Contenu

La troisième balle: roman

Résumé
À la conquête du trésor des Aztèques, Cortez œuvre sans relâche pour la gloire de Charles Quint. Franz Grumbach, lui, voue une haine féroce aux conquistadors et à leurs inquisiteurs. Il choisit son camp : ce sera celui de Grand Roi Montezuma. Seul ou presque, rebelle sans arme, Grumbach s'en remet au Diable, qui le dote d'une arquebuse et de trois balles...
Durée: 9h. 57min.
Édition: Paris, Zulma, 2015
Numéro du livre: 29901
ISBN: 9782843047060
Collection(s): Z a

Documents similaires

Durée:4h. 58min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33578
Résumé: En 1932, Georg Friedrich Amberg, jeune médecin engagé par le baron von Malchin, quitte Berlin pour le lointain village de Morwede. Afin de soigner les paysans ? Pas si évident, car dans le secret de son laboratoire le baron vient de découvrir la neige de saint Pierre, un champignon parasite du blé capable d'agir sur les esprits comme une drogue. Et dont il compte bien se servir pour restaurer la ferveur religieuse... et le Saint Empire romain germanique. Mais la drogue, expérimentée sur les paysans de Morwede et l'entourage du baron, les fera brandir le drapeau d'une tout autre religion... Interdit par les nazis dès sa parution en 1933, la Neige de saint Pierre est, par-delà l'enquête aux allures de rêve hallucinatoire, le roman de la manipulation et du pouvoir.
Lu par:Doris Rouge
Durée:6h. 39min.
Genre littéraire:Littérature fantastique
Numéro du livre:19279
Résumé: En 1909, à Vienne, au cours d'une soirée de musique de chambre, un acteur célèbre, Eugen Bischoff, trouve la mort dans des circonstances étranges. Suicide ? Ou meurtre déguisé en suicide ? On soupçonne bientôt un certain baron von Yosch, homme froid et calculateur, dont on découvre aussi qu'il n'est pas un être de chair et de sang... A partir de là, tout bascule dans l'irrationnel et, rapidement nul ne sait plus ce qu'il en est de la réalité.
Lu par:Roger Messié
Durée:6h. 25min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:23368
Résumé: Milan, 1498. Léonard de Vinci, invité à la cour de Ludovic le More, travaille à sa célèbre Cène. Il cherche en vain un modèle pour la figure de son « Judas ». Il a beau hanter les bas-fonds de la grande cité lombarde, passer en revue toutes les canailles du lieu, les vices qu’il découvre sont à l’évidence de ceux que Jésus aurait pardonnés. Or Jésus n’a pas pardonné à Judas… On rencontrera, au fil d’une pérégrination riche en surprises, un duc peu soucieux de son statut souverain ; un prêteur sur gages prompt à se vendre pour quelques sequins, mais dont la fille offre son corps et son âme contre un sourire ; un poète mauvais garçon, sorte de Villon amnésique, évoquant des terres possédées jadis « il ne sait où » ; un marchand allemand enfin, honnête et droit, mais qui trahira par crainte d’aimer… et dont Léonard fera son modèle. On goûtera surtout, par-delà les mirages d’une imagination enfiévrée, la beauté musicale qui fait toute la magie des romans de Perutz : ces conversations qui se croisent en contrepoint vertigineux, l’allégresse du ton que contredit cruellement un discours désabusé, le rythme inattendu des épisodes, qui trahit un surprenant désordre des valeurs. Mais l’imprévisibilité, laquelle donne tout son prix à la musique comme à l’art du roman, n’est-elle pas la clé ironique de l’humaine existence ?
Lu par:Monique Gay
Durée:6h. 38min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:20139
Résumé: Dans l'Europe orientale au début du XVIIIème siècle, aux confins de la Prusse et de la Pologne, le jeune roi Charles XII de Suède rêve de se tailler un empire qui irait de la Baltique à la mer Noire... et y réussit presque. Un jeune officier des ses troupes, déserteur et pourchassé, prend la place d'un voleur de grand chemin pour échapper à la potence...
Lu par:Roger Lador
Durée:3h. 18min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:5999
Résumé: L'Amérique, chacun le sait, aurait dû s'appeler Colombie. Amerigo Vespucci, qui lui donna son nom, n'avait en rien contribué à sa découverte, ni même revendiqué ce privilège. Alors, pourquoi lui ? Dans cet essai écrit en 1941 - alors même qu'il s'installe en Amérique -, Stefan Zweig reconstitue l'enchevêtrement des circonstances, des hasards, des malentendus qui sont à l'origine de cette étrange erreur. Jeu d'érudit ? Pur délassement intellectuel ? On aurait tort de s'en tenir là. Ecrivain constamment soucieux d'élargir son horizon, le romancier de "Vingt-Quatre Heures de la vie d'une femme", le biographe d'Erasme et de Balzac nous invite ici à voir le monde avec les yeux des hommes du XVe siècle, leurs connaissances, leurs incertitudes, leurs moeurs. Un an avant sa mort volontaire, il nous fait mesurer, aussi, l'incommensurable distance qui se creuse entre le vécu et la mémoire, entre les perceptions du présent et ce que les siècles futurs retiendront de nous...
Durée:14h. 39min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:3082
