Contenu

L'ours: histoire d'un roi déchu

Résumé
Présentation de l'éditeur : Longtemps en Europe le roi des animaux ne fut pas le lion mais l'ours, admiré, vénéré, pensé comme un parent ou un ancêtre de l'homme. Les cultes dont il a fait l'objet plusieurs dizaines de millénaires avant notre ère ont laissé des traces dans l'imaginaire et les mythologies jusqu'au coeur du Moyen Âge chrétien. De bonne heure l'Église chercha à les éradiquer. Prélats et théologiens étaient effrayés par la force brutale du fauve, par la fascination qu'il exerçait sur les rois et les chasseurs et surtout par une croyance, largement répandue, selon laquelle l'ours mâle était sexuellement attiré par les jeunes femmes. Il les enlevait et les violait. De ces unions naissaient des êtres mi-hommes mi-ours, tous guerriers invincibles, fondateurs de dynasties ou ancêtres totémiques. Michel Pastoureau retrace les différents aspects de cette lutte de l'Église contre l'ours pendant près d'un millénaire : massacres de grande ampleur, diabolisation systématique, transformation du fauve redoutable en une bête de cirque, promotion du lion sur le trône animal. Mais l'auteur ne s'arrête pas à la fin du Moyen Âge. Inscrivant l'histoire culturelle de l'ours dans la longue durée, il tente de cerner ce qui, jusqu'à nos jours, a survécu de son ancienne dignité royale. Le livre se termine ainsi par l'étonnante histoire de l'ours en peluche, dernier écho d'une relation passionnelle venue du fond des âges : de même que l'homme du Paléolithique partageait parfois ses peurs et ses cavernes avec l'ours, de même l'enfant du XXIe siècle partage encore ses frayeurs et son lit avec un ourson, son double, son ange gardien, peut-être son premier dieu.
Genre littéraire: Sciences/technologie
Durée: 10h. 4min.
Édition: Paris, Ed. du Seuil, 2007
Numéro du livre: 14685
ISBN: 9782020215428
Collection(s): La librairie du XXIe siècle
CDU: 599.74

Documents similaires

Durée:5h. 7min.
Genre littéraire:Sciences/technologie
Numéro du livre:18432
Résumé: Les relations entre l'homme et le cochon - tenu pour l'animal le plus vil de la création et entouré de tabous mais en même temps digne d'être sacrifié aux dieux en Egypte et en Grèce - ont toujours été ambivalentes et passionnelles. Domestiqué vers le Vile millénaire, le porc est pour l'homme une véritable source de richesse : sa chair est synonyme de ripailles, son sang et ses hoyaux finissent en boudins et saucisses, sa graisse en chandelles, son cuir et ses tendons deviennent les cordes d'instruments de musique, ses soies, des brosses et des pinceaux. " Dans le cochon tout est bon " : rarement un adage n'aura été aussi justifié...
Durée:7h. 33min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:20205
Résumé: Que reste-t-il des couleurs de notre enfance ? Quels souvenirs gardons-nous d'un lapin bleu, d'une robe rouge, d'un vélo jaune ? Ont-ils vraiment revêtu ces couleurs ? Plus Lard, lesquelles associons-nous a nos années d'études, à nos premières amours, à notre vie d'adulte ? Comment la couleur s'inscrit-elle dans le champ de la mémoire ? Comment est-elle capable de la stimuler ? de la transformer ? Ou bien, au contraire, comment est-elle victime de ses caprices ou de ses intermittences ? Pour tenter de répondre à ces questions - et à beaucoup d'autres -, Michel Pastoureau nous propose un journal chromatique s'étendant sur plus d'un demi-siècle (1950-2010).
