Contenu

Le chandelier enterré: recueil de trois nouvelles

Quatrième de couverture
Ce recueil de nouvelles permet d'appréhender le talent complexe de Stefan Zweig : on y trouve à la fois le conteur, l'historien et le penseur. Ces trois récits exhalent la même inspiration mystique, qu'ils soient tirés de la tradition juive ou de la légende des Indes mystérieuses. Les préoccupations humanistes du grand autrichien sont au coeur de ces contes, sans rien ôter de leur merveilleux ni de leur séduction.
Genre: Nouvelle
Durée: 5h. 40min.
Édition: Paris, Grasset, 1991
N° de notice: 6903
ISBN: 9782246320029
Collection(s): Les Cahiers rouges

Documents similaires

Lu par:Jean Frisch
Durée: 2h. 49min.
Genre: Nouvelle
Quatrième de couverture: Avec Maupassant pour modèle, Stefan Zweig s'est attaché, selon ses propres mots, à donner à chacune de ces trois nouvelles toute "la substance d'un livre". Dans "Destruction d'un coeur", un vieil homme ne se résout pas à admettre que sa fille devienne adulte. Il se laisse consumer par une jalousie qui, peu à peu, l'isole de ses semblables. Dans "La gouvernante" et "Le jeu dangereux", c'est encore la cruauté des rapports entre générations - mais aussi l'intelligence immédiate des enfants face aux choses de la vie ou le refus de vieillir - que Stefan Zweig met en scène.
Lu par: Jean Frisch
Durée: 2h. 49min.
Numéro: 4264
Lu par:Geneviève Roy
Durée: 5h. 53min.
Genre: Nouvelle
Quatrième de couverture: Une demeurée de village cache dans les bois son grand fils, pour lui éviter d'aller à la guerre. Un jeune étudiant, humilié par l'inégalité sociale, ne découvrira qu'au moment de mourir la place qu'il pouvait avoir dans la communauté humaine. Un comédien oublié retrouve celle qui s'est jadis offerte à lui, et qu'il n'a pas voulu déshonorer... Dans ces nouvelles longtemps inédites en français, on retrouve les grandes préoccupations humanistes de l'auteur d'Amok et d'Un mariage à Lyon : sa compassion envers le malheur humain, son horreur de la guerre, sa foi dans les valeurs - l'idéal, la générosité, l'amour - qui peuvent, en quelques instants, illuminer une existence entière. Chacune crée en quelques pages une situation dramatique qui nous empoigne, des personnages qu'il est difficile d'oublier.
Lu par: Geneviève Roy
Durée: 5h. 53min.
Numéro: 19839
Lu par:Bertrand Baumann
Durée: 3h. 27min.
Genre: Nouvelle
Quatrième de couverture: Printemps au Prater raconte une courte et poétique parenthèse dans la vie d'une jeune courtisane en quête d'aventure : quelques heures d'un après-midi et d'une soirée qui la replongeront dans l'attente fébrile d'un futur prometteur dont elle connaît d'avance la vanité. La Scarlatine décrit le tragique passage à l'âge adulte d'un tout jeune homme, venu étudier la médecine à Vienne, et qui sera consumé par une brève et fatale passion. Ces deux oeuvres révèlent la finesse d'analyse psychologique, la recherche d'un message humain universel, qui ont fait de Stefan Zweig un des grands classiques de notre temps.
Lu par: Bertrand Baumann
Durée: 3h. 27min.
Numéro: 18297
Lu par:Bertrand Baumann
Durée: 5h. 12min.
Genre: Nouvelle
Quatrième de couverture: La passion en ce qu'elle a d'irrésistible et de semblable à la folie : c'est le thème central de ces trois récits publiés en 1922 par le grand écrivain autrichien Stefan Zweig. L'amok, en Malaisie, est celui qui, pris de frénésie sanguinaire, court devant lui, détruisant hommes et choses, sans qu'on puisse rien faire pour le sauver. Le narrateur rencontre sur un paquebot un malheureux en proie à cette forme mystérieuse de démence. Histoire encore d'une folie, d'une passion - d'un amour fou, cette fois - que la Lettre d'une inconnue reçue par un romancier à succès. Mais la passion peut faire de l'homme dominateur et méprisant un être humilié et ridiculisé : c'est le thème du troisième de ces récits, La Ruelle au clair de lune.
Lu par: Bertrand Baumann
Durée: 5h. 12min.
Numéro: 18327
Lu par:Geneviève Roy
Durée: 3h. 55min.