Résumé: Reine d'Ecosse à la mort de son père, en 1542, alors qu'elle n'a que six jours puis reine de France à dix sept ans, après son mariage avec François II, Marie Stuart est une des figures les plus romanesques de l'histoire. Veuve en 1560, elle rentre en Ecosse et épouse Lord Darnley, avec qui elle ne s'entend bientôt plus. Elle devient la maîtresse de Bothwell - une liaison qui entraînera sa perte. Lorsque Bothwell assassine Darnley, l'horreur causée dans le pays par ce forfait est si grande que Bothwell est exilé : Marie Stuart doit se réfugier auprès de sa rivale Elisabeth Ier, reine d'Angleterre. Celle-ci la gardera captive vingt ans, jusqu'au jour où, tombant dans le piège d'une conspiration contre la vie d'Elisabeth, la malheureuse Marie est condamnée à mort. Parée de mille grâces par les uns, peinte comme une criminelle par les autres, chacun reconnaît en Marie Stuart une victime, dont l'énergie dans l'épreuve et la fierté devant la mort furent admirables. Il fallait un esprit libre et l'immense talent de Stefan Zweig pour faire revivre en toute justice la femme et la reine si cruellement unies par le destin. Sans négliger aucun des témoignages ni des travaux qui l'ont précédé, éclairant en grand psychologue les caractères des personnages de ce drame, reconstituant avec une minutieuse exactitude cette époque pleine de bruit et de fureur, Stefan Zweig a réussi pour Marie Stuart à concilier rigueur de scientifique et passion de l'artiste.
Durée:14h. 14min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:18958
Résumé: À la veille de la Première Guerre mondiale, un jeune officier pauvre, en garnison dans une petite ville autrichienne, est pris de pitié pour une jeune infirme riche. De cette pitié dangereuse découlera l'amour fou que porte Edith de Kekesfalva au lieutenant Anton Hofmiller. Cet amour impossible finira tragiquement, dans l'évocation nostalgique d'une société bientôt condamnée par l'histoire.
Durée:6h. 44min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:17812
Résumé: Clarissa Schulmeister, fille d'un militaire autrichien, est née en 1894. À l'aube du premier conflit mondial, elle rencontre en Suisse Léonard, un jeune professeur de français. La guerre les sépare, mais Clarissa attend un enfant. Un enfant d'un ennemi en temps de guerre.
Lu par:Gérald Bloch
Durée:13h. 35min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74426
Résumé: Vienne, en cette année 1946, brille encore de tous ses feux dans les mémoires, bien que la guerre ait mis à genoux le pays, affamé la population et détruit une bonne partie des immeubles cossus. L’Opéra lui-même est complètement calciné. Pourtant, dans les grands hôtels, les femmes recommencent à danser, cette fois avec les Américains qui occupent la ville. Y retourner, après huit années d’exil new-yorkais, constitue le rêve de Felix von Geldern et de sa grand-mère Viktoria. Mais, malgré les beaux habits sortis des malles, les retrouvailles ne sont pas à la hauteur des attentes, le cœur n’y est pas. Comment danser sur les décombres, renouer avec les anciennes amours et faire fi des compromissions, des remords, et des non-dits. Revenir, c’est être déchiré par des sentiments contradictoires: la condamnation d’un passé infamant et l’indulgence envers ceux qui sont restés… Un grand roman sur la difficile confrontation avec une Histoire que l’on aimerait oublier.
Durée:31h. 41min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:70479
Résumé: Un soir à la nuit tombante, au début des années 1940, un père et sa fille arrivent dans un village de Haute-Autriche sur une carriole tirée par un cheval, avec leurs malles et leurs meubles, et s’installent dans une ferme abandonnée qui leur a été attribuée. La jeune fille traumatisée serre dans son poing un bouquet de lilas rouge. Ferdinand Goldberger, chef de section du parti nazi, a dû fuir son village d’origine, mais ses crimes pèseront sur sa descendance. Au moment où la lignée semble devoir s’éteindre, puisque aucun des petits-enfants du patriarche n’a eu d’enfant à son tour, voici que surgit un ultime héritier, né à l’insu de tous, éduqué au loin. Comme son grand-père et son arrière-grand-père, il s’appelle Ferdinand… Avec ce roman, Reinhard Kaiser-Mühlecker raconte dans une langue somptueuse le destin de l’Autriche rurale aux prises avec l’héritage du nazisme. La littérature de langue allemande n’avait pas produit depuis longtemps une fresque narrative d’une telle ampleur, comparables aux plus grands classiques européens. Riche en personnages inoubliables, Lilas rouge a été salué par la critique allemande comme une révélation.
Durée:3h. 28min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:13666
Résumé: "Le dix-huit août 1933, le portier de l'hôpital de Steyr découvrit un enfant endormi. A côté du bébé enveloppé dans des chiffons, il y avait un bout de papier sur lequel était écrit d'une écriture maladroite : "Je m'appelle Sidonie Aldersburg et je suis née sur la route d'Altheim. Je cherche des parents"".
Durée:10h. 11min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:13160
Résumé: Quatrième de couverture : Le narrateur, médecin, est affecté durant la Première Guerre mondiale à un établissement psychiatrique. Il y reçoit un jour un caporal d'un régiment bavarois, gazé, agité, qui se fait remarquer par sa haine des juifs et est atteint de cécité hystérique. Le narrateur relève le défi médical. Il sauve le caporal. Il s'agissait d'Adolph Hitler qui, ayant recouvré la vue, allait "engendrer en Europe des souffrances incommensurables". Celui qui aurait voulu n'être qu'un témoin oculaire rapporte ici toute son existence, depuis son enfance jusqu'à son engagement dans la guerre d'Espagne en passant par ce "miracle" accompli par hasard sur Hitler et dont il se sentira à jamais coupable, et par son internement en camp de concentration, puis son exil à Paris.