Contenu

André Gorz: une vie

Résumé
Cette première biographie d'André Gorz (1923-2007) retrace le parcours de l'un des penseurs les plus clairvoyants et innovants de la critique du capitalisme contemporain. Marqué par les pensées de Marx, Husserl, Sartre et Illich, Gorz pose la question fondamentale du sens de la vie et du travail. Né Gerhart Hirsch à Vienne, ce « métis inauthentique » étudie en Suisse, avant d'opter pour la France. Penseur existentialiste, autodidacte, il révise constamment ses façons de voir, sans craindre d'explorer de nouveaux territoires théoriques. Anticapitaliste, marxiste d'un type nouveau, il est très proche de l'extrême gauche italienne et incarne l'esprit de 68. Il est aussi l'un des premiers artisans de l'écologie politique et de la décroissance. Une pensée en mouvement, au service de l'autonomie, du temps libéré, de l'activité créatrice et du bien-vivre. L'intellectuel André Gorz, rédacteur aux Temps modernes, se double du journaliste qui signe ses articles Michel Bosquet dans L'Express avant de participer à la fondation du Nouvel Observateur. Cette biographie d'une figure singulière, à la croisée de la littérature, de la philosophie et du journalisme, est aussi l'occasion de revisiter un demi-siècle de vie intellectuelle et politique, un voyage au cours duquel on croise Sartre et Beauvoir, mais aussi Marcuse, Castro, Cohn-Bendit, Illich, Guattari, Negri et bien d'autres. Au-delà de ses poignants récits autobiographiques - Le Traître (1958) et Lettre à D. (2006) -, qui témoignent de sa profonde humanité, André Gorz offre une boussole précieuse à tous ceux qui croient qu'un autre monde reste possible.
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 13h. 46min.
Édition: Paris, La Découverte, 2016
Numéro du livre: 34394
ISBN: 9782707191038
CDU: 330

Documents similaires

Durée:28h. 23min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:33707
Résumé: Avec ce premier livre en français visant un large public, le prix Nobel d'économie 2014 nous fait partager sa passion pour la discipline. Il défend une certaine vision de l'économie, science qui fait le pont entre la théorie et les faits au service du bien commun, et de l'économiste chercheur et homme de terrain. Ce faisant, le lecteur pénètre dans l'atelier d'un économiste, et voyage à travers les sujets affectant notre quotidien : économie numérique, innovation, chômage, changement climatique, Europe, Etat, finance, marché... En dressant un panorama des grandes problématiques de l'économie d'aujourd'hui, Jean Tirole nous fait entrer au coeur des théories dont il est le père.
Durée:1h. 31min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74386
Résumé: Comment agir pour éviter ce drame planétaire qui nous pend au nez? Le dérèglement de la plus vaste des machines, celle qui gère notre climat, rien moins, excusez du peu, que la température de notre air, le régime de nos précipitations, le volume de notre océan (pour résumer). Face à ce défi, qui est tout simplement, celui de la survie de notre espèce, deux options extrêmes. La première consiste à s’en remettre, quasi aveuglément, au progrès scientifique et technique, oubliant que sans conscience, cette avancée folle peut mener à la ruine. La seconde considère, non sans une certaine délectation morbide, qu’il est trop tard, que tout est perdu.
Durée:6h. 2min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:31224
Résumé: Parce qu'un castor avec qui il s'était lié d'amitié est tué par des trappeurs, le jeune Paul Watson âgé de onze ans écume les alentours de son village du Nouveau-Brunswick pour trouver et détruire les pièges. C'est le point de départ de quarante ans d'activisme pour celui que le Time Magazine désignera en 2000 comme l'un des vingt plus grands héros écologistes du XXe siècle. En 1969, à tout juste dix-huit ans, Watson devient le plus jeune cofondateur de Greenpeace. C'est aussi le premier homme à s'interposer entre une baleine et un harpon. En 1977, il quitte Greenpeace pour fonder Sea Shepherd Conservation Society (berger de la mer) qui devient dès lors l'organisation de défense des océans la plus combattive au monde : une dizaine de baleiniers illégaux coulés à quai, plusieurs navires éperonnés en mer, des centaines de longues lignes et de filets dérivants confisqués, plus de deux cent cinquante expéditions dans toutes les mers du monde... et des centaines de milliers d'animaux marins sauvés. Jamais aucun blessé, jamais aucune inculpation retenue mais pour ses opposants, Watson n'en est pas moins un "pirate", un "écoterroriste" y compris pour ceux qui dirigent le Greenpeace d'aujourd'hui. Pour ceux qui, en revanche, pensent que "les pétitions et les banderoles ne suffiront pas à sauver les océans", il est un véritable héros. A tous ses détracteurs Paul Watson ne répond qu'une chose : "Trouvez-nous une baleine qui désapprouve nos actions et on vous promet de raccrocher !"
