des sensations extraordinaires, elle est effrayée et se promet de ne plus y toucher. Mais bientôt, le désir incontrôlable de continuer la rattrape. L'adolescente sombre alors dans l'enfer de la dépendance, et sa vie n'est plus qu'angoisse et détresse. Ce journal est le témoignage d'un inévitable engrenage. Un texte poignant qui ne laisse pas indifférent. Il s'agit cependant d'un texte de fiction, pas d'une vraie autobiographie.
Durée: 5h. 20min.
Édition: Paris, Pocket, 1999
Numéro du livre: 75650
ISBN: 9782266027151

Documents similaires

Durée:5h. 10min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:75065
Résumé: Qu'est-ce que l'addiction ? Pourquoi certaines personnes deviennent dépendantes à l'alcool, au tabac, aux médicaments, à l'héroïne, aux jeux vidéo, au sexe... et d'autres ne sont que des consommateurs occasionnels ? Comment l'addiction transforme-t-elle la vie d'une personne et de son entourage ? Comment aider, soulager, accompagner ? Jean-Bernard Daeppen nous offre un regard nouveau sur les addictions, une approche audacieuse, pragmatique, empreinte de curiosité et d'empathie. Il nous invite à tendre l'oreille, à comprendre ce qui se joue dans son cabinet de consultations : des moments de détresse et de confessions, des rencontres bouleversantes. Ces récits esquissent l'extraordinaire richesse des chemins qui mènent à l'addiction et ceux, souvent sinueux, qui permettent d'en sortir. L'auteur incite à chercher un sens à cette douleur, à user des voies thérapeutiques récentes tracées par les neurosciences et la psychothérapie, à ne jamais baisser les bras. Les portraits de patients sont magnifiques, leurs histoires sont des leçons de vie qui remettent en cause bien des idées reçues et des préjugés. C'est un livre précieux, indispensable pour les personnes souffrant d'addiction et pour celles qui veulent leur venir en aide.
Durée:2h. 19min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:75932
Résumé: Durant une cure de trois semaines, l'auteure fait le point sur sa vie et ses addictions, notamment sa consommation de sucre qui l'aide à surmonter les doutes qui l'assaillent. Elle se raccroche à l'humour, un moyen de défense contre l'angoisse et la tristesse.
Durée:4h. 19min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:75705
Résumé: Il n'existe pas de méthode universelle pour sortir des addictions. Si elle existait, ça se saurait ! J'ai malmené mon corps, je l'ai privé et saturé de nourriture, je suis tombée dans le crack, j'ai survécu quatre ans dans les zones les plus dangereuses de Paris. Je m'en suis sortie ou peut-être que, tout simplement, je suis redevenue libre... Avec ce livre, je vous invite à suivre la voie la plus exigeante pour apprivoiser vos limites. Quel chemin suivre ? Quelles techniques adopter ? Qu'attendre de ses proches ? ... Le processus est complexe, mais l'histoire de mon combat, de mes doutes, de mes certitudes, celle des multiples rencontres d'addicts qui ont réussi ou échoué peuvent vous aider à trouver votre propre chemin. Peut-on apprendre à cohabiter sereinement avec ses pulsions addictives pour ne plus les subir ? La méthode peut paraître iconoclaste mais ce n'est qu'au fond de soi que l'on trouvera sa liberté.
Durée:4h. 23min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:75912
Résumé: L'alcoolisme touche aujourd'hui 10% de la population française et ne cesse de gagner du terrain en particulier chez les jeunes. Deux femmes qui connaissent bien cette maladie, la première, médecin alcoologue et la seconde, comédienne, qui a vécu pendant des années avec une personne aimée et malade, échangent leurs points de vue et confrontent leurs expériences.
Lu par:Sylvie Habary
Durée:5h. 15min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33870
Résumé: En 1967, l'héroïne est un élément prépondérant du paysage urbain de New York. Bobby, junkie du Sherman Square, rencontre Helen, une étudiante idéaliste, et l'entraîne dans son quotidien héroïnomane. La pénurie de drogue altère rapidement leur histoire d'amour.
