Contenu

Le talent est une fiction: déconstruire les mythes de la réussite et du mérite

Résumé
Docteure en neuropsychologie, l'auteure déconstruit les mythes du talent inné, de la réussite et du mérite, en analysant diverses personnalités, de W.A. Mozart à T. Woods, en passant par Messi ou encore les soeurs Polgar. Elle examine ainsi les différents facteurs (sociaux, culturels et individuels) qui permettent de favoriser des compétences hors du commun.
Mots-clés: Sociologie
Durée: 8h. 4min.
Édition: Paris, Lattès, 2023
Numéro du livre: 75896
ISBN: 9782709669382
Collection(s): Nouveaux jours

Documents similaires

Durée:10h. 16min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:76165
Résumé: Le correspondant de presse québécois à Paris décrypte la société française, qu'il considère comme une curiosité unique au monde. Il le démontre en une vingtaine de chapitres au travers d'un portrait documenté de la France et des Français en ce début de XXIe siècle.
Lu par:Louis Belon
Durée:5h. 5min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:31761
Résumé: Une étude sociologique de la vie urbaine. L'ouvrage analyse les tensions qui parcourent cette dernière et qui revêtent de nouvelles formes. Il étudie l'organisation des coexistences en milieu urbain et révèle de nouveaux modes d'intervention et de nouveaux concepts, tels que la gouvernance urbaine.
Lu par:Louis Belon
Durée:12h. 41min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:31760
Résumé: Un bilan critique des principales problématiques théoriques de la sociologie française contemporaine (Bourdieu, Boudon, Crozier, Touraine) qui esquisse un cadre théorique nouveau avec la notion de transaction sociale. Cette notion ne se limite pas à la négociation et au compromis. Elle permet d'analyser les conflits, les arrangements sociaux et la dialectique des rapports de force.
Lu par:Jean Frey
Durée:1h. 49min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:13023
Résumé: "Réfléchir sur la mort, c'est réfléchir sur la vie. C'est viser un autre art de vivre." Pour cela, Bernard Crettaz souhaite "libérer la mort de tous les ghettos où elle se trouve enfermée: médicaux, psychologiques, religieux, sectaires, médiatiques". Cette entreprise, le sociologue valaisan s'y attache depuis de nombreuses années, lui qui a fait partie des fondateurs de la Société d'études thanatologiques de Suisse romande, en 1982. Son dernier livre, Vous parler de la mort, reprend ses thèmes favoris, dans une suite de méditations. Il évoque aussi bien certains rituels que ses propres expériences, comme celle du décès de son épouse.
Lu par:Yves Cuendet
Durée:1h. 57min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69854
Résumé: Dans un monde fait de réussite et d'excellence, il n'est pas toujours évident pour les enfants de trouver leur place sans avoir le sentiment de ne pas être à la hauteur, de décevoir les adultes – aux attentes parfois démesurées – qui les entourent. À 3 ans il faudrait qu'ils commencent à lire, à 5 ans qu'ils fréquentent une école bilingue, à 8 ans qu'ils aient déjà dévoré tout Harry Potter et à 12 l'intégrale de Proust ! Tout en étant, évidemment, infaillibles dans les branches scientifiques, un peu artistes, sportifs aussi, et beaux comme des dieux. Quelle pression, au risque parfois de leur couper les ailes, par crainte qu'ils ne se retrouvent sur le bord de la route sans perspectives d'avenir ! C'est cette pression, volontairement poussée à l'extrême, qui est racontée avec beaucoup de finesse et d’humour dans ce roman pour enfants dès 10 ans.
Durée:4h. 17min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:75819
Résumé: Le sociologue s'interroge sur l'influence des origines dans la formation de l'identité et du devenir de l'individu, visitant la question sous le double angle du savoir sociologique et de son expérience personnelle. Il développe une thèse atypique qui valorise la liberté individuelle plutôt que les déterminismes sociaux.
Durée:24h. 20min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:73900
Résumé: La vie de 41 personnes ayant pour patronyme Martin : un saint, un soldat, un missionnaire, un colon, un escroc, un artiste ou encore un explorateur. De Martinus au IVe siècle à Trayvon Martin, Afro-Américain assassiné en 2012, l'auteur compose une fiction documentée à travers l'histoire et les continents pour interroger la condition humaine, la mémoire et la transmission.
