Contenu

Nos mythologies économiques

Résumé
L'économie est devenue la grammaire de la politique : elle encadre de ses règles et de ses usages la parole publique, à laquelle ne reste plus que le choix du vocabulaire, de la rhétorique et de l'intonation. Or la grammaire économique n'est pas un savoir ; elle relève de la mythologie : une croyance en un ensemble de représentations collectives aussi puissantes que fausses.
Durée: 2h. 17min.
Édition: Paris, Les Liens qui libèrent, 2016
Numéro du livre: 32090
ISBN: 9791020903235
CDU: 330

Documents similaires

Durée:5h. 7min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:7629
Résumé: Il n'y a plus de jour où l'on ne nous affirme que l'économie gouverne le monde, que les lois de la rentabilité et du marché constituent une vérité absolue. Quiconque conteste cette nouvelle religion est aussitôt traité d'irresponsable. Mais une société humaine peut-elle vivre sans autre valeur que la valeur marchande ? Prenant ses exemples dans les domaines les plus variés - logement, emploi, santé, environnement, alimentation... - Albert Jacquard démontre les méfaits de l'économisme triomphant et fanatique qui prétend aujourd'hui nous gouverner. Economiste et scientifique, inlassable défenseur du droit au logement, il expose ici en des pages rigoureuses et claires, appuyées sur une vaste information, les convictions qui fondent son engagement. Il nous invite à refuser la fatalité inhumaine de l'intégrisme économique.
Lu par:Marie Lourizi
Durée:3h. 37min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:15961
Résumé: Quatrième de couverture : Il y a aujourd'hui, dans le monde, un truc qui ne va pas. Si l'entreprise qui m'emploie me vire... pour faire des économies directes, pour délocaliser mon job à l'autre bout de la terre ou pour me remplacer par une machine qui tourne 24 heures sur 24, et qu'interloqué, je m'adresse aux économistes, censés tout savoir de ces choses-là, pour leur demander : "C'est quoi ce blinz?", ils me répondront que mon licenciement est peut-être dur pour moi (petite larme)...
Durée:19h. 11min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:68324
Résumé: Face aux inégalités qui explosent, aux désastres politiques et aux catastrophes environnementales qui menacent de toutes parts, cet ouvrage montre que tout n'est pas perdu. Si des choix de politiques publiques nous ont menés où nous sommes, rien n'empêche d'en faire d'autres. A condition de dresser, d'abord, un constat honnête. Ces pages traquent les fausses évidences sur toutes les questions les plus pressantes : immigration, libre-échange, croissance, inégalités, changement climatique. Elles montrent où et quand les économistes ont échoué, aveuglés par l'idéologie. Mais l'ouvrage ne fait pas que renverser les idées reçues. Il répond à l'urgence de temps troublés en offrant un panel d'alternatives aux politiques actuelles. Une bonne science économique peut faire beaucoup. Appuyée sur les dernières avancées de la recherche, sur des expériences et des données fiables, elle est un levier pour bâtir un monde plus juste et plus humain. En cela, Economie utile pour des temps difficiles est aussi un appel à action.
Durée:2h. 59min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:26568
Résumé: Le mot management, utilisé à tort et à travers depuis la lin des années 1960, recouvre une réalité à la fois plus simple mais aussi plus essentielle qu'il n'y paraît dans l'entreprise. Mettre en œuvre les moyens techniques, financiers et humains pour accomplir une tâche et réaliser les objectifs fixés par une organisation, tel est l'objet du management. Alors que notre société est plus que jamais fondée sur l'information et que l'organisation bureaucratique hiérarchisée disparaît au profit de nouvelles organisations négociées, cet ouvrage expose avec une grande clarté les origines du management, ses fondements théoriques et ses grandes composantes que sont les fonctions de planification, d'organisation, d'activation et de contrôle.
