Contenu

Dublinois

Résumé
Dans ce livre, Joyce décrit, avec un sens profond de l'observation, les moeurs de la bourgeoisie irlandaise, l'atmosphère trouble et le destin tragique de la société de l'époque. Les thèmes favoris de Joyce, l'enfance, l'adolescence, la maturité, la vie publique sont ici incarnés par divers types d'habitants de Dublin, "ce cher et malpropre Dublin" que Joyce aimait tant.
Genre littéraire: Nouvelle
Durée: 8h. 18min.
Édition: Paris, Gallimard, 1993
Numéro du livre: 8243
ISBN: 9782070385812
Collection(s): Folio

Documents similaires

Durée:9h. 3min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:16662
Résumé: Jamais peut-être l'atmosphère d'une ville n'a été mieux rendue, et dans chacune de ces nouvelles, les personnes qui connaissent Dublin retrouveront une quantité d'impressions qu'elles croyaient avoir oubliées. Mais ce n'est pas la ville qui est le personnage principal : chaque nouvelle est isolée ; c'est un portrait, ou un groupe, ce sont des individualités bien marquées que Joyce se plaît à faire vivre. Nous en retrouverons du reste quelques-unes, que nous reconnaîtrons, autant à leurs paroles et à leurs traits de caractère qu'à leurs noms, dans ses livres suivants. Gens de Dublin, qui constitue une excellente introduction à l'oeuvre de James Joyce, est, par lui-même, un des livres les plus importants de la littérature d'imagination en langue anglaise publiés depuis 1900.
Durée:38h. 31min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32384
Résumé: L'action se passe en un jour, à Dublin, en 1904. Leopold Bloom (Ulysse) est un petit employé juif, Stephen Dedalus (Télémaque) est un jeune poète irlandais, et Marion, la femme de Bloom, incarne Pénélope. L'oeuvre se compose de 18 chapitres qui correspondent à des thèmes de L'Odyssée, dans lesquels J. Joyce remet en cause le monde moderne.
Durée:36h. 50min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33586
Résumé: Traduit pour la première fois dans sa version intégrale, Finnegans Wake, œuvre rebelle, s'exprime par épiphanies, telles que définies dans Ulysse - c'est-à-dire des instants où les mots comme des photos reconstituent la figure d'interférence, visible seulement dans sa frange brillante. Pour certains, la révolution est à peine suffisante. Ils partent, hantent les asiles dont ils font une bibliothèque, habitent les prisons où flotte le feu de leurs rêves, créent un pseudo-langage qui n'est plus entendu mais reconnu de leurs seuls semblables. Errants jusqu'à l'inconsistance, telle la révolutionnaire russe Alexandra Kollontaï : " ... Comme j'aimais Kuusa en septembre... l'odeur des pins et, comme des toiles d'araignées tendues entre eux, les nuages chargés de rosée du matin. "
Durée:10h. 12min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:14211
Résumé: Une jeune fille se tenait devant lui, debout dans le ruisseau, - seule et tranquille, regardant vers le large. On eût dit un être transformé par magie en un oiseau de mer, étrange et beau. Ses jambes nues, longues et fines, étaient délicates comme celles d'un ibis, et immaculées, sauf à l'endroit où un ruban d'algue couleur d'émeraude s'était incrusté à la manière d'un signe sur la chair. Ses cuisses plus pleines, nuancées comme l'ivoire, étaient découvertes presque jusqu'aux hanches, où les volants blancs du pantalon figuraient le duvet d'un plu-mage flou et blanc. Ses jupes bleu ardoise, crânement retroussées jusqu'à la taille, retombaient par-derrière en queue de pigeon ; sa poitrine était pareille à celle d'un oiseau, tendre et lisse, lisse et tendre comme la gorge de quelque tourterelle aux sombres plumes ; mais ses longs cheveux blonds étaient ceux d'un enfant...
Durée:7h. 9min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:32531
Résumé: Un vieil homme perd la vie, agressé dans une rue de Manhattan ; un jeune garçon disparaît lors d'une baignade en mer d'Irlande ; une religieuse reconnaît à la télé son tortionnaire ; un jeune homme à cheval vient chercher vengeance sur un chantier ; une jeune femme sergent dans l'US Army passe le réveillon du Nouvel An sur le front afghan.
Durée:56min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:72544
Résumé: Une écriture simple et précise et un portrait de l'homme moderne.
Durée:15min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:71588
