Contenu

Tristessa

Résumé
"Cette façon qu'elle a de se planter au beau milieu de la pièce avec les jambes écartées pour discuter, Tristessa, on dirait un camé au coin d'une rue de Harlem ou de n'importe où dans le monde, Le Caire, Bombay, dans ce monde où on se tutoie du nord des Bermudes aux confins de l'Arctique, là où la terre se déploie comme une aile d'albatros, mais la drogue qu'on prend là-haut, chez les Esquimaux dans les igloos au milieu des phoques et des aigles du Groenland est moins nocive que la morphine germanique que cette Indienne doit subir à en mourir dans la terre de ses ancêtres". En racontant son amour pour Tristessa, jeune prostituée mexicaine, Jack Kerouac nous offre l'un de ses récits les plus poignants, prière à une nouvelle Madone, perdue dans les cercles du désir et du manque.
Genre littéraire: Nouvelle
Durée: 3h. 6min.
Édition: Paris, Gallimard, 2013
Numéro du livre: 34107
ISBN: 9782070451791
Collection(s): Folio

Documents similaires

Durée:3h. 47min.
Genre littéraire:Psychologie/médecine
Numéro du livre:20082
Résumé: Près d'un adolescent sur deux a déjà consommé du cannabis. Dans la population française, on compte environ 10 millions d'expérimentateurs, 1,2 millions de consommateurs réguliers et 600 000 consommateurs quotidiens. Cette tendance forte pose deux questions : faut-il lutter contre cette situation et, si oui, comment ? Certains, parfois au plus haut niveau de la société française, pensent que la dépénalisation est une solution aux problèmes sociaux et sanitaires posés par le cannabis. Pour d'autres, en revanche, cette solution risque d'aggraver les maux liés à l'usage du produit. Cet ouvrage confronte les deux positions opposées sur la question, afin que chacun puisse mieux comprendre les enjeux du débat.
Durée:3h. 9min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:67672
Résumé: Après dix années passées dans l'antre de la bête, un intervenant nous ouvre la porte de son centre de répit pour toxicomanes, avec sa sonnette stridente et sa vitre pare-balles, sa lasagne, ses larmes et ses espoirs fous, malgré tout. Au contact de multiples vies marquées par la rue, la consommation, l'abandon, Olivier nous entraîne dans leur univers déconstruit. Chronique fabriquée, mémoires imaginaires, impossibles chevauchées dans les rues de Montréal, ces récits sont ceux d'un intervenant à tout jamais transformé par les moments surréalistes qu'il a partagés avec ces êtres plus grands que nature, pendant un petit vingt-quatre-quarante-huit heures. Et de toutes les fois où il a reconnu une part de lui-même en eux.
Durée:11h. 9min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:74453
Résumé: "Le Mexique est un fragment, une partie d'une histoire beaucoup plus vaste. Les révolutions contemporaines en Amérique latine ont été et sont des réponses à l'insuffsance du développement, d'où procèdent aussi bien leur justification historique que leurs fatales et évidentes limites. Les modèles de développement que nous offrent aussi bien l'Est que l'Ouest sont des compendiums d'horreurs : pourrons-nous à notre tour inventer des modèles plus humains et qui correspondent mieux à ce que nous sommes ? Gens de la périphérie, habitants des faubourgs de l'Histoire, nous sommes, Latino-Américains, les commensaux non invités, passés par l'entrée de service de l'Occident, les intrus qui arrivent au spectacle de la modernité au moment où les lumières vont s'éteindre. Partout en retard, nous naissons quand il est déjà tard dans l'Histoire ; nous n'avons pas de passé, ou si nous en avons eu un, nous avons craché sur ses restes. Nos peuples ont dormi tout un siècle et, pendant qu'ils dormaient, on les a dépouillés et ils vont maintenant en haillons. Et pourtant, depuis un siècle, sur nos terres, si hostiles à la pensée, ici et là, en ordre dispersé mais sans interruption, sont apparus des poètes, des prosateurs et des peintres qui sont les égaux des plus grands des autres continents". Le labyrinthe de la solitude est un ouvrage capital de la littérature mexicaine contemporaine.