Genre: Nouvelle
Quatrième de couverture: Cette nouvelle, l'une des premières de Stefan Zweig, se déroule à Anvers, à la veille de la guerre d'indépendance des Pays-Bas. Articulé autour de la création et de la destruction d'un tableau religieux, ce récit poétique raconte comment un vieux peintre, chargé de faire le portrait d'une madone pour une église, la voit s'incarner sous les traits d'une jeune juive. L'élaboration du tableau est difficile. Pour la jeune fille, réchappée d'un pogrome et restée à l'écart de la vie réelle, il s'agit d'une véritable initiation. Saura-t-elle y faire face ? La plupart des thèmes chers à Stefan Zweig sont déjà présents dans ce texte qui est également une réflexion mét
Lu par: Geneviève Roy
Durée: 3h. 55min.
Numéro: 18889
Lu par:Claude Fissé
Durée: 7h. 12min.
Genre: Nouvelle
Quatrième de couverture: Un recueil de six nouvelles écrites en 1935. La Peur (la nouvelle éponyme) : une femme blottie dans la tranquillité d'une existence bourgeoise et confortable est prise par le démon de l'adultère. Révélation inattendue d'un métier : un homme devient, de simple spectateur, le complice d'un pickpocket avant d'en être sa victime. Leporella : une bigote quadragénaire, austère vieille fille sert avec un zèle excessif un baron et sa femme, jusqu'au jour où le suicide suspect de la baronne permet à Leporella d'avoir l'exclusivité du mari qui la soupçonne. La Femme et le paysage : au cours d'une nuit de pluie dans un paysage de sécheresse, un homme vit une étrange relation avec une jeune fille. Le Bouquiniste Mendel : histoire tragi-comique d'un bouquiniste plongé dans ses livres, étranger au monde qui l'entoure ce qui lui vaudra d'être une victime particulière de la guerre. La Collection invisible : un vieux collectionneur aveugle montre à un connaisseur une multitude de pages jaunies qu'il croit être des oeuvres d'art rares qui, en vérité, ont été vendues par sa famille pour se nourrir en temps de guerre.
Lu par: Claude Fissé
Durée: 7h. 12min.
Numéro: 7706
Lu par:Bernard Basset
Durée: 14h. 14min.
Genre: Roman historique/biographique
Quatrième de couverture: À la veille de la Première Guerre mondiale, un jeune officier pauvre, en garnison dans une petite ville autrichienne, est pris de pitié pour une jeune infirme riche. De cette pitié dangereuse découlera l'amour fou que porte Edith de Kekesfalva au lieutenant Anton Hofmiller. Cet amour impossible finira tragiquement, dans l'évocation nostalgique d'une société bientôt condamnée par l'histoire.
Lu par: Bernard Basset
Durée: 14h. 14min.
Numéro: 18958
Lu par:Francine Chappuis
Durée: 8h. 9min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Quatrième de couverture: Comment le désir et la passion, enracinés au fond de chaque être, peuvent le révéler à lui-même et bouleverser son destin : tel est le secret que tentent de percer les quatre récits qui composent ce volume.
Lu par: Francine Chappuis
Durée: 8h. 9min.
Numéro: 15555
Lu par:Gérald Bloch
Durée: 2h. 4min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Quatrième de couverture: Czentowicz, champion d'échecs arrogant, esprit borné à outrance, inculte et étonnamment stupide, occupe le premier plan jusqu'à l'entrée en scène de Monsieur B. Dès lors que cet aristocrate autrichien s'intéresse à la partie livrée entre le champion et les passagers amateurs, la direction du texte bascule. Par un effet de symétrie, la narration se transforme en un face à face tendu entre un esprit brillant et rapide à l'intelligence abstraite et un cerveau au pragmatisme brutal, incapable de projection véritable. Mise en scène percutante de la résurrection de la folie, cette nouvelle oscille entre ouverture et enfermement. Dans cette avancée implacable de la stupidité destructrice, allégorie de la victoire du nazisme mais aussi chef-d'oeuvre de composition, Zweig s'intéresse peu à la survie du corps, préférant montrer les réactions de l'esprit, qui trouve un symbole parfait dans ce jeu éminemment intelligent mais désespérément stérile. Publié en 1943, un an après le suicide de son auteur, Le Joueur d'échecs fait figure de testament dans l'oeuvre de Zweig. --Sana Tang-Léopold Wauters
Lu par: Gérald Bloch
Durée: 2h. 4min.