Lu par:Serge Cantero
Durée:5h. 20min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33651
Résumé: " De même que. Jérôme Bosch représentait les détails les plus effroyables et les plus diaboliques avec une infinie délicatesse et un humour à la Puck qui nous évoquent les châteaux de l'horreur dont l'Enfer est peuplé, de même Burroughs nous laisse avec la vision intime, détaillée de ce que pourrait être l'Enfer, un Enfer qui peut-être nous attend, produit final et apogée de la révolution. Au bout de la médecine est la drogue, au bout de la vie est la mort, au bout de l'homme est peut-être l'Enfer qui nous vient des vanités de l'esprit. La galerie de monstres, génies à demi fous, infirmes, charlatans, criminels, pervers et bêtes en putréfaction de l'œuvre de William S. Burroughs déploie, comme nulle part ailleurs, la panoplie moderne des vanités de l'esprit humain, des excès malfaisants qui apparaissent quand l'idée de puissance personnelle ou intellectuelle est placée au-dessus des compassions de la chair. " Norman Mailer
Durée:7h. 27min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:31598
Résumé: L'Interzone. Un territoire qui ne figure sur aucune carte, situé quelque part entre New York et Tanger, dédale infini de rues semblable aux méandres du cerveau d'un drogué. Un lieu fantomatique, où se réfugie William Lee après avoir accidentellement tué sa femme.
Durée:11h. 30min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:73544
Résumé: Il a tout de suite aimé Emily. Jamais il n'a ressenti cela avec une autre. Quand il croit l'avoir perdue, il s'engage dans l'armée. En Irak, il découvre la guerre absurde, un jeu vidéo qu'il faut oublier à coup d'anesthésiants et de You porn, gavé de testostérone. Il connait le chagrin de la guerre, qui dure bien après le retour. Emily l'a attendu et la vague d'opioïde qui balaie le Midwest les emporte. Il leur faut de l'argent, toujours plus d'argent. Il devient braqueur de banque. Premier roman aux dialogues ravageurs et à la tendresse inattendue, dont le moindre personnage secondaire est inoubliable, Cherry a été le choc littéraire de l'année aux USA. Vétéran de la guerre d'Irak, ancien drogué et condamné à treize ans de prison pour vol avec violence, Nico Walker sortira en 2020 de prison. C'est son premier roman, qu'il a écrit en détention.
Durée:14h. 25min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67899
Résumé: Par une belle journée d’avril 1943, dans les laboratoires Sandoz à Bâle, c’est un accident de manipulation qui permet au professeur Albert Hofman de se rendre compte de la puissance du diéthyllysergamide, cette molécule qu’il a réussi à synthétiser à partir de l’ergot. Intrigué par sa propre réaction suite à l’ingestion involontaire du produit, le chimiste fonde immédiatement de grands espoirs thérapeutiques sur sa découverte. Mais c’est seulement près de 20 ans plus tard et de l’autre côté de l’Atlantique, dans le département de psychologie de l’université de Harvard, que l’on s’intéressera vraiment au potentiel de ce qui est encore considéré comme un médicament et qui deviendra une drogue à la mode connue sous le nom de LSD. Fitz est justement étudiant de cette prestigieuse université en 1962 quand son directeur de thèse, Tim Leary, commence des expérimentations avec la fameuse molécule produite par les laboratoires Sandoz. Malgré sa situation financière précaire - sa femme Joanie a arrêté ses études quand elle est tombée enceinte et son salaire de bibliothécaire ne permet pas à la petite famille de vivre correctement - Fitz est irrésistiblement attiré par le petit cercle qui gravite autour de Tim Leary et de son collègue Dick Alpert et se réunit tous les samedis soirs lors de « séances » visant l’élargissement des consciences. Très vite, lui et son épouse sont happés par l’expérience hallucinatoire et psychédélique, et cherchant à la renouveler le plus souvent possible, une vie en dehors de la petite communauté de fidèles leur paraît bientôt impossible. Lorsque les autorités académiques de Harvard finissent par exclure Tim et Dick à cause de l’absence de rigueur scientifique de leurs travaux, mais aussi parce que la presse a commencé à s’émouvoir de leurs pratiques, ils n’hésitent pas longtemps avant de rompre les amarres. Avec une douzaine d’autres fidèles ils déménagent à Millbrook, dans le nord de l’État de New York, et s’installent dans une grande bâtisse qu’on prête à Tim afin qu’il puisse aller au bout de ses « recherches ». Mais si le sexe et les « trips » dominent le quotidien d’une communauté désormais incapable de vivre sans les prises régulières de LSD (appelé « le sacrement »), ils mettent aussi à rude épreuve le couple de Joanie et Fitz, ainsi que l’avenir de leur fils Corey… À travers ce saisissant portrait de groupe, T.C. Boyle fait revivre une époque, celle du début des années 60, quand Aldous Huxley, J.F. Kennedy, John Coltrane et les Beatles faisaient la une des journaux, ce moment de l’Histoire où toute une génération éprise de liberté avait imaginé que les psychotropes permettraient à l’humanité tout entière de vivre une autre vie.