Durée:29min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:16661
Résumé: « En été 1957, après un accident de voiture, je fus, durant trois mois, la proie de douleurs suffisamment désagréables pour que l'on me donnât quotidiennement un succédané de la morphine appelé le '875' (palfium). Au bout de ces trois mois, j'étais suffisamment intoxiquée pour qu'un séjour dans une clinique spécialisée s'imposât. Ce fut un séjour rapide, mais au cours duquel j'écrivis ce journal que j'ai retrouvé l'autre jour. »
Durée:5h. 29min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:75828
Résumé: Le témoignage d'une mère qui tente de sauver Arthur, son fils devenu toxicomane à l'adolescence. Elle évoque son combat quotidien et la lente descente aux enfers, entre vols, mensonges et hôpital psychiatrique. Elle n'oublie pas de mentionner les moments de répit et d'espoir, la complicité retrouvée et les progrès avant la rechute.
Durée:6h.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:71808
Résumé: Fuyant un chagrin d'amour, Lili, une jeune Française, débarque dans "un trou pourri" du Mexique où tout marche de travers.
Durée:2h. 5min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:32015
Résumé: "J'avais prolongé mon séjour à Veracruz tant qu'elle avait été là - je l'aurais prolongé jusqu'à la fin du monde, s'il n'avait tenu qu'à moi. Maintenant qu'elle avait disparu, je le prolongeais dans l'espoir de la retrouver, ou au moins d'apprendre quelque chose sur les raisons de sa disparition. Un jour, un pli me parvint à l'hôtel, expédié par la poste, ne comportant aucune indication de provenance, aucun mot d'accompagnement. Il contenait les quatre récits, brefs et terribles, qu'on va lire."
Lu par:Emilie Berger
Durée:4h. 58min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:68509
Résumé: Le livre Platzpitzbaby, publié par les éditions Wörterseh, a été accueilli avec enthousiasme lors de sa sortie en 2013 et devint un best-seller outre-Sarine. Le destin touchant d’une jeune fille vivant avec sa mère toxicomane et qui accédera à une vie meilleure à force de volonté et de courage, a ému plus de 40'000 lecteurs. Nous sommes ravis de publier «Les enfants du Platzspitz» en français à l’occasion de la sortie du film éponyme dans les salles de cinéma romandes.
Durée:14h. 25min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67899
Résumé: Par une belle journée d’avril 1943, dans les laboratoires Sandoz à Bâle, c’est un accident de manipulation qui permet au professeur Albert Hofman de se rendre compte de la puissance du diéthyllysergamide, cette molécule qu’il a réussi à synthétiser à partir de l’ergot. Intrigué par sa propre réaction suite à l’ingestion involontaire du produit, le chimiste fonde immédiatement de grands espoirs thérapeutiques sur sa découverte. Mais c’est seulement près de 20 ans plus tard et de l’autre côté de l’Atlantique, dans le département de psychologie de l’université de Harvard, que l’on s’intéressera vraiment au potentiel de ce qui est encore considéré comme un médicament et qui deviendra une drogue à la mode connue sous le nom de LSD. Fitz est justement étudiant de cette prestigieuse université en 1962 quand son directeur de thèse, Tim Leary, commence des expérimentations avec la fameuse molécule produite par les laboratoires Sandoz. Malgré sa situation financière précaire - sa femme Joanie a arrêté ses études quand elle est tombée enceinte et son salaire de bibliothécaire ne permet pas à la petite famille de vivre correctement - Fitz est irrésistiblement attiré par le petit cercle qui gravite autour de Tim Leary et de son collègue Dick Alpert et se réunit tous les samedis soirs lors de « séances » visant l’élargissement des consciences. Très vite, lui et son épouse sont happés par l’expérience hallucinatoire et psychédélique, et cherchant à la renouveler le plus souvent possible, une vie en dehors de la petite communauté de fidèles leur paraît bientôt impossible. Lorsque les autorités académiques de Harvard finissent par exclure Tim et Dick à cause de l’absence de rigueur scientifique de leurs travaux, mais aussi parce que la presse a commencé à s’émouvoir de leurs pratiques, ils n’hésitent pas longtemps avant de rompre les amarres. Avec une douzaine d’autres fidèles ils déménagent à Millbrook, dans le nord de l’État de New York, et s’installent dans une grande bâtisse qu’on prête à Tim afin qu’il puisse aller au bout de ses « recherches ». Mais si le sexe et les « trips » dominent le quotidien d’une communauté désormais incapable de vivre sans les prises régulières de LSD (appelé « le sacrement »), ils mettent aussi à rude épreuve le couple de Joanie et Fitz, ainsi que l’avenir de leur fils Corey… À travers ce saisissant portrait de groupe, T.C. Boyle fait revivre une époque, celle du début des années 60, quand Aldous Huxley, J.F. Kennedy, John Coltrane et les Beatles faisaient la une des journaux, ce moment de l’Histoire où toute une génération éprise de liberté avait imaginé que les psychotropes permettraient à l’humanité tout entière de vivre une autre vie.
