Contenu

Recherche par lecteur : Caroline Piedallu

10 résultats.

Durée:7h. 28min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:22844
Résumé: L'existence de Stanislas Dziwisz, jeune prêtre polonais, est bouleversée quand Karol Wojtyla, le futur pape Jean-Paul II, lui demande d'être son secrétaire particulier. Pendant près de quarante ans, il partage la vie quotidienne d'un des personnages les plus marquants du XXe siècle. Ce précieux témoignage éclaire d'un jour nouveau la figure d'un pape hors du commun.
Durée:10h. 17min.
Genre littéraire:Contes et légendes
Numéro du livre:22315
Résumé: Les principaux contes des frères Grimm. Un classique de la littérature enfantine.
Durée:3h. 9min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:22015
Résumé: Piercing rassemble trois récits. Homme de théâtre, Larry Tremblay y explore la ville, le territoire urbain, précisément en tant que théâtre, lieu initiatique de tous les possibles. Le récit-titre, " Piercing ", met en scène une adolescente en fugue fraîchement arrivée à Montréal de son Chicoutimi natal. Elle s'intègre à un groupe de jeunes avec qui elle fait l'expérience de la marginalité. " La hache " pose la question des idéologies extrémistes en confrontant deux générations : un professeur se rend, en pleine nuit, chez un étudiant pour lui remettre sa copie corrigée. " Anna à la lettre C " interroge le désir entre une jeune femme et un homme d'âge mûr. Dans la touffeur d'une soirée d'été, les mots et les gestes semblent attendre que l'orage éclate.
Durée:3h. 5min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22562
Résumé: Un artiste inaccompli, menant une vie solitaire sur les sables du Nord, va se révéler, par un enchaînement de circonstances presque fortuites, un faussaire prodigieux... Confession jubilatoire d'un génie de la copie, récit mené de main de maître. "Excusez les fautes du copiste" nous convie à une réflexion pleine d'une ironie mélancolique sur l'art, la vérité et le mensonge.
Durée:3h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22100
Résumé: On ne saurait dire pourquoi l'univers de Pascal Garnier nous est si proche. Pourquoi il nous envoûte avec des histoires plutôt simples, des personnages a priori ordinaires et malmenés par la vie, des mots familiers et des silences qui le sont encore plus. Ainsi Bernard, crétin solaire qui pose sur le monde un doux regard écarquillé. C'est ce qui séduit Simon, le cynique et élégant Simon, " éradicateur de nuisibles " en préretraite, autant dire tueur à gages au bout du rouleau. La rencontre a lieu à Vals-les-Bains. Et le hasard fait bien les choses : Simon a de l'argent, et Bernard, tout son temps. Il sera son chauffeur pour sa dernière mission... Avec affection, on range les romans de Pascal Garnier au panthéon de nos auteurs d'atmosphère. Entre Simenon et Hardellet. Entre tendresse et cynisme, réalisme et humour désenchanté. Dans Comment va la douleur ? on retrouve cette façon si singulière et si attachante qui comme un miracle réjouit le cœur et fait du bien à l'âme.
Durée:11h. 6min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:23332
Résumé: Philippe Montclar, jeune étudiant en quête d'absolu, rencontre par hasard, dans les allées du jardin du Luxembourg, Frédéric Stauff, philosophe que l'intelligentsia parisienne a d'abord porté aux nues puis excommunié. Fasciné par le personnage dont nul ne parle plus, il enquête sur son passé et cherche à le revoir. Peu à peu se noue entre eux une relation amicale qui évolue vers des rapports de maître à disciple. Au fil de discussions dans les jardins et les cafés de Paris, Frédéric Stauff confie au jeune Montclar l'histoire de sa vie - sa conversion à un mode d'être obscur et anonyme qui prône le suicide comme seule issue philosophique à l'existence. Pour le convaincre, il lui raconte les échecs splendides de vies exemplaires : Senancour, Leopardi, Nietzsche, Bloy, Walser... Pourquoi Montclar, d'abord fasciné, commence-t-il à douter de son maître ? Un voyage à Rome auprès d'un ancien camarade spécialiste du suicide dans la Rome antique l'amène à se demander s'il n'est pas manipulé par un héritier des sophistes. La maîtresse de Montclar, Ariane, sera l'instrument du destin.
Durée:5h. 8min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22041
