Contenu

L'île des enfants perdus

Résumé
Au printemps 1947, Marcel Carné et Jacques Prévert ont tourné un film à Belle-ile-en-Mer, La Fleur de l'âge. Celui-ci s'inspirait de la mutinerie survenue en 1934 dans le bagne d'enfants érigé non loin du Palais, le principal port de l'île. Il y était question d'amours impossibles entre un mutin en cavale (Serge Reggiani) et une riche estivante (Arletty), entre une jeune îlienne (Anouk Aimée) et un innocent mis en cage... De cette nouvelle collaboration, la huitième, le public attendait un chef-d'oeuvre du même tonneau que Le Quai des brumes ou Les Enfants du paradis. Et, en effet, de l'avis unanime de ceux qui en avaient visionné les premières séquences, cette cuvée promettait un sommet. Mais le chantier resta en suspens, interrompu par les vents contraires. Et du film inachevé, pas une séquence ne subsiste, ni même un rush. Rien donc, sinon quelques photographies de plateau. Malchance ? Torpillage ? La malédiction susciterait pas mal de rumeurs et autant de fausses pistes... Le narrateur part à la recherche des bobines disparues, stimulé par de maigres indices et le témoignage de rares survivants. Son enquête fournit un fil conducteur à l'évocation du cinéma français de l'âge d'or, depuis les années fébriles de l'immédiat avant-guerre, jusqu'à celles plus troubles encore de l'épuration ; une fresque oui, mais pitoyable et glorieuse, étincelante et pourtant entachée de zones d'ombre...
Durée: 6h. 11min.
Édition: Arles (Bouches-du-Rhône), Actes Sud, 2019
Numéro du livre: 71274
ISBN: 9782330125219

