Contenu

L'anarchisme

Résumé
Les différentes facettes de l'anarchisme sont analysées en partant des idées reçues véhiculées sur le sujet : les anarchistes sont des nihilistes, les anarchistes prônent le terrorisme, l'anarchisme est contre la démocratie...Différents mouvements anarchiques sont analysés à travers les époques et les pays.

Pas disponible en CD.

Mots-clés: Anarchisme
Durée: 5h. 32min.
Édition: Paris, le Cavalier bleu éd., 2010
Numéro du livre: 26849
ISBN: 9782846703086
Collection(s): Idées reçues. Histoire & civilisations
CDU: 300

Documents similaires

Durée:4h. 11min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:30973
Résumé: Ecrit directement en français, ce texte est une synthèse de la pensée de celui dont Fritz Brupbacher, son biographe, disait qu'il redeviendrait actuel le jour où l'homme commencera à trouver insupportables le despotisme bourgeois et le despotisme prolétarien.
Durée:18h. 42min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:70614
Résumé: Nous sommes à la veille de 1900, au moment où décadentisme et anarchie se donnent la main pour conduire le siècle à sa fin. Georges Randal, un jeune homme de bonne famille, orphelin ruiné par un oncle indélicat, lorsque le temps est venu de prendre une situation, décide de se faire voleur. Pourquoi ? Comme ça. Pour rien. Pour dire non à la société, à la bourgeoisie, à l'ordre, aux socialistes qui se trémoussent sur l'estrade et aux moralistes qui tirent la chasse d'eau des larmoiements humanitaires. En somme, Randal, en bon nihiliste, dit non à tout et aux voleurs eux-mêmes : «Je fais un sale métier, c'est vrai ; mais j'ai une excuse : je le fais salement.» Pas tout à fait. Car il y a chez notre voleur un peu du dandy baudelairien, un peu d'Arsène Lupin mâtiné de Jarry et d'Alphonse Allais. Et un goût intact, presque virginal, de la révolte, un cœur sensible et bon, «trop bien battant, disait Breton, pour ne pas heurter en tous sens les parois de la cage».
Lu par:Marie Meylan
Durée:4h. 43min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:39498
Résumé: Suisse, fin du XIXe siècle. À Saint-Imier, on vivote entre misère et exploitation, entre les étables et une industrie horlogère encore balbutiante. La visite de Bakounine, plein de l’ardeur de la Commune de Paris, éveille l’idée qu’une autre vie est possible. Dix jeunes femmes font le pari insensé de bâtir, à l’autre bout du monde, une communauté où régnerait « l’anarchie à l’état pur ». Valentine, dernière survivante des « dix petites anarchistes », nous fait le récit de cette utopie en acte qui les conduit de Suisse en Patagonie jusqu’à Buenos Aires, en passant par l’île de Robinson Crusoé. L’extraordinaire épopée de femmes soudées par un amour farouche de la liberté, qui ont choisi de « se réjouir de l’imprévu sans perdre la force de s’insurger »
Lu par:Jacques Moret
Durée:5h. 28min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:32134
Résumé: Affirmez que vous êtes anarchiste et presque immanquablement on vous assimilera à un partisan du chaos. Or, il faut bien le dire : rien n'est plus faux. Et ce contresens résulte de décennies de confusion savamment entretenue autour de l'idée d'anarchisme. En première approximation, disons que l'anarchisme est une théorie politique au cœur vibrant de laquelle loge l'idée d'anti-autoritarisme, c'est-à-dire le refus conscient et raisonné de toute forme illégitime d'autorité et de pouvoir. Une vieille dame ayant combattu lors de la guerre d'Espagne disait le plus simplement du monde: "Je suis anarchiste: c'est que je n'aime ni recevoir ni donner des ordres." On le devine: cette idée est impardonnable, cet idéal inadmissible pour tous les pouvoirs. On ne l'a donc ni pardonné ni admis.
Durée:1h. 31min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:36946
Résumé: L’anarchisme a ses dévots incapables de penser sans le secours du catéchisme fabriqué par l’historiographie dominante du militantisme. Si l’on veut l’envisager en dehors des clous, il faut moins croire la légende que découvrir l’histoire de ce formidable mouvement dans l’histoire. Afin de construire l’anarchie dans les actes et lui donner son actualité, allons au-delà du catéchisme à l’aide d’une théorie contemporaine : le postanarchisme. Cette expression recouvre toute pensée qui conserve un certain nombre des idéaux de l’anarchisme classique, mais les dépasse au profit d’une pensée libertaire contemporaine.
Lu par:Guy Landelle
Durée:4h. 21min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:69010
Résumé: Décidé à faire passer la contre-société alternative à la vitesse supérieure, le collectif libertaire "ZO" organise son "université d'été" dans un camp naturiste. Parce qu'à poil on ne peut plus rien cacher ! Au programme, donc : plage, surf, amours libres et... prises de bec. La situation risque de virer au problématique quand la bande apprend que Rosa, une gentille retraitée, a été tuée. En aidant leur ami Harrar à régler les détails de la succession, ils découvrent l'histoire extraordinaire de la vieille Espagnole... Il s'agirait de la propre fille du célèbre combattant républicain Durutti ! Ce n'est plus Rosa, c'est une icône qu'on a tuée ! Les voilà plongés jusqu'au cou dans une intrigue policière dont ils se seraient bien passés... Calo, Laurence, Papi, Brett, Sonia et les autres affrontent leurs contradictions libertaires : que faire du coupable quand ils l'auront trouvé ? Peut-on mentir, peut-on trahir pour que justice soit faite ?