Lu par:Sylvie Habary
Durée:5h. 15min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:33870
Résumé: En 1967, l'héroïne est un élément prépondérant du paysage urbain de New York. Bobby, junkie du Sherman Square, rencontre Helen, une étudiante idéaliste, et l'entraîne dans son quotidien héroïnomane. La pénurie de drogue altère rapidement leur histoire d'amour.
Durée:6h. 7min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:34108
Résumé: Le road movie mélancolique qui conduit Dale et Hoa sur les routes du désert, au Texas puis au Mexique, semble ne pas avoir de lien avec la première scène du roman, irruption anonyme d'une violence à l'état pur, où l'on assiste à l'agression dans sa salle de bains d'un homme vêtu d'un t-shirt Redskins. Dale fait des recherches sur Ambrose Bierce, l'écrivain mort mystérieusement en 1913 après avoir rejoint la révolution mexicaine. C'est sur ses traces qu'il emmène sa femme, Hoa, plongée dans une profonde dépression suite à la disparition de leur fils. L'angoisse les étouffe dans le huis clos de l'habitacle, les heures s'égrènent difficilement, à peine rythmées par quelques arrêts dans des lieux désolés. Tout va de mal en pis quand leur voiture tombe en panne, les laissant sans eau et sans aucun moyen d'appeler des secours. Sous la plume précise de Forrest Gander, la solitude de ces êtres perdus, aveuglés par leur chagrin, devient palpable. En parallèle de leurs tentatives de s'en sortir, se poursuit un autre fil narratif : le mystérieux agresseur du début fait partie d'une bande de narcotrafiquants. Leur butin est entreposé dans une grotte où Dale a fini par trouver refuge. Et le t-shirt Redskins n'est pas loin... Forrest Gander entrelace de manière fascinante les deux intrigues, rendant plus inquiétante encore, comme à leur insu, l'équipée de Dale et Hoa. Ils ne parviennent pas à déchiffrer les événements dont ils sont les témoins, ne mesurent pas le danger qu'ils courent. Le roman s'achève dans un final incendiaire - dont les protagonistes sortiront vivants, mais profondément transformés. Ce western tragique puise sa source dans la sombre beauté du territoire où il est ancré : âpre, implacable, minéral - admirablement évoqué par un poète géologue qui incarne le désert comme le personnage essentiel de son roman.
Durée:6h. 8min.
Genre littéraire:Voyage/exploration
Numéro du livre:66561
Résumé: En 1936, Antonin Artaud traverse l’Atlantique pour se rendre au Mexique. À son retour, il décrit dans Les Tarahumaras ce qui sera sans doute l’une des expériences les plus stupéfiantes de son existence : sa découverte de la mystérieuse tribu indienne des Tarahumaras et le « rite érotique du peyotl ». Ces traditions ancestrales aimantent le jeune narrateur au point de partir à son tour sur les traces du poète et des Tarahumaras. Presque un siècle après Artaud, il débarque au cœur de la Sierra Tarahumara. Tout le fascine dans cette civilisation ancestrale qui vit en dehors du progrès : les canyons inaccessibles, la terre sacrée, la forêt tropicale, les ciels bas, le culte de ce soleil métaphysique, les rites magiques pour connecter les hommes aux dieux… En 2017, la réalité qui lui saute au visage est à l’opposé du monde décrit par Artaud. Le tourisme, le trafic de drogue, l’alcool ont tout perverti. Les rêves ne sont plus qu’un mirage. Alors se pose la question de la fin d’un monde, d’un rêve. Cette civilisation collective et fantastique s’est-elle totalement évanouie ? Tout a-t-il vraiment disparu ou reste-t-il quelques résidus de magie ?