Contenu

Melnitz

Résumé
En 1871, les Meijer - Salomon le marchand de bestiaux, sa femme Golda, leur fille Mimi, romanesque et coquette, et Hannele, une orpheline qu'ils ont élevée, vivent à Endingen, bourgade helvétique qui fut longtemps l'une des deux seules où les Juifs étaient autorisés à résider. L'arrivée, impromptue, de Janki, un vague cousin, qui s'installe chez eux, va bouleverser ce petit monde clos. Il aurait, dit-il, vécu à Paris. Il est beau parleur, hâbleur et ambitieux. Il ouvre à Baden, la ville voisine, un magasin " Aux Tissus de France ", et, épouse Hannele la laborieuse, qui va travailler avec lui avant de fonder son propre magasin, les " Galeries Modernes ". Mimi épouse Pin'has, le fils du boucher et érudit talmudiste, follement amoureux d'elle et qui le restera toute sa vie. La famille Meijer a commencé son ascension sociale, quitte peu à peu Endingen pour Baden, puis Zürich. Entre dans la modernité. Parallèlement, Janki multiplie les efforts pour être admis dans la société suisse, toujours foncièrement antisémite. Son fils François va finir, dans le même espoir, par se convertir. Comme toutes les familles, les générations successives de Meijer vivent leurs amours, leurs drames, leurs succès et échecs professionnels, évoluent- y compris sur le plan religieux - en passant du 19ème au 20ème siècle.
Mots-clés: Roman HISTORIQUE
Durée: 25h. 10min.
Édition: Paris, Grasset, 2008
Numéro du livre: 16082
ISBN: 9782246716716
Collection(s): Littérature étrangère

Documents similaires

Durée:21h. 10min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:30746
Résumé: Kurt Gerson, dit Gerron, né de parents juifs à Berlin en 1897, voudrait devenir médecin, mais il est envoyé au Front à plusieurs reprises comme soldat, pendant la Première Guerre mondiale. En 1920, il abandonne ses études pour être comédien puis metteur en scène et réalisateur. Il participera en 1928 à la création mondiale de l' Opéra de quat'sous sous la direction de Bertolt Brecht, puis il tourne aux côtés de Marlene Dietrich, dans « l'Ange bleu ». Acteur et metteur en scène reconnu, l'un des mieux payés, il côtoie à ce titre les plus grands noms du milieu artistique de l'époque. Il déclinera des offres de travail qui auraient pu le conduire à Hollywood, préférant travailler en Allemagne. Mais en 1933, il doit quitter Berlin avec sa famille ; il se réfugie à Paris, puis il travaille aux Pays-Bas jusqu'en 1940. Mais quand l'Allemagne envahit le pays, Gerron tombe entre les mains de la Gestapo, qui l'interne dans le camp de Westenbork, avant de le déporter avec les siens à Theresienstadt.
Durée:9h. 20min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17182
Résumé: Un étranger, allemand, s'installe dans le hameau de Courtillon, perdu dans la campagne française, pour se remettre d'un chagrin d'amour. Dans ce petit village, il observe les habitants et est rapidement mis au fait des drames du passé et du présent.
Durée:6h. 10min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:18369
Résumé: Ce livre est l'histoire d'un tableau fameux... et d'une passion irrépressible. En 2001, à l'occasion de l'exposition Venise ou la couleur retrouvée, le très sérieux Musée d'art et d'histoire de Genève met en évidence que la signature du célèbre Homme au gant (attribué au Titien) présente une anomalie chromatique si troublante qu'on pourrait croire qu'un autre peintre en est le véritable auteur. Mais à quel contemporain l'attribuer, sinon à celui que le Titien lui-même surnommait Turquetto, 'le petit Turc' ? Metin Arditi a choisi de raconter la vie de cet étonnant personnage. Enfant de Constantinople, né de parents juifs (aux alentours de 1519) en terre musulmane (où les lois sacrées interdisaient la reproduction ,) ce fils d'un employé du marché aux esclaves, s'exile très jeune à Venise pour y parfaire et pratiquer son art. Sous une identité d'emprunt (Elias Troyanos) il travaille des années durant dans les ateliers du Titien avant de faire carrière et de donner aux congrégations de Venise une oeuvre admirable nourrie de tradition biblique, de calligraphie ottomane et d'art sacré byzantin. Possédant à la perfection la précision du disegno (des peintres de l'école florentine) et la science du colorito (des peintres vénitiens) Le Turquetto est au sommet de sa gloire quand sa liaison avec une jeune femme du ghetto juif précipite la révélation de son identité véritable. Bientôt il est traîné devant les tribunaux de Venise...