Lu par:André Rocher
Durée:6h. 4min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:26290
Résumé: Sous l'égide d'une nouvelle civilisation-monde, dominée par un capitalisme exubérant, la société devient beaucoup plus compétitive. L'obsession des chiffres se diffuse et la manie du classement (écoles, hôpitaux, chercheurs, cadres, employés...) s'est installée partout. Sur Facebook, les enfants mettent leur vie privée en scène sous le regard et le jugement des autres, chacun cherchant à avoir le plus d'amis possibles. Les firmes organisent une concurrence nouvelle entre leurs salariés, sous-traitant les tâches inutiles, licenciant ceux qui ne peuvent pas suivre. Un monde néo-darwinien, où les plus faibles sont éliminés et soumis au mépris des vainqueurs, est en train de s'imposer. Adossé aux promesses ambigües de la révolution numérique en cours, un scénario crépusculaire se lit entre les lignes de ce monde en devenir. En y ajoutant les bouleversements rendus possibles par la génétique le défi est immense. Rien n'est pourtant inéluctable dans ces évolutions. Les métaphores tirées du monde naturel n'ont de pertinence que pour ceux qui en profitent. A l'heure où des milliards d'humains se pressent aux portes du modèle occidental, l'urgence est de repenser de fond en comble le rapport entre la quête d'un bonheur individuel - pas forcément inaccessible ! - et la marche efficace de nos sociétés modernes.
Durée:14h. 12min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:25852
Résumé: A quoi riment toutes ces cartes de fidélité que l'on nous propose sans cesse ? Pourquoi tous ces «bouquets» de services qu'offrent banques, compagnies de téléphone, opérateurs multimédias ? Internet permet-il vraiment «d'acheter mieux» ? Comment s'y retrouver entre marques de distributeurs et producteurs qui ouvrent directement boutique ? Comment expliquer, par exemple, le succès de Nespresso et que nous vend-on réellement ? Toute notre vie quotidienne est bouleversée à petits pas par une «nouvelle révolution commerciale» dont Philippe Moati met au jour les grands axes. D'un commerce naguère surtout préoccupé d'écouler efficacement des produits selon une logique industrielle de masse, on passe ainsi à des mécanismes visant à mieux répondre à des attentes plus personnalisées. Et, désormais, les biens servent souvent surtout de prétextes ou de supports pour nous vendre des services. Au-delà de la restructuration du secteur du commerce de détail, c'est l'architecture des marchés léguée par les Trente Glorieuses qui se trouve ainsi redéfinie. Pour autant, peut-on dire que «le client est roi» ? Pour mieux comprendre comment, déjà, nous achetons : les stratégies des grands groupes révélées au grand jour.
Lu par:Hervé Detrey
Durée:3h. 49min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:16098
Résumé: Présentation de l'éditeur : "Comment en est-on arrivé là? Le monde semblait aller très bien, la croissance économique était la plus rapide de l'Histoire; tout annonçait qu'elle allait se poursuivre, sur la planète entière, grâce à une épargne abondante et à des progrès techniques extraordinaires. Et voilà que nous sommes à l'aube d'une dépression planétaire, la plus grave depuis quatre-vingts ans. Entre les deux, en apparence, pas grand-chose, sinon des familles américaines incapables de rembourser un crédit sur leur logement. L'objet de ce livre est d'expliquer, aussi simplement que possible, ce mystère, pour le résoudre, pour éviter que la crise ne dérape en catastrophe politique mondiale. Et pour que l'on ne nous y reprenne plus!"
Durée:16h. 15min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:30600
Résumé: Près d'un milliard de personnes vivent avec moins de un dollar par jour. Les politiques destinées à lutter contre la pauvreté semblent souvent incapables d'améliorer leurs conditions de vie. Cet échec pourrait-il être dû aux failles des théories qui sous-tendent ces programmes plutôt qu'au caractère écrasant de la tâche ? C'est cette hypothèse que défend cet ouvrage. Les experts ont pris l'habitude de décider à la place des pauvres de ce qui est bon pour eux sans prendre la peine de les consulter. Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo ont initié la démarche inverse. À distance des réflexes partisans, ce livre aborde ainsi le défi du combat contre la pauvreté comme une série de problèmes concrets qui, une fois correctement identifiés et compris, peuvent être résolus un à un.