Durée:4h. 15min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:69535
Résumé: Domestiqué sept ou huit millénaires avant notre ère, le taureau est resté le plus sauvage des animaux domestiques. Il se dégage de lui une impression de puissance, de vitalité et de fécondité, qui en a fait un dieu pour de nombreux peuples de l’Antiquité. Le christianisme à ses débuts est parti en guerre contre les cultes qui lui étaient rendus et lui a substitué le bœuf, animal pacifique, paisible et travailleur. D’où une certaine éclipse du taureau dans la culture européenne pendant plusieurs siècles : il se limite alors à la vie des campagnes et à la fécondation des vaches. Toutefois, à partir du XVIe siècle, puis surtout du XIXe, la réapparition des jeux et spectacles tauromachiques le remettent sur le devant de la scène et suscitent des polémiques qui se sont accentuées au cours des dernières décennies.
Lu par:Anne Maquaire
Durée:7h. 49min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:70549
Résumé: Le cerf vit mille ans. Le sanglier porte ses cornes dans sa bouche. Les papillons sont des fleurs qui volent. L'écureuil est un animal diabolique, paresseux, lubrique, avaricieux. La zoologie médiévale n'est pas la zoologie moderne. Plusieurs notions qui nous sont aujourd'hui familières sont alors inconnues : insecte, mammifère, cétacé, domestication, etc. En outre, la frontière est floue qui sépare les animaux réels des animaux chimériques et les animaux domestiques des animaux sauvages. Le Moyen Age est très bavard sur l'animal. Et, à cet égard, les bestiaires enluminés en sont de riches témoignages. Agrémenté de 62 illustrations, cet ouvrage s'intéresse à la composition des bestiaires médiévaux et engage une étude thématique des espèces où sont décrites leurs propriétés physiques et morales, leur dimension symbolique et religieuse, mettant en lumière différentes histoires, croyances ou anecdotes les concernant.
Lu par:Anne Maquaire
Durée:5h. 59min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:38681
Résumé: En 1131, le prince Philippe, fils aîné du roi Louis VI le Gros, fait une chute de cheval mortelle, à cause d'un cochon. Cet événement permet de comprendre la portée symbolique du porc dans l'Europe chrétienne de l'époque. Pilier de l'alimentation et des débuts de la médecine, il est aussi le symbole d'un grand nombre de péchés : saleté, goinfrerie ou encore stupidité.
Durée:8h. 2min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:16115
Résumé: Longtemps délaissé par les historiens, abandonné aux recueils d'anecdotes et à la « petite histoire », l'animal est aujourd'hui un objet d'étude à part entière. Celle-ci se situe même à la pointe de la recherche et au carrefour de plusieurs disciplines.En prenant l'exemple de quarante animaux célèbres (à un titre ou à un autre), Michel Pastoureau met en valeur tout ce que l'étude des rapports entre l'homme et l'animal peut apporter à l'histoire sociale, économique, religieuse, culturelle et symbolique. Chaque chapitre est consacré à un animal et se compose de deux parties : un exposé des faits et des traditions le concernant, et un commentaire historique s'efforçant d'en cerner le contexte et les enjeux. Parmi les animaux étudiés, certains ont réellement existé (les éléphants d'Hannibal, la bête du Gévaudan), d'autres sont empruntés à la Bible (l'arche de Noé, la baleine de Jonas) ou à la mythologie (le Minotaure, le cheval de Troie), d'autres encore à la littérature (Renart) et aux images (Mickey, Donald), d'autres enfin au monde des emblèmes (le léopard anglais), des objets (l'ours en peluche) et des rêves (le monstre du loch Ness).
Lu par:Colette Damm
Durée:3h. 50min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:65795
Résumé: Dans l'imaginaire européen, quelques animaux jouent un rôle plus important que les autres et forment une sorte de « bestiaire central ». Le loup en fait partie et en est même une des vedettes. Il occupe déjà cette place dans les mythologies antiques, à l'exemple de la louve romaine, qui a nourri Romulus et Rémus, du loup Fenrir, destructeur du panthéon nordique, et des nombreuses histoires de dévorations, de métamorphoses et de loups-garous. Ces derniers sont encore bien présents au Moyen Âge, même si la crainte du loup est alors en recul. Les bestiaires dressent du fauve un portrait négatif et le Roman de Renart en fait une bête ridicule, bernée par les autres animaux et sans cesse poursuivie par les chasseurs et les paysans. La peur du loup revient à l'époque moderne. Les documents d'archives, les chroniques, le folklore en portent témoignage : désormais les loups ne s'attaquent plus seulement au bétail, ils dévorent les femmes et les enfants. L'étrange affaire de la Bête du Gévaudan (1765-1767) constitue le paroxysme de cette peur qui dans les campagnes ne disparaît que lentement. Au xxe siècle, la littérature, les dessins animés, les livres pour enfants finissent par transformer le grand méchant loup en un animal qui ne fait plus peur et devient même attachant. Seuls la toponymie, les proverbes et quelques légendes conservent le souvenir du fauve vorace et cruel, si longtemps redouté.
