Contenu

L'incroyable et triste histoire de la candide Erendira et de sa grand-mère diabolique: nouvelles

Quatrième de couverture
La côte caraïbe, humide et putrescente, est le lieu clos des sept nouvelles de ce recueil du grand romancier colombien Gabriel Garcia Marquez, prix Nobel de littérature en 1982. Réservoir de fantasmes et de craintes, espace de mémoires et de fables, un bourg misérable coincé entre la mer, marécageuse, dévoreuse de dunes, grouillante de crabes omniprésents, et l'infranchissable Cordillère, voit s'agiter d'ineffables pantins et de mythiques créatures : le miracle s'inscrit au bas de chaque page et l'humour sauve ce monde abandonné des dieux où l'impitoyable grand-mère prostitue la jeune Erendira pour satisfaire son intense appétit de lucre.
Genre: Nouvelle
Durée: 4h. 10min.
Édition: Paris, Grasset, 1983
N° de notice: 19959
ISBN: 9892246009928

Documents similaires

Lu par: Jean de Rham
Durée: 17h. 1min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 1708
Quatrième de couverture: La naissance, la gloire puis la décrépitude de Macondo, un petit village qui, à travers ce roman-épopée, est devenu le symbole quasi mythique de tout un continent pour des millions de lecteurs latino-américains. Une chronique fabuleuse et dérisoire, violente et poétique.
Durée: 8h. 54min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 3555
Quatrième de couverture: De Gabriel Garcia Marquez, écrivain sud-américain, Prix Nobel de littérature en 1982, on connaît surtout "Cent ans de solitude" et "Chronique d'une mort annoncée". Il faut se lancer dans la lecture de "L'Automne du patriarche" pour savourer l'écriture flamboyante et caustique de ce romancier hors du commun. "L'Automne du patriarche" raconte la vie d'un dictateur sans âge - il aurait entre 107 et 232 ans, personne ne sait plus très bien - qui règne de façon tyrannique sur un pays tropical sous-développé. Grotesque, pitoyable, sale et grossier, notre roi vit dans un palais délabré, fréquenté seulement par des poules et des vaches. Il y a bien longtemps que les hommes ne s'y risquent plus ; la cruauté du patriarche ayant réussi à faire fuir les courtisans les plus assidus. Mais voilà que ce dictateur fantoche tombe éperdument amoureux de la reine de beauté des pauvres, la sublime Manuelle Sanchez...
Durée: 16h. 45min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 3941
Quatrième de couverture: Ce roman a pour cadre une petite ville des Caraïbes et s'achève dans les années 1920. Il s'agit d'un roman d'amour, d'un amour différé pendant 53 ans, comme si les amants avaient voulu contourner le difficile calvaire de la vie conjugale.
Lu par: Gatouillat
Durée: 2h. 6min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 21696
Quatrième de couverture: Bien des années après la paix des braves, le vieux colonel attend au village, par le courrier hebdomadaire, des nouvelles d'ancien combattant dont la promesse s'est perdue dans les labyrinthes administratifs de la vie civile. Il crève de faim auprès de sa compagne asthmatique, nourrissant sa vaine attente de nostalgies d'action clandestine et des victoires à venir de son coq de combat, dépositaire de ses ultimes espérances. Faudra-t-il, en désespoir de cause, manger le volatile, ou au contraire préserver à tout prix ce symbole d'une gloire réduite à présent aux dimensions d'un enclos de combats de coqs ? Ce bref roman, écrit en 1957 à Paris, est des purs chefs-d'oeuvre de Gabriel Garcia Marquez. On y décèle déjà les thèmes de prédilection et tout le génie narratif de l'auteur de l'Automne du patriarche et de l'Amour aux temps du choléra.