Durée:10h. 16min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:75090
Résumé: Ce livre est un choc, une violence faite au corps que l’époque terrasse. Un roman entre tragédie et conte d’amour – Vous plait-il d’entendre un beau conte d’amour et de mort ? –, porté par une langue puissante, une dramaturgie épique, un rythme cinématographique, des personnages inoubliables. L’histoire de Jeanne et Nathan est celle d’un réel que l’addiction met à distance, qu’elle rend supportable ou transcende en le falsifiant. Réunis, ils s’inventent un monde, une destination, un rêve de bonheur. Leur romantisme c’est l’amour fou de Tristan et Iseut ; leur échappatoire celle des enfants perdus de Peter Pan. Un envol.
Lu par:Jean Frey
Durée:11h.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:33976
Résumé: La drogue est la continuation de la politique par d'autres moyens : telle est sans doute l'une des leçons les plus méconnues du IIIe Reich... Découverte au milieu des années 1930 et commercialisée sous le nom de pervitine, la méthamphétamine s'est bientôt imposée à toute la société allemande. Des étudiants aux ouvriers, des intellectuels aux dirigeants politiques et aux femmes au foyer, les petites pilules ont rapidement fait partie du quotidien, pour le plus grand bénéfice du régime : tout allait plus vite, on travaillait mieux, l'enthousiasme était de retour, un nouvel élan s'emparait de l'Allemagne. Quand la guerre a éclaté, trente-cinq millions de doses de pervitine ont été commandées pour la Wehrmacht : le Blitzkrieg fut littéralement une guerre du « speed ». Mais, si la drogue peut expliquer les premières victoires allemandes, elle a aussi accompagné les désastres militaires. La témérité de Rommel, l'aveuglement d'un Göring morphinomane et surtout l'entêtement de l'état-major sur le front de l'Est ont des causes moins idéologiques que chimiques. Se fondant sur des documents inédits, Norman Ohler explore cette intoxication aux conséquences mondiales. Il met notamment en lumière la relation de dépendance réciproque qui a lié le Dr Morell à son fameux « Patient A », Adolf Hitler, qu'il a artificiellement maintenu dans ses rêves de grandeur par des injections quotidiennes de stéroïdes, d'opiacés et de cocaïne. Mais, au-delà de cette histoire, c'est toute celle du IIIe Reich que Ohler invite à relire à la lumière de ses découvertes.
Lu par:Marion Martin
Durée:11h. 47min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69349
Résumé: Dans la somnolence magique de leur domaine familial, Serge, Alexis et Taïné traînent leur désœuvrement. Taïné a la beauté empoisonnée d’un tableau préraphaélite ; Serge est un prince des ténèbres ; quant à Alexis, le plus jeune et le plus fou, il se jette à corps perdu dans l’amour et la provocation. La séduction de leur jeunesse tourne à la cruauté muette. La tragédie frappe cette fratrie en ce printemps 1967, et accélère la bascule vers une époque nouvelle : celle, pop et sensuelle, de la drogue, du plaisir et de la guerre du Viêt Nam. Après l’accident, Taïné soigne son visage défiguré à New York, où elle croise Truman Capote, l’auteur des De sang-froid, suit Andy Warhol et sa bande, et son amoralité naturelle enflamme une vie nocturne, excentrique, libre. Donatien, l’ami de la famille aux mains d’assassin, promène son audace chez Paul Morand, Marie Laure de Noailles, Louis Aragon et Elsa Triolet aux ombres frêles, dans un Saint-Germain-des-Prés qui danse et qui jouit. Nonchalants et fantasques, ces démons sont de ceux qui sont trop beaux et trop aimés de la fortune. Entre Paris, Cannes et Bangkok, ils rêvent d’écrire ou, à défaut, se contentent d’être des héros. Un roman d’une ambition rare, mêlant l’intrigue balzacienne à l’hymne pop. L’esthétique de cet univers aussi glamour que brutal est une magnifique métaphore de la capacité ou de l’incapacité à créer.