Résumé: Un homme seul, confiné en un lieu mal défini, et dont tout donne à penser qu"il touche au terme de son existence. Assis à une table, il voyage dans sa tête. Sa lumière intérieure est éteinte, et celle du dehors le laisse dans le noir. Il se voit se lever, s’accrocher à la table, puis disparaître et réapparaître en une autre place, ou bien ailleurs, en un autre lieu. Il est à la recherche d’une sortie " vers l’errance d’antan. Dans l’arrière-pays ”. Une horloge marque le temps, sonne l’heure et la demie, et des coups et des cris se font entendre. Il revient à lui-même, observe ses mains. “ Soulevait feu sa tête pour voir ses feues mains. ” L’errance se prolonge, mais nul indice, nul repère ne lui permet de discerner où il se trouve. D’ailleurs qu’importe, puisque “ toute place telle une seule ”. Aux coups et aux cris succède le silence qui marque peut-être la fin dernière, ou simplement, une accalmie. [Source: "Le Figaro", 1989]
Lu par:Nicole Bigant
Durée:6h. 11min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:36276
Résumé: On a dit de Frank O'Connor qu'il était un « Flaubert au milieu des bocages irlandais ». Ce premier recueil de nouvelles à paraître en français contient onze de ses plus célèbres histoires. Chacune met en scène cette mystérieuse ligne de force à partir de laquelle des individus prédisposés à l'acquiescement se raidissent : le coeur se durcit au moment même où on l'imagine sur le point de s'adoucir. Dans la nouvelle éponyme, deux soldats britanniques emprisonnés se lient d'amitié avec leurs geôliers, qui reçoivent un jour l'ordre de les exécuter. Dans Les Luccy, un père refuse de serrer la main de son frère à cause de sa fierté blessée par la mort de son fils. Ces histoires généreuses d'esprit et fines de sentiment mettent en scène coutumes, piétés, superstitions, amours et haines à un moment où les conditions de la vie moderne déchirent lentement le tissu de la société irlandaise.
Lu par:Jean Frisch
Durée:5h. 53min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:10595
Résumé: À quoi rime la vie quand ceux qu'on aime sont loin, enfuis, à jamais perdus ? Quand on ne possède plus que rêves trahis et espoirs ténus ? Jeune ou vieux, sain d'esprit ou détraqué, fille des rues, amant exemplaire, pitoyable voleur, père créateur : dans ces nouvelles, chaque personnage s'avance jusqu'à la rédemption qui transcendera les coups bas du destin, la folie, la maladie, l'absence, la solitude, le deuil. Dense et incisive, la prose de Colum McCann ignore les frontières entre le réalisme, la poésie et l'allégorie. En filigrane de ces émouvants destins d'hommes et de femmes qui partagent l'attachement à leur Irlande natale, elle évoque avec générosité l'universel combat de tous ceux que la vie a exilés, loin de chez eux... ou loin d'eux-mêmes, tout simplement.
Durée:5h. 38min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:75701
Résumé: Des nouvelles placées sous le signe de la beauté et de la vérité, profondes et pleines de compassion. "Donal Ryan y convoque les âmes avec le talent du devin". Paul Lynch
Durée:9h. 21min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:29346
Résumé: Ce recueil est constitué de sept nouvelles et d'une novella, qui traduisent l'essence d'une Irlande à la fois éternelle et contemporaine. Voici donc des hommes célibataires, des enfants élevant leurs parents, des émigrants, des voyageurs, des amants et des tricheurs dans ces moments magiques de la vie où tout semble possible. Sombres, et soudain lumineuses, elles parlent de solitude, de désespoir, mais aussi de foi en l'avenir et en l'homme, d'amitié et d'amour.
Durée:6h. 7min.
Genre littéraire:Nouvelle
Numéro du livre:18368
Résumé: Elle a vécu son enfance dans une ferme en Irlande avant de partir pour les Etats-Unis. Dans ses nouvelles, Claire Keegan décrit surtout un quotidien rural où l'on entend les vaches se gratter contre une barrière, où la mère se lève tôt, la première, pour allumer le feu et s'occuper des poules et des moutons. Les hivers sont très froids, les distractions rares. Les épouses rêvent de conduire la voiture mais ce sont les maris qui commandent et les filles qui descendent pour ouvrir les barrières en pleine nuit. Parfois, les femmes s'en vont : elles enfilent une robe rouge pour aller en ville et passer la nuit avec un homme. D'autres vivent dans l'ombre d'un amant marié qui les retrouve de temps à autre, en se cachant. Certaines restent célibataires, s'habituent à vivre seules, fredonnent même des chansons en préparant les confitures et les conserves pour l'hiver. Les couples se parlent peu mais leurs gestes trahissent leur fatigue physique et leur désir de vivre autrement, loin d'un passé familial lourd et statique. Ce sont les détails qui symbolisent la vacuité d'une vie. Trop de lessives, trop d'enfants, trop de tristesse et de rêves avortés : les lèvres des hommes sont froides quand ils embrassent leur épouse le soir au retour du travail.