Contenu

Le poisson-scorpion

Résumé
Nicolas Bouvier, après avoir voyagé pendant deux ans, entre autres dans la péninsule indienne, "passe" sur l'île de Ceylan, pour rejoindre un couple d'amis malheureuseument déjà repartis pour l'Europe. Le voilà bloqué sur cette île, à Galle, faute d'argent pour rejoindre le Japon et poursuivre son voyage. Malade de la typhoïde, il va vivre là plusieurs mois, au milieu des "petites bêtes" très variées et très nombreuses qui peuplent sa chambre...
Genre littéraire: Voyage/exploration
Mots-clés: Voyage
Durée: 3h. 29min.
Édition: Paris, Gallimard, 2005
Numéro du livre: 14585
ISBN: 9782070394951
Collection(s): Folio
CDU: 910

Documents similaires

Durée:7h. 47min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:14257
Résumé: "Dans l'esprit de bien des Japonais, l'Occidental est un être troublé, plein de scories et de caillots. Tout à fait moi ce soir. Aussi la perfection de cette chambre nue m'écrase. Me réprouve. Me donne l'impression d'être sale alors que je sors du bain. D'avoir trop de poils, et de désirs immodestes, et peut-être même un ou deux membres superflus. Il y a dans ce décor - comme ailleurs dans la nourriture - une immatérialité qui répète sans cesse : faites-vous petits, ne blessez pas l'air, ne blessez pas votre oeil avec vos affreux blousons de couleur, ne soyez pas si remuants et n'offensez pas cette perfection un peu exsangue que nous jardinons depuis huit cent ans."
Durée:6h. 36min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:13044
Résumé: On sait l'attachement porté au Japon par Nicolas Bouvier, découvert lors d'un premier voyage en 1956 prolongé huit ans plus tard sur un paquebot des Messageries maritimes, avec femme et enfant. Un séjour de deux ans, des petits boulots de rédacteur et de traducteur qui permettent de survivre puis un retour à Genève. Vingt ans plus tard, "Chronique japonaise" livre les impressions et émotions de l'auteur extraites des carnets soigneusement annotés tout au long du voyage. La plupart de ces carnets étaient restés inédits, Eliane Bouvier a décidé de les rendre publics. Avec la volonté de ne pas transformer le travail de Nicolas et de laisser ces notes telles quelles, nous offrant ainsi un panorama touchant de fragments, de sensations, de mots. Le choix du titre (tout un symbole) renvoie à l'ouvrage "Le Dehors et le Dedans" (Editions Zoé) et oppose le Japon urbain et trépidant à la sérénité des temples et des grands espaces. La ville face à la campagne...
Durée:5h. 19min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:18607
Résumé: Des textes inédits de Nicolas Bouvier (1929-1998) rédigés en des pays sur lesquels il n'a rien publié de son vivant : telles sont les pépites de ces archives sur près d'un demi-siècle. En 1948, le jeune homme de dix-huit ans écrit son premier récit de voyage entre Genève et Copenhague, rempli d'illusions qu'il veut "rendre réelles" ; en 1992, l'écrivain reconnu sillonne les routes néo-zélandaises, à la fois fourbu et émerveillé. On découvrira aussi avec lui la France et l'Afrique du Nord en 1957-1958, l'Indonésie en 1970, la Chine en 1986 et le Canada en 1991. Autant de voyages initiatiques aux divers âges de la vie. La brièveté des notations, les feuilles de route, l'absence de relecture et de projet littéraire rendent particulièrement attachantes ces pages dans lesquelles transparaît tout le talent de Bouvier, portraitiste et observateur hors pair, mais également reporter, historien, ethnographe, conférencier, photographe, poète.
Durée:10h. 32min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:19935
Résumé: Depuis cinquante ans qu'il arpente le globe, Nicolas Bouvier fait figure de référence pour tous les écrivains voyageurs. Ses livres sont rares pourtant et l'on n'y trouvera guère mention de records ou de raids spectaculaires. Cet Usage du monde ne fait pas exception. Car l'écrivain suisse aime prendre son temps. Il attendra parfois dix ans, voire vingt, avant de relater, solidement mûries ses impressions de voyage. Cette patience accumulée lui permet de pénétrer en profondeur les paysages comme les êtres humains. Une documentation toujours très solide affleure, mais sans gêner un récit libre et alerte, plein d'humour. Photographe par ailleurs remarquable, jamais il ne mitraille, ni ne s'éparpille en vains clichés : un souci constant de vérité l'anime, guide son pas de marcheur économe. Et c'est bien la respiration, le souffle d'un véritable écrivain qui gonfle ces carnets...
Durée:6h.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:15605
Résumé: Nicolas Bouvier, l'oeil alerte. La curiosité à vif, l'esprit gourmand, s'arrête sur une image qu'il redécouvre avec surprise. Il la sort du dossier où elle dormait, la regarde, l'écoute, la déplie. la lit, comme le pêcheur la rivière pour savoir où et comment y vit le poisson. Une histoire alors prend forme et vie, s'inscrivant à nouveau dans le cours du temps. L'image est le point de départ et le point d'arrivée : entre deux les mille formes du voyage, mais brèves et ramassées : récit d'aventures intérieures et extérieures, découvertes et mystères, dialogues entre les époques et les siècles, les lieux, les mondes et le sphères, le nord, l'est et l'ouest, les hommes et les femmes...
