Contenu

Filles à papa

Résumé
Les multiples facettes des relations père-fille sont explorées à travers 80 exemples célèbres, de la fille de Molière à M. Maréchal-Le Pen en passant par Lucrèce Borgia, Charlotte Corday ou Audrey Hepburn. ©Electre 2017

Pas disponible en CD.

Genre littéraire: Psychologie/médecine
Durée: 8h. 18min.
Édition: Paris, Arthaud, 2017
Numéro du livre: 35917
ISBN: 9782081408074
CDU: 301

Documents similaires

Lu par:Sonia Imbert
Durée:10min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70651
Résumé: Tous les soirs avant de dormir, le père de Mia lui raconte la mer… Des histoires peuplées de poissons extraordinaires, de vagues exceptionnelles, de marins aventuriers, de pêcheurs valeureux, de moments magiques et de mille autres choses que peuvent contenir la mer et ses mystères. Mia ne se lasse pas de ses histoires qui nourrissent toujours un peu plus, jour après jour, son grand rêve de voir cette infinie étendue bleutée. Malgré le manque de temps, le travail toujours plus difficile et les sous toujours plus rares, elle sait qu’un jour son père l’y conduira… Ce qu’elle ne sait pas, c’est que, pour son père, ce sera aussi un grand moment.
Lu par:Vincent Leroy
Durée:1h. 59min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70027
Résumé: Retourner dans le village pour vendre la maison. Ça devrait être facile, elle ne l’a jamais aimée cette maison plantée au bord d’une voie ferrée. C’est la dernière chose à faire, les parents sont morts. L’un après l’autre. Se sont suivis de peu, mais dans le désordre. C’est parti de là. Ou de la télé qui hurlait dans le salon. Elle n’y est jamais retournée depuis l’accident du père. L’accident qu’on avait classé sans suite, elle ne savait pas qu’on classait les accidents. Elle ne savait pas non plus qu’à dix ans, on ne redessine pas le monde avec du café sur une toile cirée. Ça devrait être facile, elle a une vie maintenant. Revenir, vendre, accueillir tout ce qui pourra la faire tenir debout. Et garder près d’elle le grand chien gris.
Lu par:Pascale Naux
Durée:4h. 17min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34947
Résumé: Taxidermiste, Bernard l'est devenu après d'autres métiers et une longue traversée que cette histoire révèle mais, lorsqu'il s'installe à Paris dans les années 1970, la vie s'est adoucie. Le silence et la minutie, l'imaginaire et l'observation sont des qualités primordiales pour exercer cette étrange profession qui consiste à redonner corps à la perte, à retrouver la posture souvent furtive qui parachève l'identité d'un animal. Dans son atelier se côtoient des oiseaux, des renards, quelques lémuriens auprès desquels se détache la longue silhouette d'une girafe oubliée là par son commanditaire. Tout comme les êtres en ces lieux sont réinventés, la géographie d'une vie demeure pour cet homme une construction aléatoire que l'on peut maquiller pour ne jamais en faire état. Est-ce pour cela que Marianne, sa fille aînée, est revenue vivre en Corse ? Seule dans un village de l'Alta Rocca, elle est allée chercher dans les replis du paysage la force de l'ancrage et la mesure du temps. Si le thème de la filiation apparaît dans tous les livres de Guillaume Le Touze, celui-ci semble s'y adosser pour aborder cette fois l'identité sous le signe de la topographie. Car le personnage principal de ce roman est une île hérissée de monts et de blocs granitiques, une île habitée d'arbres millénaires enracinés en pleine mer.
Durée:2h. 16min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:70207
Résumé: La fille de l'acteur français Jean Rochefort évoque la personnalité de son père et partage des anecdotes sur ce comédien apprécié du public, dont l'une des qualités remarquables a été la sincérité, sur la scène comme dans sa vie privée. Elle s'interroge ensuite sur la manière de faire son deuil et de se projeter dans la vie après la disparition d'une figure masculine aussi charismatique.
Lu par:Agnès Hatt
Durée:11h. 53min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:73880
Résumé: Une analyse de l'évolution du patriarcat ainsi que des relations entre hommes et femmes. Anthropologue et historien, l'auteur s'appuie sur l'apport des études comparées des structures anthropologiques de la parenté.
Durée:3h. 10min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:71202
Résumé: Si l'on s'en tient aux faits, l'auteure passe la nuit du 7 au 8 mars 2020 au musée du Louvre, section des Antiques, salle des Cariatides, avec un sac en bandoulière dans lequel il y a, entre autres, une barre de nougat illicite. Les faits, heureusement, ne sont rien dans ce livre personnel, original, traversé d'ombres nocturnes et de fantômes du passé, de glissades pieds nus sous la Vénus de Milo, ce livre joyeux et mélancolique, qui précise vite son intention : "Je suis venue ici cette nuit pour redevenir la fille de mon père". Quel père, en fait ? Celui, biologique, né en 1951 dans un village du Monténégro, alors une partie de la défunte Yougoslavie, qui vient à Paris par amour, par fuite, pour voir le Louvre, une ville dans la ville, un père qui ne sait pas bien parler le français et voit tout en noir et blanc. Celui, plus probable, le père exilé à qui l'on a dit que "sa fille ne parlera jamais français" , l'esthète-pilleur qui se promène l'air de rien avec sa fille Jakuta au Louvre, et lui demande, lui transmet en héritage : "Et toi, comment t'y prendrais-tu pour voler la Joconde ? " [Prix Médicis Essai 2021]