Résumé: Une histoire d'amitié exceptionnelle, qui aborde les thèmes intemporels de la rencontre du Bien et du Mal, de l'exercice de la justice, de l'inévitable affrontement entre le devoir et la compassion. Une île du Nord, lointaine, peut-être imaginaire. Un très jeune homme au visage d'ange et au regard glacé est amené au château de Louvars pour y être emprisonné à vie. Parce qu'il a tué son père, il est condamné à subir la torture d'un effroyable bracelet qui broie de douleur celui qui le porte. On l'appelle le Maudit. Il n'a que dix-neuf ans. Témoin quotidien du courage, des silences, de la souffrance du Maudit, le seigneur Emmanuel de Louvars s'intéresse à lui. Un sentiment fraternel semble naître entre les deux hommes. Bientôt, un doute et des questions s'installent. Le Maudit a-t-il vraiment mérité cela ? Le Bien est-il toujours le Bien quand il châtie le Mal ? C'est à 17 ans que Myrielle Marc a écrit ce texte dont elle dit aujourd'hui: " Maintenant " je comprends que je parais au plus pressé me recréer un père et une loi. " Quarante ans après, Myrielle Marc a enfin décidé de publier ce texte. Une merveille littéraire.
Durée:10h. 6min.
Genre littéraire:Policier/épouvante
Numéro du livre:23118
Résumé: 22 juillet 1209, sac de Béziers. Pour lutter contre l’hérésie cathare, les croisés, avec à leur tête Arnaud Amalric, légat du pape, prennent la ville et massacrent vingt mille habitants. Hiver 1308. Dans l’abbaye des Clairets coupée du monde extérieur par une terrible tempête de neige, les meurtres de moniales se succèdent, tous commis selon une mise en scène macabre… La sorcellerie ou quelque chose d’encore plus ténébreux et surtout de plus précieux ? Que vient faire Arnoldus de Villanova, médecin et espion du pape Clément V, en l’abbaye, au prétexte de cueillir des simples en plein hiver ? Qui est au juste cette nouvelle apothicaire, Mary de Baskerville, qui semble prendre ces meurtres avec une certaine désinvolture ? Qui est donc cette jeune Claire qui ne supporte pas la lumière du jour, et que protègent quatre « monstres » de foire, maltraités et bienveillants ? Quel lien entre ces personnages et les assassinats cruels des religieuses ?
Durée:6h. 44min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:23149
Résumé: L'étude des biographies et des correspondances de George Sand et de Colette révèle des similitudes constantes sur les points essentiels de la vie et du caractère de ces deux romancières, parmi les plus célèbres. Ces deux filles d'officiers militaires eurent des relations passionnelles avec leurs mères et conflictuelles avec leurs filles. Parmi les nombreux Maurice de leur entourage, figurèrent les deux amants qui comptèrent le plus et qui devinrent de fidèles compagnons, une fois la passion éteinte. Dotées d'une personnalité double, elles oscillèrent entre enthousiasme et dépression, violence et timidité, fantaisie et rigueur, mysticisme et anticléricalisme. Leurs amours tumultueuses, leur non-conformisme et leur lutte pour l'indépendance féminine, scandalisèrent l'Église, la bourgeoisie, l'aristocratie, relayées par une presse sous influence. Colette avoua n'avoir lu, dans sa jeunesse, que " La Petite Fadette ", et à un âge tardif " Histoire de ma vie ". L'auteur des " Claudine " n'a donc pu être influencée, ni dans son comportement, ni dans son œuvre littéraire, par son illustre devancière. La passion commune de l'écriture ne peut seule expliquer un tel faisceau de convergences. Cet inventaire, non exhaustif, de faits concordants et avérés, défie l'esprit rationnel, peu enclin à se tourner vers les arguments psychanalytiques ou subjectifs, pour échapper au dilemme entre concordances ou destinée.
Durée:2h. 13min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:22415
Résumé: Quand la mer murmure le nom d'un homme, celui-ci comprend qu'est venu le temps de l'ultime traversée. Ojana, pêcheur infructueux, est la risée de tous parce qu'il n'a jamais ramené un poisson dans ses filets. Un jour il entend l'appel de son nom, met sans révolte sa barque à la mer, sûr que la tempête l'engloutira. Mais la mer lui laisse la vie sauve, il reviendra la tête pleine d'histoires... Ainsi commence ce petit livre aux résonances multiples qui convoque une Afrique immémoriale, un pays moins concret qu'imaginaire, sur lequel veillent un aigle solaire, un arbre à la floraison sacrée, un chat aux yeux d'or..., toute une théodicée de puissances tutélaires. Dans cet univers, il n'y a nulle hiérarchie entre les règnes humain, animal et végétal, mais une concordance de droits et prescriptions qui régissent toutes relations. Auteur d'un premier roman remarqué, Trois rêves au mont Mérou (Actes Sud, 2004, Babel, 2006), François Devenne renoue avec des thèmes qui lui sont chers : l'initiation à la sagesse et aux mystères, le pouvoir de l'intuition et des symboles, la révélation et l'acceptation des décrets du destin. Pleins d'une sagacité qui semble venue du fond des âges, ces brefs contes aux inflexions animistes sont portés par le bonheur de rendre au réel tout son pouvoir d'enchantement.