Numéro: 14344
Lu par:Jeanne-Laure Hentschel
Durée: 14h. 39min.
Genre: Roman historique/biographique
Quatrième de couverture: Reine d'Ecosse à la mort de son père, en 1542, alors qu'elle n'a que six jours puis reine de France à dix sept ans, après son mariage avec François II, Marie Stuart est une des figures les plus romanesques de l'histoire. Veuve en 1560, elle rentre en Ecosse et épouse Lord Darnley, avec qui elle ne s'entend bientôt plus. Elle devient la maîtresse de Bothwell - une liaison qui entraînera sa perte. Lorsque Bothwell assassine Darnley, l'horreur causée dans le pays par ce forfait est si grande que Bothwell est exilé : Marie Stuart doit se réfugier auprès de sa rivale Elisabeth Ier, reine d'Angleterre. Celle-ci la gardera captive vingt ans, jusqu'au jour où, tombant dans le piège d'une conspiration contre la vie d'Elisabeth, la malheureuse Marie est condamnée à mort. Parée de mille grâces par les uns, peinte comme une criminelle par les autres, chacun reconnaît en Marie Stuart une victime, dont l'énergie dans l'épreuve et la fierté devant la mort furent admirables. Il fallait un esprit libre et l'immense talent de Stefan Zweig pour faire revivre en toute justice la femme et la reine si cruellement unies par le destin. Sans négliger aucun des témoignages ni des travaux qui l'ont précédé, éclairant en grand psychologue les caractères des personnages de ce drame, reconstituant avec une minutieuse exactitude cette époque pleine de bruit et de fureur, Stefan Zweig a réussi pour Marie Stuart à concilier rigueur de scientifique et passion de l'artiste.
Lu par: Jeanne-Laure Hentschel
Durée: 14h. 39min.
Numéro: 3082
Lu par:Roger Lador
Durée: 3h. 18min.
Genre: Roman historique/biographique
Quatrième de couverture: L'Amérique, chacun le sait, aurait dû s'appeler Colombie. Amerigo Vespucci, qui lui donna son nom, n'avait en rien contribué à sa découverte, ni même revendiqué ce privilège. Alors, pourquoi lui ? Dans cet essai écrit en 1941 - alors même qu'il s'installe en Amérique -, Stefan Zweig reconstitue l'enchevêtrement des circonstances, des hasards, des malentendus qui sont à l'origine de cette étrange erreur. Jeu d'érudit ? Pur délassement intellectuel ? On aurait tort de s'en tenir là. Ecrivain constamment soucieux d'élargir son horizon, le romancier de "Vingt-Quatre Heures de la vie d'une femme", le biographe d'Erasme et de Balzac nous invite ici à voir le monde avec les yeux des hommes du XVe siècle, leurs connaissances, leurs incertitudes, leurs moeurs. Un an avant sa mort volontaire, il nous fait mesurer, aussi, l'incommensurable distance qui se creuse entre le vécu et la mémoire, entre les perceptions du présent et ce que les siècles futurs retiendront de nous...
Lu par: Roger Lador
Durée: 3h. 18min.
Numéro: 5999
Lu par:Marianne Pernet
Durée: 6h. 52min.
Genre: Biographie/témoignage
Quatrième de couverture: Saisir les traits essentiels d'une personnalité, concentrer en quelques pages le sens d'une destinée : c'est en quoi excelle Stefan Zweig, autant qu'à travers ses essais ou ses grandes biographies, dans les brefs portraits rassemblés ici, articles de journaux, préfaces, textes écrits à l'occasion d'un décès ou d'un anniversaire. Lui-même a connu un grand nombre des personnages évoqués : ainsi Romain Rolland, joseph Roth, Rainer Maria Rilke, Rabindranath Tagore, qu'il côtoya ou qui furent des amis. Sur d'autres, rencontrés ponctuellement - Albert Schweitzer, Theodor Herzl -, il livre un témoignage précieux. Mais qu'il s'agisse d'écrivains - Proust, Ramuz... -, du musicien Mahler, de l'homme politique Jaurès, ou de Sigmund Freud, Zweig portraitiste cherche avant tout la compréhension intime et chaleureuse, la proximité humaine, l'empathie. Et c'est finalement, à travers vingt-deux visages, un autoportrait qui nous est donné du grand écrivain autrichien, avec ses questions, ses doutes, ses hantises.
Lu par: Marianne Pernet
Durée: 6h. 52min.
Numéro: 20800