Durée:4h.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:16155
Résumé: Un hôtel à Genève. Des clients de passage, dont on ne retient qu'une impression fugace, une séquence de faits et gestes. Un vieux professeur aveugle qui disparaît mystérieusement en laissant des extraits de textes anciens en guise de testament. Un écrivain qui s'efforce de donner sens à cette histoire. L'enquête nous entraîne à tâtons dans la nuit des temps, aux sources de notre civilisation, à l'époque où Genève était la capitale d'un royaume burgonde, où des légions oubliées défendaient les frontières d'un empire fantôme. Le récit peu à peu prend forme à partir de liens invisibles qu'on tisse entre des points de lumière dans l'obscurité, comme une constellation.
Durée:4h. 57min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:17641
Résumé: Dans son avant-propos écrit lors de la réédition de Nuages dans la main, Alice Rivaz retrace le climat tempétueux de la guerre d'Espagne constituant le fond de son roman : " Durant toutes les années précédant le conflit mondial armé qui valut à l'humanité cinq millions de cadavres, j'avais suspendu à une des parois de mon bureau une immense carte de l'Europe où mes camarades et moi posions chaque matin un regard angoissé sur l'Espagne. " Avec ce texte engagé, ancré dans l'histoire, Alice Rivaz nous offre un roman passionnant au parfum de tragédie qui fera date dans l'histoire littéraire.
Durée:6h. 22min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:19016
Résumé: « Mais alors que le sommeil l'engourdissait petit-à-petit, Jérôme crut entendre le bruit d'avirons frappant l'eau en cadence. Puis ce furent des voix basses et des bruits de pas sur les galets du rivage qui finirent de le réveiller. Il se leva en silence et colla son œil contre une fente de la palissade. Ce qu'il vit le fit frissonner : plusieurs bateaux avaient été tirés sur la berge et un grand nombre d'hommes en armes en étaient débarqués. Sans attendre, il réveilla ses camarades, ouvrit la petite grille donnant dans la cité et ordonna à un des apprentis d'aller immédiatement alarmer la garde. Puis, se saisissant de sa grande cognée, il se posta vers l'entrée, prêt à défendre le chantier naval. » Ce livre retrace, sur près de trois cents ans, la vie d'une famille Chappuis à Rivaz (VD), Carrouge (VD), Morges, Yverdon, Bevais (NE) et enfin aux Ponts-de-Martel (NE). Après leur ancêtre français, constructeur de bateaux à Condrieu sur le Rhône, ils furent «bacounis» sur le Léman, paysans dans le Jorat, transporteurs hippomobiles à Morges, patrons de péniche sur le canal d'Entreroches, puis à nouveau bateliers sur le lac de Neuchâtel... L'auteur de ce roman, Jean-Jacques Chappuis, né à Neuchâtel en 1942 est descendant de ces Tsapoués.
Durée:10h. 13min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:72145
Résumé: S’il plaît à Dieu (tome IV de Un Arbre de vie) retrace la vie de la famille Develay. Après Un arbre de vie, Exils et La Tourmente, voilà le quatrième tome de Un arbre de vie. Une plongée rare dans l’Histoire de la Suisse entre 1802 et 1831.
