Contenu

Chère brigande: lettre à Marion du Faouët

Résumé
Un récit où les utopies, les révoltes de l'écrivaine (entre autres, contre la violence de la guerre d'Algérie) et son engagement à l'extrême gauche font écho aux combats de Marion du Faouët, brigande célèbre et redresseuse de torts dans la Bretagne des années 1740-1750. Le portrait croisé de femmes insoumises et dressées contre le désespoir du monde. ©Electre 2017
Durée: 1h. 12min.
Édition: Paris, S. Wespieser éditeur, 2017
Numéro du livre: 35392
ISBN: 9782848052137

Documents similaires

Durée:2h. 56min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69520
Résumé: Tout semble opposer Éric et Laura. Si la réussite sociale de celui-ci n’a pas tenu toutes ses promesses, la déchéance de Laura est totale, aussi bien sur le plan amoureux que professionnel. Près de trente ans après leur première rencontre, les deux personnages se retrouvent sur un parking­, buvant du rosé et fumant des joints, au fil d’un dialogue décousu. Cette nuit-là, tout le passé d’Éric lié à la mémoire de Laura resurgit : la fascination obsessionnelle pour sa beauté, un souvenir d’elle adolescente en bikini rouge et la douleur perpétuelle d’une distance jamais surmontée… Qu’il s’agisse de leur milieu d’origine, de leur langage ou de leurs références culturelles : tout prouve qu’ils n’appartiennent plus au même monde. Pourtant Éric est là, et ne ressent que plus de désir à son égard. Pour ne pas passer pour un homme cultivé et méprisant, chaque mot doit être pesé, apprécié selon l’écart social qu’il pourrait signifier et les blessures qu’il pourrait raviver. En dépit de la colère ressentie face à l’impossibilité de communiquer et la douleur de ne pouvoir aimer, Éric tâche pourtant d’interroger ce qui les sépare. À travers le récit d’un amour non advenu, l’anthropologue s’efforce de raconter autrement les fractures qui divisent la France d’aujourd’hui.
Durée:4h. 29min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:29888
Résumé: Comme les mammouths la classe ouvrière s'est éteinte, tel est le constat de Benassa, ouvrier de l'usine Supercavi et homme rustre au syndicalisme chevillé au corps. Partant de ce constat, une décision radicale sera prise. Cette dernière est prétexte pour Antonio Pennacchi à l'évocation de ses années de lutte syndicale, de grèves, de manifestations et d'occupation d'usine...
Durée:7h. 14min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74683
Résumé: Un récit documentaire issu de la rencontre de l'écrivain avec des salariés en lutte occupant le site de leur employeur équipementier automobile. Après avoir recueilli des témoignages durant quatre ans, Arno Bertina reconstitue les étapes du démantèlement industriel et de la tragédie sociale dont ces personnes sont victimes, rendant hommage à leur fierté ouvrière.
Durée:1h. 48min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:76329
Résumé: Une analyse sociologique du mépris de classe et des inégalités sociales en France. L'auteure décrypte les comportements de la classe dominante, notamment durant le quinquennat d'Emmanuel Macron, et dénonce la dérive oligarchique du pouvoir.
Durée:1h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:65782
Résumé: Avant que le vieil homme ne se jette sur la voie en lui adressant son dernier sourire, la narratrice partait rejoindre l'homme qu'elle aime à l'hôtel des Embruns. Tout a basculé aussi pour elle. Au lieu de se rendre à la gare, elle s'enfonce dans les rues de Paris pour une longue errance nocturne.
Durée:3h. 11min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14782
Résumé: Au hasard d'un déménagement de sa mère, la narratrice tombe sur une boîte où est remisé tout ce qui reste de son père : elle trouve, entre autres objets, une montre. Depuis qu'elle a retrouvé cette montre, qui ne la quitte pas, la narratrice s'est elle-même mise en mouvement : suivant une impulsion implacable, elle visite des maisons, comme pour retrouver le lieu d'un rendez-vous manqué. Alors qu'elle est au bout de son improbable quête, le présent se substitue de plus en plus souvent, en autant de fondus enchaînés, à des scènes de sa vie passée : les pas de son voisin se superposent à ceux de son père, lourds de chagrin ; l'ombre de sa mère, silhouette frivole, rôde...
Durée:2h. 36min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:15125