Durée:2h. 3min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:14391
Résumé: Ce n'est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l'évolution des mentalités. L'art, la peinture, la décoration, l'architecture, la publicité, nos produits de consommation, nos vêtements, nos voitures, tout est régi par ce code non écrit. Apprenez à penser en couleurs et vous verrez la réalité autrement !
Durée:6h. 12min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:20519
Résumé: Longtemps, en Occident, le noir a été considéré comme une couleur à part entière, et même comme un pôle fort de tous les systèmes de la couleur. Mais son histoire change au début de l'époque moderne : l'invention de l'imprimerie, la diffusion de l'image gravée et la Réforme protestante lui donnent, comme au blanc, un statut particulier. Quelques décennies plus tard, en découvrant le spectre, Newton met sur le devant de la scène un nouvel ordre des couleurs au sein duquel il n'y a désormais plus de place ni pour le noir ni pour le blanc : pendant presque trois siècles, ce ne seront plus des couleurs. Toutefois, dans le courant du XXe siècle, l'art d'abord, la société ensuite, la science enfin redonnent progressivement au noir son statut de couleur véritable.
Durée:4h. 56min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:75821
Résumé: Entre histoire médiévale, histoire de l'édition, historiographie et autobiographie, M. Pastoureau raconte l'élaboration de son premier ouvrage, La vie quotidienne en France et en Angleterre au temps des chevaliers de la Table ronde et, à travers elle, son propre parcours de jeune historien devenu chercheur inclassable.
Durée:7h. 52min.
Genre littéraire:Sciences/technologie
Numéro du livre:30583
Résumé: Le célèbre naturaliste Charles Darwin, à l'aube de sa carrière, accomplit le périple qui lui permit de prendre la mesure de l'extraordinaire richesse du monde naturel. Pour lui, pas de vie sans évolution, et pas d'évolution sans diversité ! Un siècle plus tard, celui qui deviendra le très grand anthropologue Claude Lévi-Strauss, parti tout jeune à la découverte des peuples amazoniens, comprit que la diversité culturelle est tout aussi cruciale pour l'évolution de l'homme. Dans ce nouveau livre, Pascal Picq imagine que nos deux savants repartent à l'aventure, à la redécouverte du nouveau monde. Mais ce nouveau monde, Charles Darwin et Claude Lévi-Strauss seraient bien en peine de le reconnaître, tant la diversité naturelle et la diversité culturelle ont été atteintes. A mesure que des espèces disparaissent et que des cultures et des langues meurent, c'est notre avenir et celui de la Terre qui sont compromis. Darwin et Lévi-Strauss nous avaient avertis. Pourquoi ne les a-t-on pas compris ? Ne peut-on enfin les entendre ? Un appel passionné à une prise de conscience urgente et salutaire. Auteur de grands succès comme Au commencement était l'homme, Lucy et l'obscurantisme et L'Homme est-il un grand singe politique ? Pascal Picq est maître de conférences à la chaire de paléoanthropologie et préhistoire du Collège de France.
Lu par:
Durée:6h. 8min.
Genre littéraire:Sciences/technologie
Numéro du livre:72451
Résumé: L'auteur propose de suivre le message olfactif depuis le nez jusqu'au cerveau pour comprendre le fonctionnement de l'odorat et de la mémoire olfactive, et expliquer comment les odeurs déclenchent ou modulent le comportement.