Durée:5h. 21min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34600
Résumé: "Alma Desamparada songea à son père. Pourquoi était-il allé fourrer sa queue dans la chatte de sa mère ? Pourquoi avoir craché sa sauce dedans ? Pourquoi sa mère avait-elle ouvert les jambes ? Pour l'avoir, elle ? Mettre au monde une crève-la-faim ? [...] Plus d'une fois on lui avait présenté tel ou tel type comme étant son père. - Voilà ton père, ton foutu père, lui avait dit sa mère le jour de ses six ans, alors que son parrain débarquait avec un gâteau trop sucré. Alma aurait donné n'importe quoi à présent pour une miette d'un gâteau pareil, même rance. Un sirop fruité imaginaire coula dans ses veines fragiles. Il avait été question si souvent de l'identité véritable de ce maudit père. Le coup des poubelles ou du panier abandonné devant la porte, elle n'y croyait plus. Si le type du gâteau était son père, elle s'en foutait purement et simplement. "
Lu par:Josette Adami
Durée:3h. 46min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:76366
Résumé: Interdiction d'entrer dans la chambre au piano. Interdiction de parler japonais. Interdiction de lire des mangas ou de regarder des animés. Et bien sûr, interdiction de parler de maman et de son pays d'origine... Depuis la mort de la mère d'Elise, son père a imposé des règles impitoyables à la maison. Il barricade sa tristesse. Heureusement, au collège il y a l'extravagante Stella, avec son visage qui passe par toutes les lettres de l'alphabet. Et quand mamie Sonoka débarque du Japon, c'est le début d'une révolution. Mais Elise osera-t-elle enfin poser LA question interdite ?
Durée:6h. 5min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:72532
Résumé: Plus grand que la vie, Gérard illumine les jours de sa fille, Lou. Fort et fantaisiste, ce baby-boomer aux allures d’ogre ensorcelle tout : les algues deviennent des messages venus des dieux, ses absences des missions pour les Services Secrets. Mais que fait cette arme dans la table de nuit ? Qui sont ces fantômes d’une famille disparue, apparaissant par intermittence, en creux des conversations ? D’où viennent, surtout, ces accès de cruauté — ceux-là mêmes qui exercent sur sa fille fascination et terreur ? À travers l’histoire d’une enfance trouble, dans ces paysages de l’Ouest français où la mer et la forêt se confondent, Vers la violence rappelle comment nos héritages nous façonnent, entre chance et malédiction.
Durée:6h. 14min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74405
Résumé: Anna est encore une enfant quand son père meurt brutalement. Elle remplit son absence par quelques objets hétéroclites, par des histoires qu'on lui a racontées et par son puissant imaginaire. Jeune femme, elle comprend qu'elle connaît très peu celui qu'elle s'est inventé en héros. A partir d'un répertoire qui lui a appartenu, elle se lance sur ses traces, arpente les villes d'Italie, d'où il était originaire, et remonte pas à pas l'histoire de sa famille. On la suit dans ce voyage où elle découvre les mille vies de son père, dont certaines sont fabuleuses et d'autres d'une noirceur d'encre. Même le bruit de la nuit a changé se lit comme une enquête sur un homme passionnément romanesque. Mais c'est aussi un livre sur l'enfance orpheline et la construction de soi avec le manque. L'écriture et le temps long pris pour déplier les pans visibles ou cachés d'une vie et d'une relation en font un roman magnifique sur l'amour d'une fille pour son père.
Durée:4h. 19min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68477
Résumé: Rose arrive au Japon pour la première fois. Son père, qu'elle n'a jamais connu, est mort en laissant une lettre à son intention, et l'idée lui semble assez improbable pour qu'elle entreprenne, à l'appel d'un notaire, un si lointain voyage. Accueillie à Kyoto, elle est conduite dans la demeure de celui qui fut, lui dit-on, un marchand d'art contemporain. Et dans cette proximité soudaine avec un passé confisqué, la jeune femme ressent tout d'abord amertume et colère. Mais Kyoto l'apprivoise et, chaque jour, guidée par Paul, l'assistant de son père, elle est invitée à découvrir une étrange cartographie, un itinéraire imaginé par le défunt, semé de temples et de jardins, d'émotions et de rencontres qui vont l'amener aux confins d'elle-même. Ce livre est celui de la métamorphose d'une femme placée au coeur du paysage des origines, dans un voyage qui l'emporte jusqu'à cet endroit unique où se produisent parfois les véritables histoires d'amour
Durée:2h. 28min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:68905
Résumé: "Ce n'est pas un livre sur mon père. Ce serait plutôt un livre sur le temps qu'il m'aura fallu pour parler de mon père." Beaucoup de temps. Peut-être une vie entière pour aborder enfin Sam Rykiel, l'homme qui donne son nom à sa femme Sonia, à ses enfants et à une marque naissante, moderne, audacieuse. Un père divorcé encore très amoureux, obnubilé par l'éducation de son fils aveugle, craint par sa fille en quête d'affection. Un père mort à quarante-huit ans. Qui était-il, cet homme venu du fond de la Pologne, mal aimé, trop aimé, mal aimant ? Ce texte est écrit au nom du nom du père. On y découvre un inconnu admirable et infernal, un destin jeté dans l'ombre, un homme qui pose soudain au premier plan. Et c'est le plus beau, le plus surprenant livre de Nathalie Rykiel : Du côté de chez Sam.