Lu par:Manon
Durée:5h. 33min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:37833
Résumé: « L’immobilier est un placement sans risque », « L’euro a fait grimper les prix », « À la retraite, le niveau de vie baisse »… Qui n’a pas entendu, au comptoir d’un café ou dans un dîner en ville, l’une des multiples idées reçues en économie, mantra qu’on accepte en hochant la tête. Parce qu’on ne sait pas en fait quoi penser, quoi répondre et comment contredire. François Lenglet, le pédagogue de l’économie pour tous, nous explique ici comment démonter ces poncifs, dont les libéraux sont victimes tout comme les anti-libéraux. Car l’économie n’est pas une science exacte : il n’y a pas de lois dans ce domaine, mais des rapports de force, ou des modes amplifiées par le vacarme médiatique. Des bulles qu’il faut savoir dégonfler.
Durée:1h. 46min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:16461
Résumé: L'auteur, John Kenneth Galbraith, définit ainsi son ouvrage : 'Cet essai se propose de montrer comment, en fonction des pressions financières et politiques ou des modes du moment, les systèmes économiques et politiques cultivent leur propre version de la vérité. Un version qui n'entretient aucune relation nécessaire avec le réel'.
Durée:4h. 11min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:33646
Résumé: Figure du sage appelant à l' « insurrection des consciences » et au refus de toute aliénation consumériste, Pierre Rabhi est aujourd'hui le chantre de la sobriété librement consentie. Servis par un indéniable sens de la formule, ses appels à la modération et au respect de la terre emportent une adhésion considérable.Devenu un porte-parole de l'agroécologie pensée comme une éthique de vie mais aussi un philosophe du changement de paradigme, il ne s'était cependant jusqu'alors jamais exprimé sur nombre de sujets touchant autant à sa biographie et à son expérience qu'à son regard sur le monde et l'histoire. Nostalgie, peur et amour, violence, hospitalité et migration, libéralisme, démocratie et politique, Sahara, Europe et Israël, Krishnamurti, Albert Einstein et René Dumont, Shoah, guerre de 1914 et « Marseillaise », OGM et privatisation du vivant figurent parmi les thèmes abordés « en toute liberté ».Cet abécédaire intime vient à point pour éclairer les racines de sa propre « insurrection » et de son intime conviction : en nous changeant nous-mêmes, nous pouvons changer le monde.
Durée:7h. 38min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:15502
Résumé: ... mettre en lumière les profondes convergences des grandes traditions philosophiques, spirituelles et religieuses du monde sur des points essentiels de la sensibilité moderne : nécessaire sobriété écologique pour limiter l'épuisement des ressources naturelles, alliance de l'homme et de la nature pour maintenir les grands équilibres biologiques et climatiques, enfin, mise en cause du rêve prométhéen où sciences et techniques, étroitement liées au capitalisme, emmènent l'humanité au pas de charge dans un rêve de puissance et de domination, au mépris de toute modération et sagesse. Nature et spiritualité nous invite donc à observer les relations des grandes religions du monde avec la nature.
Durée:6h. 43min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:18385
Résumé: En apparence, il n'y aurait rien a dire contre tous les discours qui prétendent sauver la Terre, en réduisant nos dépenses d'énergie, en consommant moins, en gaspillant moins, mais si l'on creuse sous la façade de la décroissance souriante, que trouve-t-on ? Rien d'autre que la haine de l'homme ! Ici, ce sont des vers qu'on a élevés en cave, là c'est le retour de l'homme sauvage, laissant la plus petite empreinte écologique sur la planète qui souffre. Le meilleur moyen de ne pas polluer ne serait-il pas plutôt de cesser d'exister ? Et si l'écologie visait à notre disparition plutôt qu'à notre bien-être ? Et si la souillure c'était l'homme, moderne consommateur comme le citoyen des pays émergents, qu'il faudrait éradiquer de la surface d'une Terre prise comme sujet de droit ? Sommes-nous gouvernés par nos peurs ? L'Ecologie est devenue une idéologie globale, avec ses prêtres, ses temples et son vocabulaire digne d'un nouveau catéchisme catastrophiste. « L'homme est le cancer de la Terre » dit l'un de ces pieux servants de la décroissance. Au moment où la science, du Mediator au nucléaire, du catastrophisme ambiant aux éoliennes soupçonnées de rendre migraineux, du soja tueur au réchauffement climatique, est entrée définitivement dans l'ère du soupçon, l'essai de Pascal Bruckner tombe à point. S'émanciper du progrès, se laisser griser par les spécialistes du vague, croire se soustraire au risque, ce sont les tentations d'une écologie régressive, totalitaire, devenue aujourd'hui majoritaire.