Documents similaires

Lu par:Agnès Hatt
Durée:10h. 28min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:67521
Résumé: Le réalisateur de films d'horreur évoque sa vie privée, sa rencontre avec un fantôme, ses parcours artistiques, ses débuts dans la critique de cinéma. Il évoque ses relations avec S. Leone, B. Bertolucci, son goût pour les films de F. Lang, A. Hitchcock ou la Nouvelle Vague. Il fait également le récit de sa plongée dans le cinéma de genre, notamment le giallo dont il a renouvelé les codes.
Lu par:Eric Lebret
Durée:8h. 24min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:71366
Résumé: Yoda avait tort. Il n’y a que des essais. Encore plus quand on rachète la plus grande des sagas de l’histoire du cinéma, pour la modique somme de quatre milliards de dollars. Le 30 octobre 2012, Disney s’offrait l’intégralité de Lucasfilm. Mais de toutes les lignes d’un contrat que l’on imagine massif, Star Wars était évidemment la plus importante. Dès janvier 2013, l’ambition de Bob Iger, l’ancien président de The Walt Disney Company, se fait palpable. À n’en pas douter, l’entreprise inaugure ainsi l’un des plus gros chantiers de son histoire et des nouveaux longs-métrages qui resteront entourés de mystère malgré leur ampleur. Qu’ils soient issus de la nouvelle trilogie, composée du Réveil de la Force, des Derniers Jedi et de L’Ascension de Skywalker, ou de cette fameuse collection de spin-off, aujourd’hui faite de Rogue One : A Star Wars Story et Solo : A Star Wars Story, ces films entretiennent une relation complexe avec les trois premières aventures signées par George Lucas, qui semblent former le mètre étalon de Disney pour sa propre interprétation de la saga. Alors, comment Disney réinterprète-t-il la trilogie originale dans ses nouveaux films, séries et autres produits dérivés ? En cinq films et des centaines d’oeuvres en tout genre, l’entreprise s’est souvent limitée à la simple imitation. Mais elle a fini par trouver le courage de prolonger avec plus ou moins d’audace l’oeuvre originale, quitte à la réinventer, parfois radicalement. Et c’est ensemble que nous allons explorer les nouvelles histoires, les hybridations, voire les contradictions que Disney a pu créer en se frottant à l’oeuvre de George Lucas.
Lu par:Manon
Durée:14h. 25min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:28684
Résumé: Entre confidences et anecdotes, l'un des plus médiatiques directeurs de castings des années 1980, devenu producteur, raconte son parcours, marqué par son amour et sa fascination pour les personnalités du monde du spectacle. L'histoire commence dans les années 1960 par sa rencontre avec S. Vartan au casino d'Houlgate. Il découvrira par la suite nombre de vedettes, dont J. Binoche et B. Dalle.
Durée:8h. 43min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:71236
Résumé: En 1929, Friedrich Murnau, l’un des plus grands cinéastes au monde, abandonne le confort d’Hollywood pour rallier, à bord d’un petit voilier, les Marquises d’abord puis Tahiti et Bora-Bora. C’est là qu’il réalise Tabou, « le plus beau film du plus grand auteur de films », selon Éric Rohmer. Mais ce chef-d’œuvre incomparable est maudit. Son tournage sera marqué par les drames et les catastrophes. Et Murnau, comme basculant dans son propre film, mourra tragiquement une semaine avant la première du long-métrage. Murnau des ténèbres est le roman vrai de cette expédition fascinante. Dans un style à la beauté envoûtante, Nicolas Chemla conjugue le récit d’aventures, le conte fantastique et la méditation philosophique. À la frontière du rêve et de la réalité, de la vérité et de la fiction, il signe un texte à rebours de toutes les modes et renoue avec le souffle des grands écrivains-voyageurs comme Joseph Conrad, Herman Melville ou Pierre Loti.
Durée:5h. 9min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:65015
Résumé: « À la fin de sa vie, Nägeli dira qu’en cent ans de cinéma, il n’y avait eu que cinq génies – Bresson, Vigo, Dovjenko, Ozu et lui-même. » Au début des années 1930 un haut fonctionnaire japonais imagine la création d’un axe celluloïdique entre Tokyo et Berlin. C’est ainsi qu’un réalisateur suisse et mélancolique, Emil Nägeli, part au Japon tourner un film – et surtout retrouver sa maîtresse. Entre farce et histoire, fascinant roman sur l’art et l’impérialisme des images, Les Morts a reçu le Schweizer Buchpreis (Prix du livre suisse) en 2016. Il est en cours de traduction dans le monde entier
Durée:4h. 51min.
Genre littéraire:
Numéro du livre:73409
Résumé: L'acteur retrace son parcours depuis son enfance jusqu'à sa carrière en passant par sa relation avec son père et la maladie de sa mère. En filigrane, un questionnement sur la façon de dépasser ses peurs, ses blessures et ses déceptions. ©Electre 2022
Durée:4h. 18min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:66805
Résumé: Le 29 mai 1982, Romy Schneider s'est éteinte à l'âge de 43 ans. Que s'est-il passé la nuit de sa mort au 11, rue Barbet-de-Jouy, dans le VIIe arrondissement de Paris ? Icône du cinéma français à la photogénie incroyable, que sait-on vraiment de Romy, de ses bonheurs, mais aussi de ses chagrins et de ses blessures, notamment depuis la mort de son fils quelques mois plus tôt ? Sarah Briand a marché dans ses pas, du chalet de son enfance à Berchtesgaden en Allemagne, près du nid d'aigle d'Adolf Hitler, jusqu'à l'appartement parisien où elle a passé ses dernières heures, pour nous livrer une série d'instantanés de ces moments intimes. Un portrait nourri de témoignages inédits d'amis, de réalisateurs, ses partenaires de cinéma et parfois de vie, comme celui qui fut son époux, Daniel Biasini, le père de sa fille Sarah, ou encore Alain Delon, qui rend pour la première fois, à la femme qu'il a aimée, un hommage exceptionnel.
Durée:5h. 38min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:65064
Résumé: Comédien, Jerry Lewis passe à la réalisation à la fin des années 1950. Le critique de cinéma analyse les caractéristiques principales de son travail, notamment son rapport à la technique : les médias, leurs usages, leurs technologies. Le document est suivi d'un entretien avec le cinéaste.
Durée:5h. 59min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:36631
Résumé: Le portrait et la filmographie du réalisateur, mais surtout du scénariste et dialoguiste connu pour les nombreuses répliques cultes placées dans la bouche des grands acteurs de l'après-guerre : J. Gabin, L. Ventura, J.-P. Belmondo, B. Blier, etc.
Durée:6h. 18min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:72848
Résumé: L'histoire de cette agence artistique fondée par Gérard Lebovici en 1970 et dirigée successivement par Jean-Louis Livi et Bertrand de Labbey dont les parcours sont retracés. Elle a révolutionné le métier d'impresario et influencé la production de films. Elle compte parmi ses clients les grands noms du cinéma français. D. Besnehard qui y a travaillé en a tiré la série télévisée Dix pour cent.
Durée:12h. 1min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:39182
Résumé: Une analyse des James Bond qui montre que ces films populaires sont bien plus complexes qu'ils n'y paraissent. Pour cela, l'auteur s'appuie sur des interviews réalisées auprès des acteurs, producteurs, décorateurs ou scénaristes, et sur les épisodes les plus marquants.
Lu par:Manon
Durée:16h. 44min.
Genre littéraire:Arts
Numéro du livre:39471
Résumé: Il y a les films, les évènements, les palmarès. Il y a l'air du temps. Les stars que j'ai aimées et dont je tire le portrait - personnel, artistique, réel, rêvé. Il y a les metteurs en scène venus de partout, et qui me sont proches. Les pays, les écoles, les genres. La presse. Les photos. Les jurys, les discussions, les rires. Les pleurs aussi. Il y a la palme d'or. Il y a les fêtes, les surprises, les polémiques, les excentricités. Il y a les festivaliers, tout ce monde mystérieux du cinéma que le public envie et auquel chacun voudrait appartenir. Ce dictionnaire amoureux conte le roman vrai du plus grand festival de cinéma au monde, et en révèle quelques secrets. Tour à tour historien, romancier, diariste, commentateur, j'ai souhaité témoigner de ces moments tragi-comiques qui forment la folle aventure du Festival. J'aimerais que le lecteur se coule dans l'esprit d'un sélectionneur, d'un juré, d'un critique, d'un cinéaste, et suive en coulisses le spectacle inouï de ces années éblouissantes.