Contenu

Alexandre II, le tsar libérateur

Quatrième de couverture
Une biographie qui montre un tsar déchiré entre son désir d'émanciper le peuple russe et la tradition autocratique qu'il se doit de faire perdurer (Bibliothèque Braille, Genève)
Durée: 9h. 30min.
Édition: Paris, Flammarion, 1990
N° de notice: 6053
ISBN: 9782080662491
Collection(s): Grandes biographies
CDU: 947.92

Documents similaires

De:Dullin, Sabine Lu par:Laure Salvarelli
Durée:9h. 18min.
Genre:Histoire/géographie
Quatrième de couverture:De la guerre de Crimée à la chute de l'URSS, huit dates clés sont analysées pour mettre en lumière les conséquences des décisions politiques prises en Russie entre le milieu du XIXe et la fin du XXe siècle.

Jours de Russie

De:Burnand, Frédérique Lu par:Barbara Personnaz
Durée:8h. 9min.
Genre:Voyage/exploration
Quatrième de couverture:Emue dès l'enfance par une Russie imaginaire et littéraire, Frédérique Burnand a d'abord découvert ce vaste pays en touriste ; bouleversée par ses voyages, elle s'est aussitôt mise à étudier le russe. En 2012, elle est partie travailler durant plusieurs semaines dans un hôpital en Russie ; ses entretiens avec des malades du coeur lui ont ouvert les yeux sur une réalité russe au quotidien. Jours de Russie retrace quelques étapes de cette découverte en profondeur.
De:Towles, Amor Lu par:Monique Gay
Durée:16h. 53min.
Genre:Roman historique/biographique
Quatrième de couverture:Au début des années 1920, le comte Alexandre Ilitch Rostov, aristocrate impénitent aux manières aussi désuètes qu'irrésistibles, est condamné par un tribunal bolchévique à vivre en résidence surveillée dans le luxueux hôtel Metropol de Moscou, où le comte a ses habitudes, à quelques encablures du Kremlin. Acceptant joyeusement son sort, le sémillant comte Rostov hante les couloirs, salons feutrés, restaurants et salles de réception de l'hôtel, et noue des liens avec le personnel de sa prison dorée - officiant bientôt comme serveur au prestigieux restaurant Boyarski -, des diplomates étrangers de passage - dont le comte sait obtenir les confidences à force de charme, d'esprit, et de vodka -, une belle actrice inaccessible - ou presque -, et côtoie les nouveaux maîtres de la Russie soviétique. Mais, plus que toute autre, c'est sa rencontre avec Nina, une fillette de neuf ans, qui bouleverse le cours de sa vie bien réglée au Metropol. Trois décennies durant, le comte vit retranché derrière les grandes baies vitrées du Metropol, microcosme où se rejouent les événements politiques de l'URSS. Le récit enlevé de ses aventures sous cloche forme une fresque romanesque prodigieuse, qui rend un vibrant hommage à l'âme et à la culture russes.

L'homme de Kiev

De:Malamud, Bernard Lu par:Françoise Prêtre
Durée:12h. 52min.
Genre:Roman : au sens large et aventures
Quatrième de couverture:Russie, début du XXe siècle. Yakov Bok, menuisier juif accusé du meurtre rituel d'un enfant, est arrêté et emprisonné pendant plusieurs années avant que s'ouvre le procès qui l'innocentera. Prix Pulitzer de fiction 1966.

Alexandre Men

De:Hamant, Yves Lu par:Michelle Greder-Ducotterd
Durée:6h. 38min.
Genre:Philosophie/religion/spiritualité
Quatrième de couverture:Alexandre Men est né en 1935 à Moscou de père juif et de mère convertie au christianisme dans l'Eglise orthodoxe. Il étudie la biologie à l'université, puis est ordonné prêtre. Il devient rapidement un point de référence pour l'intelligentsia moscovite comme pour le peuple des paroisses. Solidement ancré dans son Eglise, il est très ouvert à l'œcuménisme et au dialogue interreligieux. Il a été le premier prêtre autorisé à enseigner la religion dans un lycée de l'Etat soviétique. Men a écrit et publié clandestinement de nombreux ouvrages qui sont une véritable catéchèse pour un monde déchristianisé, notamment son chef-d'œuvre, Jésus, " le Maître de Nazareth ", paru en français aux éditions Nouvelle Cité (1999). Suspect aux yeux du KGB et des antisémites, il a été tué à coups de hache par des inconnus le 9 septembre 1990. C'est la vie et l'action de ce prophète et martyr du XXe siècle qu'évoque ce livre, en les replaçant dans le contexte de son époque.