Lu par: Henri Duboule
Durée: 3h. 53min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 18770
Quatrième de couverture: Chronique d'une mort annoncée est un roman hallucinant d'humour et d'imagination. Les frères Vicario ont annoncé leur intention meurtrière à tous ceux qu'ils ont rencontrés, la rumeur alertant finalement le village entier à l'exception de Santiago Nasar. Et pourtant, à l'aube, ce matin-là, Santiago Nasar sera poignardé devant sa porte. Pourquoi le crime n'a-t-il pu être évité ? Les uns n'ont rien fait, croyant à une simple fanfaronnade d'ivrognes ; d'autres ont tenté d'agir, mais l'enchevêtrement complexe de contretemps et d'imprévus - souvent joyeusement burlesques -, et aussi l'ingénuité ou la rancoeur et les sentiments contradictoires d'une population vivant en vase clos dans son isolement tropical, ont permis et même facilité la volonté aveugle du destin.
Lu par: Jean Frey
Durée: 6h. 27min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 14968
Quatrième de couverture: Présentation de l'éditeur : Dans un village pacifié de la côte colombienne, un maire, en fait lieutenant de l'armée victorieuse, règne en maître et découvre le filon du profit : Mais, dans la nuit d'un automne désastreux et sous la pluie inconsolable, la rumeur publique allume dix-sept jours durant les feux de la discorde. Chacun est percé à jour ou cloué au pilori. Les uns mourront, les autres devront fuir. Aux portes du bourg, à nouveau, retentissent, sous le vol des butors, les hurlements de la guerre civile. Mais ce constat désabusé s'opère en un style baroque et truculent qui fait tomber tous les masques : de l'hypocrisie, du pouvoir, du lucre. Une fois de plus, Gabriel Garcia Màrquez, le magicien du verbe, sait tout à la fois dire la vérité des choses et méditer sur la profonde, l'humaine solitude.
Lu par: Serge Vulliens
Durée: 3h. 11min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 2731
Quatrième de couverture: "Le 28 février 1955 on apprit la nouvelle : huit membres de l'équipage du destroyer "Caldas" , appartenant à la marine de guerre colombienne, étaient tombés à l'eau où ils avaient disparu, victimes d'une tempête dans la mer des Antilles. Le navire avait quitté le port de l'Alabama pour Carthagène-des-Indes, qu'il avait rallié à l'heure prévue cent vingt minutes après la tragédie. La recherche des naufragés commença immédiatement, avec la collaboration des forces nord-américaines du Canal de Panama. Au bout de quatre jours on renonça à l'opération et les marins disparus furent déclarés morts, officiellement. Une semaine plus tard, pourtant, l'un deux apparut, un certain Luis Alejandro Velasco, moribond, sur une plage déserte du nord de la Colombie. Ce livre est la reconstitution journalistique de son récit, tel qu'il me fut donné de le publier un mois après le désastre dans "El Espectador" de Bogota." - Gabriel Garcia Marquez
Durée: 4h. 27min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 11411
Quatrième de couverture: En 1942, au cours de travaux dans un couvent d'Amérique latine, sont mis au jour les restes d'une adolescente, Sierva Maria de Todos Los Angeles. Sa splendide chevelure mesure vingt-deux mètres de long... Le romancier du Général dans son labyrinthe aurait-il tiré cette étrange découverte de sa flamboyante imagination ? Réelle ou fictive, en tout cas, elle est le point de départ d'une singulière histoire d'amour, dans le cadre joyeux, coloré, décadent de Carthagène des Indes, au milieu du XVIIIe siècle. Fille unique du marquis de Casalduero, Sierva Maria a douze ans lorsqu'elle est mordue par un chien couleur de cendre, portant une lune blanche au front. Soupçonnée de rage ou de possession diabolique, enfermée au couvent par l'Inquisition, elle vivra avec son exorciste, Don Cayetano Delaura, une passion folle, destructrice, forcément maudite...
Lu par: Edgard Raeber
Durée: 2h. 41min.
Genre: Roman : au sens large et aventures
Numéro: 14941
Quatrième de couverture: Le narrateur, 'timide et anachronique', comme il se définit lui-même, vit dans une grande maison coloniale, héritée de ses parents, et il s'enorgueillit de n'avoir jamais couché avec une femme sans la rétribuer. En fait, il n'est jamais tombé amoureux. Sa vie n'a pas été passionnante et il décide de la commencer à un âge où la mort se penche déjà sur lui. Il sera sauvé de la vieillesse, stimulé par cet amour tardif pour une tendre adolescente. Les épisodes amoureux sont platoniques, sans une parole, un mot. Ce qui prime dans ces confessions d'un nonagénaire dont l'ultime désir est de mourir centenaire et amoureux, c'est la revendication jubilatrice de l'amour et de la passion, quel que soit l'âge et les circonstances.