Durée:2h. 44min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:11570
Résumé: " Ce sont les premières heures de ma présence en Inde, et je ne sais pas dominer la bête assoiffée, en moi emprisonnée, comme en cage. Je persuade Moravia de faire du moins quelques pas près de l'hôtel et de respirer quelques bouffées de cet air, d'une première nuit en Inde... " En 1961, Pasolini fit un voyage avec Alberto Moravia et Elsa Morante. Le livre intensément lyrique qu'il en rapporta n'est pas vraiment un récit, mais une " odeur " respirée au cours de ses errances nocturnes. Les visions de l'extrême misère, les spectacles d'une étrange spiritualité sont pour lui comme autant d'étapes d'une descente au sein d'une humanité primitive, moins éloignée qu'on ne pourrait le croire du décor des Ragazzi ou d'Une vie violente.
Lu par:Bernard Petit
Durée:4h. 16min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:38584
Résumé: Parcourir ce pays sauvage et secret, presque inchangé depuis le voyage de l’écrivain écossais en septembre 1878, du Monastier (près du Puy, en Haute-Loire) jusqu’à Saint-Jean-du-Gard (non loin d’Alès), c’est partager une approche sensuelle et poétique de la nature où le voyage dans le monde se double d’un itinéraire intérieur. Stevenson ramena de cette marche sur le chemin des bergers, dans l’ombre encore de la guerre des Camisards, un texte devenu mythique.
Durée:8h. 8min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:31705
Résumé: C'est à vélo et sur 4 000 kilomètres que le Suisse Claude Marthaler a effectué sa révolution autour de Cuba. Désormais aux prises avec la mondialisation, à quoi ressemble donc le sanctuaire historique de Fidel Castro et d'Ernesto "Che" Guevara ? Désireux de s'affranchir du mythe, le voyageur s'immisce durant trois mois tant dans les ruelles de La Havane qu'au coeur des étendues de canne à sucre, au milieu des combats de coqs ou d'une centrale nucléaire désaffectée. Il s'imprègne des ambiances, dresse le portrait des gens simples qu'il croise - paysans, citadins, vendeurs ambulants - et recueille leurs confidences. Constat de la faillite d'une utopie autant que d'immenses espoirs latents, le récit de ce printemps cubain offre une vision pleine d'empathie de la plus vaste et célèbre île des Antilles.
Durée:10h. 25min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12022
Résumé: Au terme de sept ans, Claude Marthaler a parcouru à vélo 122000 kilomètres et visité 60 pays. Sans autre ambition que de découvrir le monde et de vivre une aventure en menant une existence nomade.
Lu par:Simone Chaix
Durée:4h. 20min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:11676
Résumé: En 1863, Thomas Cook, de la célèbre agence londonienne, entreprit un voyage de prospection dans les Alpes savoyardes et suisses. Le but était d'entrevoir les possibilités de développement d'une nouvelle industrie naissante, le tourisme. De cette extraordinaire odyssée qui procura de grands frissons aux participants lors de leurs passages au travers des vallées profondes et des cols, il nous reste le sublime témoignage de l'anglaise Jemima Morrell. Femme à la sensibilité à fleur de peau, artiste, elle nota et illustra avec passion et humour ses différentes façons de voyager, à pied, en diligence, en train et bateau à vapeur, puis et surtout ses contacts avec les gens du pays. Fidèlement traduit, ce carnet, illustré de belles gravures, est devenu le témoin d'une époque où l'on prenait, en voyageant, le temps d'écouter et de regarder.
Durée:11h. 3min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:12978
Résumé: Tantôt clients « luxe », tantôt campeurs modestes, les Mahuzier vous feront vivre leurs expériences pittoresques à Moscou et Leningrad, en Sibérie, vers la Volga et la Mer Caspienne, dans les Carpathes, en Ukraine, et sur les plages de Crimée. En vous décrivant aussi bien le séminaire orthodoxe de Zagorsk et les églises redorées de Kiev que les immenses chantiers de villes qui semblent ne vouloir jamais se terminer, le chef de famille a voulu vous faire découvrir un peuple qu'il faut connaitre et qu'il juge possible d'aimer, quelque opinion que l'on puisse avoir.
Durée:2h. 2min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:14719
Résumé: Le voyage en Italie est un genre littéraire. Il nous a valu, de Montaigne à Larbaud, quelques jolies méditations sur les arts, les transports et la gastronomie. C'est conscient de cette tradition qu'Henri Calet, en 1949, effectue le sien. D'emblée, il ne joue pas le jeu. Il enfile bien la Botte, ville après ville, mais, dès qu'approche l'instant élu des friandises culturelles, Calet fait mine de rien, regarde ailleurs, s'absente. Car il vise l'Italie " au-dessous de la peinture ", se refusant à la voie royale des sites et des musées, à son cortège de béatitudes convenues. Mais que surviennent une suite de " petits faits vrais ", maints détails savoureux, un rêve possible, alors Calet consent, sa fringale s'éveille et sa phrase pétille. Enthousiasme momentané. Le seul vrai voyage serait de s'oublier un temps. Mais on se colle à la peau. Que ce soit pour Venise ou les Buttes-Chaumont, on ne part pas. Telle est la leçon.