Résumé: Présentation de l'éditeur : Parce qu'elle était sans nouvelles de Gyl, qu'elle avait naguère aimé, la narratrice est partie sur ses traces. Dans le transsibérien qui la conduit à Irkoutsk, Anne s'interroge sur cet homme qui, plutôt que de renoncer aux utopies auxquelles ils avaient cru, tente de construire sur les bords du Baïkal un nouveau monde idéal. À la faveur des rencontres dans le train et sur les quais, des paysages qui défilent et aussi de ses lectures, elle laisse vagabonder ses pensées, qui la renvoient sans cesse à la vieille dame qu'elle a laissée à Paris. Clémence Barrot doit l'attendre sur son canapé rouge, au fond de l'appartement d'où elle ne sort plus guère. Elle brûle sans doute de connaître la suite des aventures d'Olympe de Gouges, auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, de Marion du Faouët qui, à la tête de sa troupe de brigands, redistribuait aux miséreux le fruit de ses rapines, et surtout de Milena Jesenskà qui avait traversé la Moldau à la nage pour ne pas laisser attendre son amant. Autour du destin de ces femmes libres, courageuses et rebelles, dont Anne lisait la vie à l'ancienne modiste, une belle complicité s'est tissée, faite de confidences et de souvenirs partagés. À mesure que se poursuit le voyage, les retrouvailles avec Gyl perdent de leur importance. Arrivée à son village, Anne ne cherchera même pas à le rencontrer...
Lu par:Manon
Durée:1h. 55min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:29750
Résumé: Suite à la redécouverte du roman de Murger Scènes de la vie de bohème, qui a marqué son enfance puisque ce livre trônait sur le bureau de son père, la narratrice embarque pour un lent voyage en quête de la figure paternelle. Rythmée par des rencontres et des étapes, sa flânerie la porte vers le passé de son père : un jeune homme insouciant qui rêvait de la vie de bohème. ©Electre 2015
Durée:3h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35397
Résumé: New York. L'escroquerie des subprimes a conduit à la ruine des millions de ménages modestes, dont les parents de Fannie, vieux couple d'ouvriers rêvant d'accéder à la propriété. Fannie, surnommée Minerve par ses collègues parce que son buste pivote tout entier quand on l'interpelle, est en réalité borgne. Elle décide de se rendre à Wall Street, pour tenter de réaliser ses rêves. ©Electre 2017
Lu par:Manon
Durée:4h. 13min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:35436
Résumé: Marie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel. Pas celui de caissière à La Miche Dorée. Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d'autres camarades de galère et d'errance. Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime ? Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte ? Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose : le culot, la parole qui frappe, l'humour cinglant, l'insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. C'est une héroïne de notre temps.
Durée:2h. 29min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34450
Résumé: Avant, Maurice Dambek et Mo s'entendaient super bien. Avant, j'étais heureux, ma vie gambadait légèrement entre le monde de l'école et celui de la maison. A l'école : on se tient bien, on parle comme dans les livres, on entend une mouche voler et il ne faut jamais oublier les "Merci" et les "S'il vous plaît". A la maison : ça parle fort, ça hurle du dedans et du dehors, ça dit des gros mots. Mais voilà, Hippolyte Castant s'est pointé et tout s'est effondré. Tout à coup, mes deux vies ne se sont plus mélangées. Mo et Maurice Dambek ne pouvaient plus se saquer. Et vu que les deux c'est moi, c'était horrible. A l'occasion d'un exposé pour l'école, Mo change brutalement de regard sur sa famille loufoque : pas un seul héros ? Vraiment que des zéros ? (Age conseillé : 9-12 ans)
Durée:15h. 54min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:71377
Résumé: Le coronavirus a cruellement mis à nu l'aberrante hiérarchie des métiers : au sommet, les superdiplômés qui occupent des postes prestigieux et bien rémunérés ; à la base, les métiers vitaux mais en réalité méprisés et mal payés. Alors même que ce sont ceux-là, les infirmiers, les livreurs, les manutentionnaires... qui, pendant le confinement, ont fait tourner la société, quand les cadres sont restés chez eux, en télétravail. L'intelligence cognitive est devenue l'unique critère de sélection méritocratique - la Tête a pris le pouvoir, au détriment de la Main et du Coeur, et façonné la société en fonction de ses intérêts. Dans les années 1970, la plupart des élèves quittaient l'école sans qualification ; aujourd'hui 40 % des postes sont réservés aux diplômés du supérieur. L'inflation artificielle d'une "classe cognitive" sélectionnée sur ses diplômes universitaires a suscité une désillusion massive parmi la jeunesse diplômée et une frustration chez celle qui ne l'est pas. Pourtant, une société démocratique doit pouvoir reconnaître et rétribuer justement tous ses membres, y compris ceux qui ne veulent pas, ou ne peuvent pas, passer par de grandes études et des postes de cadre pour réussir dans la vie. David Goodhart prône un rééquilibrage en faveur des métiers qui privilégient des qualités humaines sous-estimées et par conséquent sous-payées, comme la sensibilité, l'empathie, la générosité, l'habileté manuelle. La Tête, la Main et le Coeur est l'histoire de cette nouvelle lutte sociale du XXIe siècle.