Durée:12h. 52min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:34146
Résumé: Le management actuel du capitalisme n'est pas "inefficace", il tue des gens ! La théorie économique dominante n'est pas "discutable", elle est absurde ! Et les politiques "anti-crise" aggravent la crise. Tout cela est vraiment "déconnant", c'est-à-dire insensé, catastrophique et incroyable. Rien n'est plus sidérant que l'aisance avec laquelle une génération entière d'intellectuels, de responsables politiques et de journalistes adhère au même fatras d'âneries économiques et s'enferme dans le déni du désastre engendré par la mise en oeuvre de ses lubies (politique de l'offre, compétitivité, chasse aux déficits, "modèle allemand"). Comprendre cet effondrement général de l'entendement, tel est l'objet de ce livre. Les premiers chapitres composent une sorte d'anti-manuel (la déconnomie politique, la déconnomie européenne, allemande, théorique, etc) démontrant l'absurdité des recettes à la mode. L'auteur explique ensuite pourquoi on ne peut pas imputer les politiques "déconnantes" au seul complot d'une élite au service des riches. Il s'agit donc de comprendre la "bêtise des intelligents" (Attali, Ferry, Macron, Valls, Hollande) et l'obscurantisme des prix Nobel d'économie (Tirole). Une part de l'explication tient à l'enseignement de l'économie. Une autre au dévoiement de la démocratie en système d'élection des moins doués pour la chose publique.
Lu par:Marc Levy
Durée:4h. 19min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:67686
Résumé: Une réponse aux dix préjugés sur la crise économique de 2007-2008, notamment à propos du rôle des banques et de l'endettement public. L'auteur propose de tirer les leçons de cette crise afin d'en éviter une nouvelle qui serait plus grave.
Durée:34min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:65483
Résumé: " Nous devons changer à peu près tout dans nos sociétés. Plus grande est votre empreinte carbone, plus grand est votre devoir moral. Plus grande est votre audience, plus grande est votre responsabilité. Les adultes continuent de dire : C'est notre devoir de donner de l'espoir aux jeunes. Mais je ne veux pas de votre espoir. Je ne veux pas que vous soyez pleins d'espoir. Je veux que vous paniquiez. Je veux que chaque jour vous ayez peur comme moi. Et puis je veux que vous agissiez. Je veux que vous agissiez comme si vous étiez en crise. Je veux que vous agissiez comme si notre maison était en feu. Parce qu'elle l'est ".
Durée:8h. 31min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:74849
Résumé: Comment pouvons-nous résoudre la question climatique ? Peuton se fier à la technique ? Ou faut-il changer de style de vie ? Et quels sont les besoins énergétiques de la Suisse ? Dans quels domaines devons-nous investir ? Dans cet ouvrage, Roger Nordmann effectue un vaste tour d’horizon des enjeux. Il propose ensuite une stratégie globale, opérationnelle, qui permet à la fois de libérer l’industrie des énergies fossiles et de disposer en hiver de suffisamment d’électricité sans émettre de gaz à effet de serre. Le financement de la transformation et son impact social sont abordés de manière approfondie. L’auteur met ainsi en évidence le besoin de justice et les limites du principe du pollueur-payeur. Dans cet esprit, il présente le projet de Fonds pour le climat, destiné à soutenir l’investissement. Dans ce débat vital, le risque est de voir nos sociétés paralysées par l’opposition stérile entre les révoltés prédisant l’apocalypse et les résignés renonçant à l’action. Cet ouvrage montre de manière claire et documentée qu’il existe un chemin rationnel, équitable et pragmatique, pour sortir ensemble de l’impasse climatique.