Contenu

Recherche par lecteur : Jean-Pierre Parance

4 résultats.

Durée:14h. 30min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22651
Résumé: «Je veux devenir missionnaire», annonce Donatien Vernageau à ses parents. Il le sera. A vingt-six ans, ordonné prêtre de l'ordre vendéen des Pères de Chavagnes, il débarque sur l'île anglaise de la Dominique, gros caillou posé sur la mer des Caraïbes entre la Guadeloupe et la Martinique. Il laisse derrière lui un père et une mère tendrement aimés, la propriété familiale de la Trézanne, sa soeur Alexina, marquée par l'épreuve de la guerre. Dans sa paroisse perdue de la côte Sous-le-Vent, Notre-Dame de La Soie, il découvre un monde et se découvre. Actif, simple et généreux, Donatien entreprend de construire une église en pierre pour remplacer la pauvre église en bois que les tornades ébranlent. Mais voici que le diable s'en mêle... Le roman d'un petit paysan partagé entre deux versants du monde, sa Vendée et cette terre exubérante dont il apprend à aimer le petit peuple. Et celui aussi de ces hommes de foi, qui, au risque de se perdre, sont partis très loin porter leur bouleversante et fragile lumière.
Durée:12h. 42min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:23520
Résumé: En ce mois de juin 1156, quand commence le quatrième épisode de " La Saga de Tancrède le Normand ", les prisons de Palerme résonnent de cris de souffrance et d'agonie. Les ennemis du royaume de Sicile sont légion, et le palais royal est en proie à une série de crimes mystérieux. C'est pourtant le moment que choisit Hugues de Tarse pour présenter son protégé à la cour, et c'est en enquêtant dans cette " ville dans la ville " qu'est le palais, ses jardins enchanteurs, son harem envoûtant ou ses geôles sordides que le jeune Tancrède d'Anaor va prendre, au péril de sa vie, la mesure de l'enjeu politique que représente son illustre lignée. Mais Eleonor de Fierville est prisonnière, et l'inquiétante silhouette du chevalier noir jamais loin. Par amour pour la première et par haine pour le second, Hugues va arriver à un tournant de sa tumultueuse existence. Et il se pourrait bien, s'il y survit, que pour Tancrède, la fin de cette aventure soit un nouveau commencement.
Durée:7h. 37min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:23821
Résumé: Seigneurs, vous plaît-il d'entendre un beau conte d'amour et de mort ? C'est de Tristan et d'Iseut la reine. Ecoutez comment à grand joie, à grand deuil ils s'aimèrent, puis en moururent un même jour, lui par elle, elle par lui. Aux temps anciens, le roi Marc régnait en Cornouailles...
Durée:6h. 18min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:22680
Résumé: L'homme qui est entré dans mon bureau avait ce qu'on appelle d'habitude un physique ingrat. La quarantaine. Les cheveux châtains coupés court. Une tête plate, un front large et proéminent, les yeux globuleux, un nez boursouflé comme une pomme pourrie, un menton en galoche. Une caricature. Une très mauvaise, une très navrante caricature. Il a déboutonné en silence l'épais loden de chasse qu'il portait, ainsi que l'aurait fait un exhibitionniste. De toute évidence, il affectionnait les vêtements coûteux : un complet gris anthracite taillé sur mesure, une chemise de soie bleu nuit, une impeccable cravate à pois vert pomme, des mocassins noirs en cuir tressé flambant neufs. Costard chic et sale gueule. Mais j'en avais vu d'autres - et des plus difformes que la sienne. Même qu'un des tout premiers olibrius dont je m'étais occupé, il y a près de vingt-cinq ans, était un horrible nabot. Genre personnage infâme de La Monstrueuse Parade de Tod Browning. Impossible de ne pas me souvenir du bonhomme. Non seulement à cause de sa laideur repoussante, mais surtout parce qu'il m'avait laissé un énorme paquet de fric, alors qu'il n'avait exigé de moi que le service minimum : savoir - tout juste savoir -chez qui sa petite femme adorée se rendait en cachette, tous les mercredis après-midi. C'était, au vrai, au cabinet d'un voyant. Un imbécile de médium qui se déclarait spécialiste des "travaux d'amour" - équilibre du couple, fidélité entre époux, impuissance sexuelle, bonheur perdu, envoûtement conjugal... - et qui affichait sur sa porte cette orgueilleuse devise : discrétion, efficacité, rapidité. Et moi ? Est-ce que j'étais un privé discret, efficace et rapide ? La caricature s'est présentée.