Bolchoï confidentiel

De:Morrison, Simon Alexander Lu par:Roger Planchon
Durée:19h. 4min.
Genre:Histoire/géographie
Quatrième de couverture:Grâce à une enquête merveilleusement documentée, Simon Morrison livre un document électrique sur la face cachée d’un joyau qui, depuis toujours, déchaîne les passions. Le Bolchoï : Le Lac des cygnes, Casse-Noisette, Prokofiev, Chostakovitch, les prouesses de Maïa Plissetskaïa, un corps de ballet éblouissant de perfection, des costumes luxueux, le faste des soirées mondaines, les grandes heures de l’ère impériale. Le Bolchoï : Catherine de Russie, Alexandre III, Nicolas II, mais aussi la révolution bolchévique, la création de l’URSS par le premier Congrès des Soviets, le règne stalinien… Le plus beau théâtre du monde comme le témoin de l’Histoire d’un pays. Derrière les portes de ce lieu mythique se jouent également des intrigues sulfureuses, des amours impossibles, des trahisons, des affaires de corruption, des assassinats. En 2013 encore, les tensions sont telles que Sergueï Filine, directeur artistique, subit une attaque à l’acide de la part d’un danseur qui souhaitait venger sa compagne…

Sainte Russie

De:Besancon, Alain Lu par:Manon
Durée:3h. 53min.
Genre:Histoire/géographie
Quatrième de couverture:Pourquoi dit-on "sainte Russie" alors qu'on ne dit pas "sainte France" ou "sainte Italie" ? Pourquoi évoque-t-on si souvent "l'âme russe" à propos d'un roman de Tolstoï ou une pièce de Tchekhov ? Pour retrouver l'origine de ces façons de parler, il faut remonter aux orientations religieuses du pays. L'auteur en suit le destin complexe tout en cherchant à éviter le prisme des passions déformantes.

Verlaine

De:Troyat, Henri Lu par:Henriette Kunzli
Durée:15h. 32min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Après une enfance à Metz, Paul Verlaine fait ses études à Paris et trouve un emploi à l'Hôtel de Ville. Il fréquente les salons et cafés littéraires de la capitale et fait la connaissance de nombreux poètes célèbres de son époque. Ces rencontres l'incitent à composer lui aussi des vers. Verlaine est d'un caractère timide, et cette faiblesse est aggravée par des deuils familiaux : il se tourne alors vers la boisson. La rencontre de Mathilde Maute, puis leur mariage en 1870, le détournent un temps de l'alcool. C'est alors que Verlaine croise le chemin d'Arthur Rimbaud dont il tombe littéralement amoureux. Il abandonne sa femme pour suivre Rimbaud en Angleterre et en Belgique. Mais les relations entre ces deux hommes trop différents sont orageuses : en 1873 Verlaine blesse Rimbaud avec un révolver et est condamné à deux ans de prison. Il y compose des poèmes emplis de mysticisme. Verlaine prend de bonnes résolutions mais ne les tient pas : il recommence à boire sitôt sorti de prison. Sa misère matérielle et physique devient de plus en plus profonde. Pourtant sa valeur poétique commence à être reconnue et lui vaut des appuis. En 1894, il est couronné "Prince des poètes" et se voit doté d'une pension. Cela ne l'empêche pas de tomber dans la misère la plus totale. Il meurt en 1896 à Paris.

Zola

De:Troyat, Henri Lu par:Bernard Delannoy
Durée:12h. 52min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Auteur de Germinal, défenseur de Dreyfus : à ce double titre, Émile Zola demeure un des écrivains les plus populaires de notre littérature. Mais le connaît-on bien ? Le biographe de Maupassant et de Flaubert ressuscite ici toutes les facettes d'une étonnante personnalité : le jeune homme pauvre et ambitieux, le polémiste soutenant l'impressionnisme contre tous les sarcasmes, le romancier dont la vigueur et la véracité scandalisent le public bien-pensant. Le bourgeois laborieux, aussi, qui écrit à heure fixe et partage sa vie entre une épouse vieillissante et une jeune et jolie maîtresse. L'homme du "J'accuse", enfin, dont la mort précoce demeure une troublante énigme.

Balzac

De:Troyat, Henri Lu par:Bernard Delannoy
Durée:18h. 52min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Né d'un père fonctionnaire impérial, Honoré de Balzac est mis en nourrice et grandit loin d'une mère qui lui préfère un enfant illégitime. En 1814, sa famille s'installe à Paris. Après des études de droit, Honoré de Balzac entre dans l'étude de clerc de notaire de maître Guillonet Merville. Mais il refuse d'embrasser cette carrière et devient journaliste et romancier. Malgré tous ses efforts, il n'entrera jamais à l'Académie française. Impressionnant par son énergie et sa puissance de travail, Balzac a dominé le XIXe siècle et marqué l'histoire de la littérature. Il est l'inventeur du roman moderne, véritable genre total, à la fois historique, social et privé. 'La Comédie humaine', ensemble romanesque regroupant plus de deux mille personnages est à la fois une peinture réaliste de la société moderne et une tentative de saisir la diversité de l'espèce humaine : se voulant 'le secrétaire de la réalité', l'auteur répertorie les différents groupes sociaux et les étudie à la manière d'un scientifique. Le roman balzacien, qu'il soit adoré ou critiqué, demeure aujourd'hui incontournable ; certains personnages de 'La comédie humaine' comme le père Goriot, Rastignac ou César Birotteau sont devenus de véritables légendes littéraires.

