Contenu

Rachel et les siens: roman

Résumé
Qui est Rachel, enfant qui aimait raconter des histoires, devenue une dramaturge acclamée sur toutes les grandes scènes du monde ? Avec ses parents, des Juifs de Palestine, elle habite Jaffa au début du xxe siècle. Ils partagent leur maison avec les Khalifa, des Arabes chrétiens. Les deux familles n’en font qu’une, jusqu’à ce que l’Histoire s’en mêle. Conflits religieux, guerres… Dans les tempêtes, Rachel tient bon grâce à l’art, à sa vocation absolue pour le théâtre. Elle organise le monde sur scène, tandis que sa vie est agitée d’amours et de deuils, d’obstacles et d’exils. De Palestine en Turquie, de Turquie en France, elle affronte, intrépide, amoureuse, un monde hostile, créant une œuvre bouleversante.
Durée: 9h. 22min.
Édition: Paris, Grasset, 2020
Numéro du livre: 68488
ISBN: 9782246825999

Documents similaires

Durée:11h. 25min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:17277
Résumé: Israël, c'est beaucoup plus qu'Israël... Derrière un Etat qui fête ses soixante ans en 2008, il y a un peuple vieux de trente-cinq siècles. Derrière la renaissance de l'hébreu, le souvenir d'autres cultures - le Yiddishland, le monde ladino et judéoarabe, l'Europe des Lumières. Derrière une démocratie laïque, la fidélité religieuse. Comment la nation israélienne moderne s'est-elle formée ? Qui furent ses visionnaires, ses bâtisseurs, ses premiers héros ? Quel sera son avenir ? La Palestine était-elle " vide " au moment où Theodor Herzl, ce personnage qui semble sorti de Jules Verne, fonde le sionisme ? Quelles ont été, depuis cent ans, les arrière-pensées des grandes puissances ? La paix est-elle possible ? C'est ce roman vrai (sans doute l'aventure la plus étonnante de notre temps) que Michel Gurfinkiel retrace dans ce livre.
Durée:12h. 43min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:36866
Résumé: En 1926, Koestler abandonne ses études et part en Palestine. Ce livre est le fruit de son expérience de pionnier dans la petite communauté agricole socialiste qui sert de cadre à la chronique romancée des personnages hauts en couleur qu'il y rencontre. Au-delà des destinées de ces héros en proie aux terribles difficultés qu'ils doivent surmonter au péril de leurs vies, ce roman est d'une constante actualité, car Koestler y pose la question du droit de se défendre et traite courageusement du dilemme de la noble fin qui requiert des moyens ignobles. C'est-à-dire du terrorisme
Durée:19h. 3min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:34360
Résumé: Exodus, c'est l'immense aventure de ces Juifs survivants des camps de concentration, rescapés de l'effroyable tempête qui vient de secouer l'Europe. Ces hommes, ces femmes et ces enfants, entassés sur ce vieux rafiot et que les Anglais veulent retenir à Chypre, vont faire céder l'Empire britannique ; ce sont eux qui s'en iront fonder l'Etat d'Israël et revendiquer enfin le droit à la vie, le droit au bonheur.
Durée:8h. 38min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:21496
Résumé: Depuis 1967, le conflit israélo-palestinien a souvent été un facteur de tension au sein de la société française. Racisme, antisémitisme, affrontements communautaires se nourrissent de l'interminable crise du Proche-Orient. Pour quelles raisons particulières la France est-elle plus sensible qu'aucun autre pays occidental aux échos d'un conflit lointain et localisé ? Dans ce livre informé, Denis Sieffert s'efforce de remettre en perspective les relations tumultueuses entre la France et Israël. Plus qu'une simple affaire de politique étrangère, le Proche-Orient agit comme un miroir pour la société française et les communautés qui l'habitent. C'est pourquoi toute prise de position prend un caractère passionnel. Depuis le parrainage d'Israël par la IVe République jusqu'au caillassage du Premier ministre Lionel Jospin à l'université de Bir Zeit, en passant par la fameuse déclaration du général De Gaulle en 1967 à propos du peuple juif "sûr de lui-même et dominateur", et le "sauvetage" de Yasser Arafat par François Mitterrand en 1982, les débats et polémiques ont souvent divisé l'opinion française et ses responsables politiques. Denis Sieffert explore ici le rôle du passé colonial français toujours douloureux, la relation difficile entre le sionisme et la République et, plus largement, le problème que soulèvent les doubles allégeances. Il rappelle les liens que les grandes familles politiques conservent, plus d'un demi-siècle après la naissance d'Israël, avec les protagonistes du conflit. Il montre en particulier que les socialistes, comme leurs ancêtres de la SFIO, restent souvent très liés à Israël, alors que les communistes, l'extrême gauche, les Verts et les altermondialistes sont, eux, engagés dans le soutien des Palestiniens.