Lu par:Pierre Jeudy
Durée:4h. 45min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:73012
Résumé: Cette enquête montre comment depuis 2007, l'Etat abandonne progressivement ses prérogatives au profit des cabinets de consultants privés pour lesquels il dépense des sommes exorbitantes. Ces cabinets, en majorité anglo-saxons, coordonnent aujourd'hui la riposte à la pandémie, réorganisent la fonction publique, les services de renseignements et vont jusqu'à élaborer les stratégies gouvernementales.
Lu par:Louis Belon
Durée:10h. 54min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:25796
Résumé: "Pas le temps!" A la métaphore traditionnelle du temps qui s'écoule a succédé depuis peu celle d'un temps qui s'accélère, un temps qui nous échappe sans cesse et dont le manque nous obsède. Avec l'avènement de la communication instantanée et sous la dictature du "temps réel" qui régit l'économie, notre culture temporelle est en train de changer radicalement. L'urgence a envahi nos vies: il nous faut réagir "dans l'instant", sans plus avoir le temps de différencier l'essentiel de l'accessoire. Ce règne du court ternie produit des effets contrastés. Certains, "shootés" à l'urgence, ont besoin de ce rythme pour se sentir exister intensément. Dans d'autres cas, le climat de pression est tel qu'il corrode les individus, qui déconnectent brutalement ou sombrent dans la dépression. Plus globalement, que ce soit dans le domaine de la famille, de la quête spirituelle, des modes de thérapie ou même de la littérature, le règne du temps court supplante celui du temps long. Dans une société fonctionnant souvent sur l'unique registre de la réactivité, se dessine ainsi le visage d'un nouveau type d'individu, flexible, pressé, collant aux exigences de l'instant ou à la jouissance qu'il procure, et cherchant dans l'intensité du moment une immédiate éternité.
Durée:5h. 36min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:29344
Résumé: Les signaux sont chaque jour plus clairs : la phase actuelle de mondialisation touche à sa fin. Née dans les années 1980 avec le système boursier mondial et la chute du mur de Berlin, elle a reposé sur une utopie: une planète unifiée par le libre-échange, régie par le marché et la démocratie. Mais aujourd'hui, le courant protectionniste remonte. Des entreprises, notamment américaines, relocalisent leurs industries dans leur pays. L'OMC tremble. Partout, le nationalisme déborde. Plus personne n'a honte de protéger son économie et de jouer sur sa monnaie. Il ne faut pas regretter la mondialisation. Malgré son indéniable effet de rattrapage pour des pays pauvres, bien peu en ont profité. Avec clarté et humour, François Lenglet décrit le monde qui vient. Un univers où les classes moyennes tiendront leur revanche et où le parasitisme des mafias volera en éclats.
Durée:5h. 16min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:26074
Résumé: Wall Street, le temple de la Finance... Et de la spéculation. Jacques Gravereau, grand spécialiste du monde asiatique, et Jacques Traustman, ancien banquier d'affaires, en révèlent toute la violence, et racontent comment ce lieu de financement est devenu le centre du monde. Là où se font, et se défont, les grands empires. Là où se déchaînent les spéculations les plus aventureuses. On y croise d'honorables présidents de banque, des escrocs, des gouverneurs de Banque centrale apeurés, des traders à moitié fous. Du krach de 1907, où John Pierpont Morgan évitera le pire en obligeant les uns et les autres à se refinancer à celui de 1929 où la confiance s'est écroulée en trois jours, on navigue en eaux troubles. On suit les raids boursiers, les maquillages de comptes, les sauvetages inespérés, les mariages souvent instables entre banques ou entre... familles. De J.P. Morgan à Goldman Sachs, Lazard, Merill Lynch, on pénètre au coeur de la haute finance. C'est un voyage d'actualité dans la grande et la petite Histoire. Et un document inquiétant sur ce monstre qu'est aujourd'hui Wall Street et son influence sur l'économie moderne.