Gogol

De:Troyat, Henri Lu par:Fernande Guex
Durée:22h. 55min.
Genre:Biographie/témoignage
Quatrième de couverture:Après de médiocres études, ce frèle jouvenceau au visage austère quitte l'Ukraine et trouve un modeste emploi de bureau à Saint Pétersbourg, dans un ministère. Son éloignement de l'Ukraine et la nostalgie qui en résulte, lui inspirent les Veillées du hameau (1831-1832). Même s'il ne fut qu'un très médiocre employé, cette expérience lui inspirera une magnifique nouvelle, Le manteau (1843), dont le héros, Akaki Akakiévitch, est devenu l'archétype du petit fonctionnaire russe. Il devient ensuite professeur d'histoire à l'institut patriotique des jeunes filles, puis à l'université de Saint-Pétersbourg (1831 - 1835). Pendant cette période, il publie de nombreuses nouvelles, avec les recueils Arabesques et Mirgorod. En 1836, la pièce de théâtre, Le Revizor connaît un réel succès à Saint Péterbourg, applaudie par les libéraux et attaquée par les réactionnaires; Gogol se sent incompris, tout autant irrité par ceux qui le soutiennent que par ceux qui le critiquent : car tous simplifient et détournent sa pensée profonde, pensent qu'il attaque les institutions, d'une manière presque militante, alors qu'il ne veut dénoncer que les vices et les abus qui se trouvent en l'homme. En plein désarroi, il fuit et va commencer à aller et venir à travers l'Europe. Sur une idée de son ami Alexandre Pouchkine, il commence à écrire son grand roman, la pièce maîtresse de son oeuvre, Les Âmes mortes. Il essaye de le faire publier à Moscou en 1841; mais le comité moscovite de censure le refuse. Ce n'est qu'après une intervention des amis de l'auteur et plusieurs remaniements, que le livre paraîtra en 1842. Au-delà de l'escroquerie projetée par le héros, assez drôle - les âmes sont un terme administratif qui désigne les serfs, et la possession, très théorique, d'âmes mortes, peut se révéler tout à fait intéressante pour faire un emprunt garanti sur ces fameuses âmes... - ce roman est une description sans concession de la Russie profonde, une satire parfois impitoyable, mais où demeure sous-jacent, de manière permanente, le profond amour de Gogol pour la Russie. Les tribulations reprennent : Italie, France, Allemagne, etc. En 1848, il fait un pèlerinage à Jérusalem. Au fur et à mesure, sa santé se dégrade - et plus encore, la perception qu'il a de sa santé, car il se croit toujours beaucoup plus malade qu'il n'est - et son sentiment religieux s'exalte : il devient de plus en plus mystique. Rentré à Moscou, il rédige la seconde partie des Âmes mortes. Mais son état psychique et physique se dégrade sans cesse. Au début de février 1852, dans un moment de délire, il brûle dans le poêle de sa chambre, tous ses manuscrits inédits, dont la fin de seconde partie des Âmes mortes, semble t-il. Il meurt le 21 février, épuisé par les jeûnes. Il est enterré au cimetière de Novodevitchi à Moscou Russie.
De:Amacher, Korine Lu par:Françoise Dufour
Durée:21h. 16min.
Genre:Histoire/géographie
Quatrième de couverture:Déboulonnement de statues de Lénine en Ukraine ; réhabilitation du passé impérial et stalinien en Russie ; nouvelle «politique historique» officielle en Pologne: depuis la chute du communisme en 1989-1991, les questions mémorielles sont au centre de l’actualité polonaise, ukrainienne et russe. Elles alimentent les batailles géopolitiques en cours autour de l’ancrage européen de la Pologne ou de l’Ukraine, de l’annexion de la Crimée ou de la guerre dans le Donbass. Or, la Russie, l’Ukraine et la Pologne sont liées par une histoire commune où les conflits font disparaître les cohabitations et la diversité humaine de ces territoires. En éclairant des espaces, des événements et des figures qui ont été l’objet de récits historiques divergents, voire conflictuels, cet ouvrage montre comment, de l’histoire à la mémoire, des «romans nationaux» antagonistes sont écrits