Durée:3h. 8min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:65202
Résumé: Camille et Chaïma se rencontrent dans un hôpital, à Toulouse. L'une est au chevet de sa grand-mère, l'autre de son grand-oncle. Elle sortent en même temps respirer dans le couloir. Elles rient, elles parlent. Elles ne savent pas encore que ce qui les lie, elles et leur famille, c'est une histoire qui a commencé il y a longtemps, dans les années 1940. Ou plutôt quatre histoires, celles de Léah, Oumaïma, David et Yashin. L'un se cachait dans un petit village de France. Les deux filles se terraient dans une cave à Jérusalem, tandis que le dernier était en route vers un camp de réfugiés, en Cisjordanie. Le destin, la fatalité, le mektoub, on peut ne pas y croire. Mais entre Camille, d'origine juive, et Chaïma, d'origine palestinienne, ce jour-là, à Toulouse, il s'agit plus que d'une simple rencontre. Elles vont se raconter leur histoire familiale, par-delà leurs différences, par-delà les haines et les souffrances.
Durée:33h. 24min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:36714
Résumé: Un groupe d'archéologues américains entreprend des fouilles en Israël, à Makor. A chaque niveau, ils mettent au jour des objets évoquant la vie de tous ceux qui ont vécu sur ces terres depuis la nuit des temps. A partir de cet épisode, Michener recrée, d'une manière extraordinairement vivante, avec toute sa maestria de romancier amateur d'histoire, la vie à Makor sous la domination successive des Cananéens, des Hébreux, des égyptiens, des Babyloniens, des Turcs et des Anglais. Et c'est ainsi que sous nos yeux se déroule la passionnante histoire de la Palestine tout entière: Terre promise, Terre sainte. La Source est unanimement considéré comme le chef-d'oeuvre du grand écrivain américain, qui nous livre ici tout à la fois un grand divertissement et une belle leçon d'histoire.
Durée:17h. 55min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:65811
Résumé: 50 ans après la guerre des Six-Jours et l'occupation de la Cisjordanie par Israël, que signifie, au quotidien, vivre dans les Territoires occupés ? Ayelet Waldman et Michael Chabon se sont associés à l'ONG israélienne « Breaking the Silence » pour demander à 24 brillants écrivains du monde entier de se rendre dans les Territoires occupés afin de témoigner du quotidien de ceux et de celles qui y vivent, et de réfléchir, de l'intérieur, au conflit israélo-arabe. Au travers de leurs courts récits, poignants, incisifs, tendres ou révoltés, on entre dans les villes occupées, dans les maisons, on partage les inquiétudes des Palestiniens, leurs combats, leurs humiliations, leurs difficultés à se déplacer, à étudier, à avoir une vie sociale. Ce livre est aussi un état des lieux des guerres qui déchirent deux peuples, des tensions historiques, géopolitiques et économiques...
Durée:11h. 17min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:68675
Résumé: Qui se souvient que Magda Goebbels - qui se suicida en mai 1945 dans le bunker d'Hitler après avoir empoisonné ses six enfants - avait été, vingt ans plus tôt, l'ardente maîtresse du dirigeant sioniste Haïm Arlozoroff ? Y aurait-il un lien entre cette liaison improbable et l'assassinat, le 16 juin 1933, sur une plage de Tel-Aviv, de cet homme qui, s'il avait vécu, aurait peut-être été le premier président de l'Etat hébreu ? Tels sont les mystères que ce roman, librement inspiré de personnages qui ont bouleversé leur temps sans épargner le nôtre, tente d'élucider. De la haute finance allemande aux premières implantations juives de Palestine, du nazisme au sionisme, de la Shoah aux guerres actuelles du Proche-Orient, de l'amour à la haine, Qui a tué Arlozoroff ? retrace, au fil d'un écheveau fascinant, des destins que seule une Histoire tragique sut rassembler. Mais ce roman raconte surtout le parcours échevelé d'une femme qui, par la force de son tempérament diabolique, sut se frayer un chemin entre l'ambition et la folie. Entre la passion et le Mal.
Durée:6h. 10min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:18369
Résumé: Ce livre est l'histoire d'un tableau fameux... et d'une passion irrépressible. En 2001, à l'occasion de l'exposition Venise ou la couleur retrouvée, le très sérieux Musée d'art et d'histoire de Genève met en évidence que la signature du célèbre Homme au gant (attribué au Titien) présente une anomalie chromatique si troublante qu'on pourrait croire qu'un autre peintre en est le véritable auteur. Mais à quel contemporain l'attribuer, sinon à celui que le Titien lui-même surnommait Turquetto, 'le petit Turc' ? Metin Arditi a choisi de raconter la vie de cet étonnant personnage. Enfant de Constantinople, né de parents juifs (aux alentours de 1519) en terre musulmane (où les lois sacrées interdisaient la reproduction ,) ce fils d'un employé du marché aux esclaves, s'exile très jeune à Venise pour y parfaire et pratiquer son art. Sous une identité d'emprunt (Elias Troyanos) il travaille des années durant dans les ateliers du Titien avant de faire carrière et de donner aux congrégations de Venise une oeuvre admirable nourrie de tradition biblique, de calligraphie ottomane et d'art sacré byzantin. Possédant à la perfection la précision du disegno (des peintres de l'école florentine) et la science du colorito (des peintres vénitiens) Le Turquetto est au sommet de sa gloire quand sa liaison avec une jeune femme du ghetto juif précipite la révélation de son identité véritable. Bientôt il est traîné devant les tribunaux de Venise...
