Contenu

Une année à la campagne: vivre les questions: récit

Résumé
Un jour, Sue Hubbell, biologiste de formation, ayant travaillé comme bibliothécaire, lasse de vivre en marge de la société de consommation de l'Est américain, décide de changer de vie. Avec son mari, elle part à la recherche d'un endroit où ils pourraient vivre loin des villes, suivant l'exemple du poète Thoreau. Après avoir cherché, ils trouvent cette ferme dans les monts Ozark, au sud-est du Missouri, et, ne connaissant rien à l'agriculture ni à l'élevage, ils décident de créer une "ferme d'abeilles ". Alors commence pour Sue Hubbell une aventure dont elle n'imagine pas les conséquences. Les saisons, les années passent, maintenant dans la solitude car son mari l'a quittée, et cette femme qui n'avait de la nature qu'une connaissance théorique découvre lentement l'immensité de l'univers qu'elle s'est choisi : sur ces quelques hectares de collines où, depuis la disparition des Indiens Osages, aucun être humain ne s'est vraiment arrêté, la vie a établi ses lois et ses règles, tissant un réseau de dépendances entre tous les habitants : les plantes, les insectes, les araignées, les serpents, les oiseaux, les mammifères, et même les parasites et les bactéries. L'entrée dans ce monde n'est pas simple. Pour Sue Hubbell, c'est un véritable bouleversement. Elle qui croyait- par son éducation, par ses études- tout savoir de la vie animale découvre sur ces arpents de terre que la vie naturelle est un bien meilleur professeur, parce qu'elle laisse le savoir germer et mûrir comme tout ce qui est vivant et vrai. (J.-M. G. Le Clezio)
Genre littéraire: Biographie/témoignage
Durée: 8h. 11min.
Édition: Paris, Gallimard, 2011
Numéro du livre: 18979
ISBN: 9782070388691
Collection(s): Folio