Durée:15h. 41min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:74764
Résumé: Qui est Fred Barthélemy, dont Michel Ragon nous fait une biographie si passionnante ? Qui est Flora, la petite fille de ses amours enfantines, devenue marchand de tableaux célèbre et richissime ? La Mémoire des vaincus mêle personnages réels et personnages inventés en une vaste fresque où l'histoire, le mythe, le romanesque et l'autobiographie se conjuguent. Dans le cours du roman, communisme, anarchisme, fascisme apparaissent dans leur complexité, dans leurs luttes féroces, par le biais de personnages historiques dont Michel Ragon nous fait d'étonnants portraits ; mais aussi d'hommes et de femmes moins connus, les obscurs, les éternels vaincus par un pouvoir omnipotent, sans cesse attaqué et sans cesse renaissant. Il n'empêche que ces vaincus, qu'ils se nomment Makhno, Durruti ou Lecoin, ne s'avouent jamais battus et qu'à l'heure où le totalitarisme marxiste fait naufrage, leur increvable esprit de liberté ressuscite.
Durée:12h. 24min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:75551
Résumé: Après avoir défini les termes anarchisme et philosophie, et rappelé leur histoire, l'auteure interroge les positions de certains philosophes du XXe siècle sur cette conception politique qui, sans jamais y faire clairement référence, ont pourtant élaboré des concepts pour analyser la situation éthique, critiquer la domination, la logique de gouvernement et le capitalisme.
Durée:4h. 59min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:76173
Résumé: Le parcours de Louise Michel (1830-1905), figure de la Commune, militante féministe et anarchiste, et condamnée au bagne. L'auteure s'appuie sur les archives officielles (procès, rapports, courriers) pour brosser son portrait et rendre compte d'une époque de luttes idéologiques et politiques, voire de guerre civile, qui conduit à la fondation de la République française à la fin du XIXe siècle.
Lu par:Yves Renaud
Durée:8h. 17min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:3940
Résumé: A cinquante ans, il se considère comme un dissident néolibéral, car il a été mis en prison, vers ses 25 ans, pour refus de grader à l'armée, après avoir fait son école de recrue à Losone, dans les grenadiers. Cet emprisonnement, très mal ressenti, fut fondateur d'une rébellion tenace qui entraîna la formation d'une mouvance anarchisante - la bande à Fasel - qui pour soutenir financièrement des formes alternatives de vie pratiquait le banditisme social, comme Farinet au siècle passé en Valais et dont les actes illégaux défrayèrent la chronique dans les années 80, à la suite de cambriolages de postes de police, d'administrations communales et de nombreux hold-ups.
Durée:3h. 19min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:30337
Résumé: Après les attentats anarchistes de 1892-1893, le président du conseil Casimir Perrier soumet une série de lois, votées par l'Assemblée les 12 et 18 décembre 1893 et le 28 juillet 1894. Pendant plus de cinq ans, l'État appliquera avec la plus grande rigueur cet arsenal législatif qui réintroduit le délit d'opinion, permet l'interdiction des journaux et des groupuscules anarchistes, et désigne nommément ces derniers comme cible. Au cours de procès tenus à huis-clos, de très nombreuses peines de relégation (le bagne) seront prononcées. Dès le 1er janvier 1894 et jusqu'à l'éclatement de l'Affaire Dreyfus, Octave Mirbeau éditorialiste au Journal, puis à L'Aurore, prend la plume pour interpeller ses concitoyens et dénoncer avec force et dérision cette mise en coupe réglée de la contestation sociale et l'étouffement de la justice par le mensonge et la terreur. Un vigoureux plaidoyer contre l'antiterrorisme comme mode de gouvernement.
Durée:5h. 8min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:71485
Résumé: Des années durant, l’écrivain Yves Pagès a glané toutes sortes de statistiques, notant dans un carnet des centaines de pourcentages. De ce vertigineux inventaire, il a fait un livre étrange qui, entre jeu littéraire à la Raymond Queneau et réflexions philosophiques à la Theodor Adorno, reconstitue par fragments le tableau d’une société infestée par une vision comptable du monde. Difficile de rompre la glace du monstre statistique, d’échapper à ses ordres de grandeur qui prétendent tout recenser de nos faits et gestes, quantifier nos opinions, mettre en coupe réglée nos vies matérielles. Sous emprise comptable, chacun se sent casé d’office, sondé de bas en haut, pris au piège. Mais alors, comment nous soustraire au grand dénombrement ? Sans prétention d’exhaustivité, l’auteur se propose de passer ces données brutes au tamis de rêveries interprétatives, pour traquer leurs failles implicites ou les confronter à d’autres cas de figure. À la logique de la quantification de toutes choses, il oppose, par collage, accumulation et divagation, une poétique de l’absurde. Par-delà cet art du détournement stylistique, il nous livre en pointillé une analyse caustique de la condition des vivants à l’ère de la gouvernance par les nombres, agrémentée de quelques suggestions paradoxales pour passer entre les mailles du filet statistique.