Lu par:Madiana Roy
Durée:5h. 44min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:70355
Résumé: Acre, quartier juif, 1078. Avner, qui a quatorze ans, pêche avec son père. À l’occasion d’une livraison à un monastère, son regard tombe sur une icône. C’est l’éblouissement. « Il ne s’agit pas d’un portrait mais d’un objet sacré, lui dit le supérieur du monastère. On ne peint pas une icône, on l’écrit, et on ne peut le faire qu’en ayant une foi profonde ». Avner n’aura de cesse de pouvoir « écrire ». Et tant pis s’il n’a pas la foi, il fait comme si, acquiert les techniques, apprend les textes sacrés, se fait baptiser, quitte les siens. Mansour, un marchand ambulant musulman, le prend sous son aile. C’est l’occasion d’un merveilleux voyage initiatique d’Acre à Nazareth, de Césarée à Jérusalem, puis à Bethlehem, jusqu’au monastère de Mar Saba, en plein désert de Judée, où Avner reste dix années où il devient l’un des plus grands iconographes de Palestine. Refusant de s’astreindre aux canons rigides de l’Eglise qui obligent à ne représenter que Dieu et les saints, il ose reproduire des visages de gens de la vie ordinaire, cherchant dans chaque être sa part de divin, sa beauté. C’est un triomphe, c’est un scandale. Se prend-il pour un prophète ? Il est chassé, son œuvre est brûlée. Quel sera le destin final d’un homme qui a osé défier l’ordre établi ? Le roman de l’artiste qui, envers et contre tous les ordres établis, tente d’apporter de la grâce au monde.
Durée:3h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:73694
Résumé: Quelle a été la vraie vie de Jésus ? À Nazareth, au début de notre ère, deux très jeunes enfants jouent dans la rue. « Mamzer ! » lance l’un à son camarade. « Bâtard ! ». Personne, dans le petit village de Nazareth, n’ignore que Marie a fauté avec un légionnaire romain. Elle est une fille-mère, rejetée et méprisée. Jésus comprend pourquoi, tout autant qu’elle, il sera à jamais exclu de sa communauté : telle est l’exigence de la loi juive à l’égard des bâtards. Grandissant, Jésus n’a d’autre entreprise que de réformer cette règle d’exclusion. Jusqu’au jour où il rencontre un autre mamzer. Outre d’être un bâtard, Judas est laid, brillant, et révolutionnaire. Il a un plan. S’appuyant sur le beau, non moins brillant, et réformateur Jésus, il met en marche sa vengeance. Quelle est la part de sincérité, quelle est la part de calcul de ces deux jeunes hommes parcourant la Palestine avec un message d’inclusion ? Un roman audacieux, étonnant, passionnant, qui réinterprète la vie de Jésus dans ses plus grands épisodes. Sa présentation aux docteurs de la loi, son sermon sur la Montagne, la multiplication des pains, les quarante jours dans le désert, tant d’autres moments de la culture religieuse universelle sont revisités à l’aune de l’inguérissable blessure d’enfance de Jésus et de sa relation aussi fructueuse que dangereuse avec Judas.
Durée:34h. 21min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:68081
Résumé: Né à Jérusalem, prêtre et descendant des rois, Joseph fils de Matthias reçut l’éducation d’un rabbin et fréquenta toutes les sectes qui se partageaient le judaïsme. Mais, au lieu de devenir un docteur, il fait partie d’une ambassade à Rome, puis, quand la guerre éclate, prend un commandement en Galilée. Vaincu et fait prisonnier, il passe dès lors aux Romains. Le nouveau Titus Flavius Josephus assiste à la chute de Jérusalem, et nous lui devons le seul récit complet de la guerre de 66-73, jusqu’à la chute de Masada, que l’on ne connaît que par lui. L’œuvre de ce juif pieux nous a été transmise par les chrétiens, qui l’ont souvent considérée comme une sorte de “ cinquième évangile ”. La présente édition, établie à partir du texte publié par Josèphe, dans une traduction nouvelle de Pierre Savinel, est précédée d’une introduction de Pierre Vidal-Naquet qui, situant l’ouvrage dans son contexte historique et idéologique à la lumière des connaissances actuelles, lui redonne sa place exceptionnelle au centre des polémiques rattachées à l’identité juive depuis vingt siècles.