Durée:6h. 41min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:66307
Résumé: 1886 : José Rizal, futur héros de l’indépendance des Philippines, alors colonies espagnoles, est en Allemagne pour parfaire sa formation d’ophtalmologue. Surtout, il se met à traduire dans sa langue maternelle, le tagalog, le drame de Friedrich Schiller sur la liberté des peuples : Guillaume Tell. Mais comment rendre dans cette langue des confins du Pacifique les « glaciers », le « bailli » ou les « avalanches » ? Alors que les volcans de l’archipel philippin se superposent aux Alpes de Suisse centrale et que s’installe un jeu jouissif entre les langues, les époques et les cultures se mêlent sans jamais se confondre : à l’histoire réelle de Rizal et de l’affranchissement du joug espagnol répond le drame de Schiller qui puise son inspiration dans la Révolution française. Dans cette histoire politique et poétique du monde, Annette Hug suggère sur un rythme très contemporain comment les livres, quand ils circulent, peuvent nourrir des mouvements révolutionnaires. - Traduit par Camille Luscher
Durée:8h. 21min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:66249
Résumé: 1816 : Marguerite Gremon, jeune paysanne savoyarde, rejoint Genève rêvant d’ascension sociale pour entrer au service de la déconcertante Anna Roux, elle-même en quête d’un développement intellectuel qui ne sied guère aux femmes de son époque. Leurs desseins se voient bouleversés par la catastrophe météorologique qui frappe la ville et toute l’Europe du nord, emmenant Marguerite, Anna et leurs familles sur des chemins inattendus. Le soleil était éteint s’inscrit dans la fameuse « année sans été » durant laquelle le climat a été déréglé par l’explosion du volcan Tambora en Indonésie en 1815. Les températures en dessous des normales saisonnières, les pluies torrentielles, les orages fulgurants, mais aussi les couchers de soleil aux cieux rougeoyants ont inspiré le Frankenstein de Mary Shelley et les tableaux de William Turner.
Durée:6h. 35min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:65055
Résumé: Où est le père qui m'emmenait, juchée sur ses épaules ? Mes cuisses ont en mémoire la douceur des boucles de cheveux qu'elles encerclaient ; mes mollets, la vigueur des mains qui m'arrimaient tandis que je tendais les doigts pour toucher les nuages. La première manif dont je me rappelle est en faveur du droit à l'avortement. La place Neuve est noire de monde, Papa et Maman, ravis. Ma soeur Juliette et d'autres gamins se disputent les banderoles. Combien y en a-t-il eu, de ces chevauchées à travers Genève, entourées de slogans ? Les Rues Basses étaient notre Croisette, Juliette et moi, les princesses du palais Pitoëff. Le temps a lézardé la complicité qui liait Raphaëlle et son père. Celui-ci ne reconnaît plus la fille qu'il a élevée dans l'esprit des années septante. Raphaëlle n'a-t-elle rien gardé de l'utopie qui l'a vue grandir ? Comme un révélateur, la crise financière de 2008 mettra à nu les conflits larvés - mais aussi la force de la filiation.
Durée:6h. 29min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:75426
Résumé: Ce roman relate la rencontre entre le général de Gaulle et Bernanos, qui eut lieu le 5 décembre 1946 à Colombey-les-Deux-Églises. Rien n’avait alors filtré, si ce n’est que le Général tenait à lui présenter sa fille Anne, «sa joie», disait-il. Ce «dialogue des morts» nous plonge dans les Mémoires de guerre en train de naître tout autant que dans l’œuvre romanesque et polémique de Bernanos. S’y croisent Churchill, Malraux, Claudel, Camus et surtout Stefan Zweig, qui rendit visite à l’auteur de Mouchette près de Barbacena, dans la forêt brésilienne, quelques jours avant de se donner la mort.
Durée:3h. 16min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:75024
Résumé: La Révolution française ne se limite pas à la prise de la Bastille et à la fuite du roi. Dès 1782, une révolution genevoise inspirée par Rousseau avait chassé les aristocrates. Plus tard, les mercenaires suisses au service du roi se sont révoltés contre leurs commandants. Durement châtiés et envoyés au bagne de Brest, ils ont été libérés par l'Assemblée nationale française et sont devenus de véritables héros populaires. Ce sont eux qui dans toute la France révolutionnaire ont popularisé le port du bonnet rouge, celui-là même que Louis XVI avait enfilé pour tenter de calmer les sans-culottes. Après les Dix petites anarchistes où Daniel de Roulet s'intéressait déjà à cette Suisse d'en bas peu présente dans la littérature et l'histoire nationales, il raconte cette fois le destin des mercenaires confédérés au service des rois et princes de l'Europe. Ils ont été deux millions sur la période et un quart d'entre eux ne sont jamais revenus, parce qu'ils étaient blessés, déserteurs ou morts. L'histoire des aristocrates helvétiques qui les enrôlaient est bien documentée, mais celle de la piétaille ne l'est pas. Ceux qui se révoltaient parce qu'ils avaient été grugés étaient sévèrement punis, souvent au mépris de la justice. C'est de leurs souffrances et de leur héroïsme que parle ce texte. Le bonnet rouge est écrit en prose coupée, ce qui lui donne une forme parfaitement adaptée à la concision du propos.