Durée: 10h. 47min.
Genre: Essai/chronique/langage
Numéro: 74182
Quatrième de couverture: Le journalisme a été la grande affaire de la vie de Gabriel Garcia Marquez. Ses années de formation ont été consacrées au métier de reporter qu’il exerçait avec une passion jamais démentie, et son œuvre littéraire en découle dans une filiation revendiquée par lui. La présente anthologie rassemble donc 50 textes de la période journalistique de l’homme qui recevra le Prix Nobel de Littérature en 1982, et nous offre un éclairage passionnant sur le parcours du grand écrivain colombien. Le lien narratif entre journalisme et littérature semble évident à la lecture de ces textes courts, qu’il s’agisse de scènes de la vie quotidienne, de brèves histoires poétiques, de chroniques poli-tiques sur les Sandinistes et l’élite politique colombienne, ou de réflexions intitulées « Le fantasme du Prix Nobel » ou « Comment écrire un roman ». Un portrait de Hemingway, un autre de Fidel Castro, des évocations de Paris, Mexico ou Bogota complètent ce choix de textes dont on ne peut qu’admirer la hauteur de vue et surtout le rythme. Gabriel Garcia Marquez fut ce grand conteur de l’Histoire aussi bien dans ses romans que dans ses écrits dits journalistiques.
Lu par: Marianne Pernet
Durée: 12h. 11min.
Genre: Société/économie/politique
Numéro: 18849
Quatrième de couverture: Afin d'empêcher l'extradition de plusieurs trafiquants de drogue vers les États-Unis, le Cartel de Medellin a fait enlever et séquestrer plusieurs journalistes colombiens entre août 1990 et juin 1991. L'une des femmes séquestrées et son mari, qui s'est longtemps battu pour sa libération, ont proposé à l'auteur de Cent ans de solitude et de De l'amour et autres démons d'écrire un livre à partir de cette expérience. Le projet avait déjà considérablement avancé lorsque les liens entre les dix enlèvements sont devenus évidents. Gabriel Garcia Marquez (prix Nobel de littérature en 1982) a alors décidé d'enquêter - avec l'aide de deux journalistes et de sa secrétaire -, de recueillir les témoignages de ces victimes et de leurs familles, pour raconter ces dix cauchemars, dont deux ont abouti à des assassinats. Posant sa plume baroque, Garcia Marquez signe un livre sobre et poignant, dont l'intrigue authentique est digne des plus grands thrillers américains. Si le Journal d'un enlèvement se lit avec une délicieuse angoisse, son auteur veut aussi en faire un hommage aux victimes d'un drame qui ainsi ne "sombrera pas dans l'oubli, même s'il n'est hélas qu'un épisode de l'holocauste qui consume la Colombie depuis plus de vingt ans".
Lu par: AVH
Durée: 5h. 56min.
Genre: Nouvelle
Numéro: 71176
Quatrième de couverture: Une femme effrontément libre défie la société traditionnelle colombienne des années 1940 ; un vétéran de la guerre de Corée affronte son passé lors d’une rencontre en apparence inoffensive ; sur un tournage, un figurant s’interroge sur les émotions de Polanski… Neuf histoires, neuf vies radicalement bouleversées par la violence. Les nouvelles de Chansons pour l’incendie tranchent, dépècent, brillent comme le fil d’un couteau. Elles irradient cette lumière étrange des choses qui brûlent ou qui blessent. En Colombie, en Espagne, à Paris, à Hollywood, chacune révèle le jeu du destin, cette conjonction de forces incompréhensibles. La prose est rapide, élégante, elle transporte dans des territoires intimes. Seule forme capable de conter ces existences, les « chansons » de Juan Gabriel Vásquez confirment l’étendue de son talent, et sa profonde compréhension des êtres.