Durée:4h. 53min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:67411
Résumé: Ancien magistrat et avocat général à la cour de Paris, l'auteur porte un regard sur l'évolution de la magistrature ces quarante dernières années et explique comment les juges, guidés par leur idéologie, ont transformé la justice en une arme politique. L'auteur dénonce le formatage des élèves magistrats, les pressions du pouvoir et les relations ambiguës entretenues avec les médias.
Lu par:Manon
Durée:4h. 38min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:39235
Résumé: Le géographe étudie les effets de la disparition des classes moyennes en France. Leur existence témoignait jusqu'alors de la bonne santé économique du pays et de la justice dans l'accès au travail depuis les Trente Glorieuses. Elle se traduit par la fin du débat démocratique : deux bourgeoisies, l'une de gauche et l'autre de droite, s'affrontent dans les urnes désertées par les classes populaires. ©Electre 2018
Durée:5h. 13min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:30454
Résumé: Yorkshire, labrador, bichon à poil frisé, husky, pitbull ou rottweiler, la population canine française s'élevait à 7,42 millions d'individus en 2012. Pourquoi tant de chiens ? Quelles étranges relations entretient-on avec ces compagnons à poil ? Et, surtout, que révèlent-elles sur les humains qui les nouent ? « Tel maître, tel chien », dit l'adage populaire. Christophe Blanchard reprend la maxime à son compte : à partir de différents binômes maîtres/chiens, de la mémère à caniche au punk à chien, il s'agit en réalité pour lui de croquer la société française contemporaine. Dans une vie de chien, tout commence avec l'enfance, celle des jeunes maîtres et de leurs fidèles toutous, dont la fiction a ossifié les archétypes, qu'ils s'appellent Lassie, Rintintin ou Milou. Certains finiront dans des cimetières canins, dont on peut étudier la symbolique et les épitaphes. Mais, au-delà de ce compagnonnage biographique et affectif, le quadrupède est aussi et surtout devenu un produit de consommation courante. Il existe tout un marché du chien dont on peut suivre les ramifications économiques. Si avoir un chien est facile, avoir du chien n'est pas à la portée du tout-venant : le sociologue se livre ainsi à une étude comparée des chiens de luxe - triomphe de l'inutilité canine - et des chiens de SDF - revanche des corniauds et des bâtards. Quand la question canine croise de manière inattendue celle de la classe et de la race...
Lu par:Manon
Durée:8h. 35min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:28995
Résumé: Lu par Manon. Elisabeth Weissman donne la parole à ces fonctionnaires qui, seul ou en comité, ont décidé d'entrer en résistance face à des mesures qu'ils jugent contraires à l'esprit de service public et destinées à le détruire.
Lu par:Agnès Hatt
Durée:10h. 5min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:28760
Résumé: Pour la première fois dans la France contemporaine, quatre cents candidates et candidats issus de l'immigration, surtout nord-africaine, se sont présentés aux élections législatives en juin 2012, principalement dans des circonscriptions populaires. Gilles Kepel, aidé par l'Institut Montaigne, a "zigzagué l'Hexagone" entre janvier 2013 et janvier 2014 pour en rencontrer une centaine. Pourquoi et comment ont-ils choisi d'entrer en politique afin d'incarner la souveraineté du peuple français ? Avec pour matériau le Journal de ces voyages et le verbatim de ces entretiens, Passion française saisit un état de crise sociale et politique sans précédent, qui voit les polémiques sur l'identité française et l'islam, sur l'exclusion et le rejet du "système" battre leur plein, tandis que le Front national rafle la mise, y compris, au-delà du paradoxe, dans certaines cités. Gilles Kepel polarise son récit sur deux régions emblématiques : Marseille et ses quartiers nord, Roubaix, la ville la plus pauvre de France, l'une et l'autre héritières d'une riche culture ouvrière. Dans les deux cas, il observe la prégnance des marqueurs de l'islam dans le tissu social et les aspirations démocratiques de la jeune génération.