Documents similaires

Durée:6h. 17min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:22291
Résumé: Cinquante ans après la fin de la ségrégation, un écrivain blanc américain s'est transformé en Noir avec l'aide d'un médecin, pour mener pendant six semaines la vie authentique des hommes de couleur. Maintenant le témoignage est là, tangible, solide.
Lu par:Zeina Kayali
Durée:2h. 29min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:32114
Résumé: L'écrivain et cinéaste évoque ses exils, ses souvenirs et ses réflexions. Le récit est entrecoupé de poèmes et de calligraphies.
Durée:4h. 50min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:18494
Résumé: Anny Duperey possède depuis de nombreuses années une propriété en Creuse où elle cultive fleurs et légumes et où elle a installé un poulailler. Enfant, chez sa grand-mère où elle a grandi après la mort de ses parents, les animaux familiers - chats et poules - vivaient dans la maison. On sait l'amour qu'Anny a gardé pour les chats. Son intérêt pour les bêtes de basse-cour - pigeons, canards, paons et surtout poules - est devenu, à force d'observations, presque aussi grand que celui qu'elle porte aux chats. Son livre relève presque du manuel d'élevage. Races, reproduction, nourriture : Anny Duperey regarde ses poules telle une fermière aguerrie. Ce n'est pourtant jamais fastidieux car tout passe par le récit de ses expériences, avec la dérision et la grâce qui lui sont propres. Naturellement le livre ouvre des réflexions plus générales. Anny Duperey puise sa force, à travers les hauts et les bas de sa vie de femme et de sa carrière de comédienne et d'écrivain, de sa fidélité à son enfance campagnarde, et de son attention aux petites bêtes humbles.
Durée:1h. 45min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:18150
Résumé: « Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre, c'est bien triste, cette année on n'ira pas faire les soldes ensemble. Elle est partie discrètement sur la pointe des pieds, en faisant un entrechat et le bruit que fait le bonheur en partant. Sylvie m'a quitté, mais pas pour un autre. Elle est tombée délicatement avec les feuilles. On discutait de la couleur du bec d'un oiseau qui traversait la rivière. On n'était pas d'accord, je lui ai dit tu ne peux pas le voir, tu n'as pas tes lunettes, elle ne voulait pas les mettre par coquetterie, elle m'a répondu je vois très bien de loin, et elle s'est tue, définitivement. J'ai eu beaucoup de chance de la rencontrer, elle m'a porté à bout de bras, toujours avec le sourire. C'était la rencontre entre une optimiste et un pessimiste, une altruiste et un égoïste. On était complémentaires, j'avais les défauts, elle avait les qualités. Elle m'a supporté quarante ans avec le sourire, moi que je ne souhaite à personne. Elle n'aimait pas parler d'elle, encore moins qu'on en dise du bien. Je vais en profiter, maintenant qu'elle est partie. » Jean-Louis Fournier souhaitait mourir le premier, il a perdu. Sa femme partie, il n'a plus personne avec qui parler de lui. Alors pour se consoler, ou pour se venger, en nous parlant d'elle, il nous parle de lui.
Lu par:Alain Burnand
Durée:2h. 41min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:18617
Résumé: Au moment du décès de son mari, l'acteur Gérard Philipe, Anne Philipe se rappelle leur relation qui aura duré ... le temps d'un soupir. Tendresse, humanité, humilité. N'importe lequel des livres - assez courts - d'Anne Philipe est un écrin de beauté. Effectivement, « le temps d'un soupir » est un livre court. Il y a peu de pages, mais elles sont denses ! Je savais que Gérard Philipe était mort jeune, mais j'ignorais que ce fût à cause d'un cancer. Sa femme a vraiment dû traverser une lourde épreuve, seule, pour préserver le bonheur de celui qu'elle aimait, jusqu'au bout. La façon qu'elle a de parler de son mari et de leur relation, les sacrifices qu'elle fait pour lui, tout cela donne une idée très belle de ses sentiments et de l'amour en général. On est dans l'émotion sans être dans le pathos. Tout ce que dit Anne Philipe est très émouvant, sans autosatisfaction, c'est simple et touchant.
Lu par:Manon
Durée:7h. 31min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:29137
Résumé: Beyrouth, Liban, 1979. La guerre fait rage. Antoine appartient à la résistance libanaise. Il a 18 ans et se bat depuis 3 ans. Il est touché par balle, frôle la mort de justesse et perd l'usage de ses jambes. Il rêve de pouvoir remarcher, mais très vite il se rend à l'évidence. Profiter de l'instant présent devient une priorité dans sa vie. Dans ce livre, je vous raconte comment j'ai pu grâce à ma détermination et mon désir, surmonter cette épreuve de vie. Le handicap ne m'a pas empêché de créer une famille, d'avoir mes deux enfants, de parcourir le monde en vélo, de sauter en parachute, de traverser la méditerranée en pirogue, de créer mon entreprise et surtout de donner sens à ma vie.
Durée:10h. 43min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20158
Résumé: Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu'elle.
Lu par:Jean Frey
Durée:3h. 48min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:17577
Résumé: " Quand j'écrivis les pages suivantes, ou plutôt en écrivis le principal, je vivais seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, en une maison que j'avais bâtie moi-même, au bord de l'Etang de Walden, à Concord, Massachusetts, et ne devais ma vie qu'au travail de mes mains. J'habitai là deux ans et deux mois. A présent me voici pour une fois encore de passage dans le monde civilisé. "
Lu par:Marie Meylan
Durée:1h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20770
Résumé: Épris de vie sauvage et de liberté, Thoreau avait l'habitude de marcher plus de quatre heures par jour à l'époque où il vivait seul dans la forêt jouxtant le lac Walden. Marcher, court texte écrit en 1862, est à la fois une apologie de la flânerie, un appel à la communion avec la nature et un manuel essentiel d'initiation à la philosophie.
Durée:15h. 4min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:19655
Résumé: Tant apprécié par Proust et par Gide qui tous deux envisagèrent de le traduire, le chef-d'œuvre littéraire de Henry D. Thoreau n'a jamais obtenu la traduction en français qui rendrait justice à sa richesse et à sa complexité. Rédigé à partir d'une conférence donnée pour expliquer le sens de son séjour dans les bois de Concord (Massachusetts), l'essai a été longuement retravaillé entre 1847 et 1854. Il a été réécrit 8 fois, chaque nouvelle version bénéficiant d'ajouts empruntés au Journal et de formulations plus proches de ce que Thoreau cherchait à dire au sujet de son immersion dans la nature, de son refus de la tradition tout autant que du monde moderne. Le ton employé par cette figure excentrique de la littérature américaine est volontiers provocateur lorsqu'il exprime son refus d'une société trop préoccupée de commerce et d'argent. Thoreau ne veut pas une communication simple, univoque, mais joue sur les mots, retrouve des sens oubliés, voire imagine une étymologie, afin de faire entendre bien plus que le sens commun, au risque d'une obscurité qu'il accepte, si c'est le prix à payer pour s'approcher au plus près de sa vérité intime. C'est dire que cette œuvre longuement mûrie s'est forgé une langue noueuse, surchargée d'intertextualité et d'allusions culturelles à la vie du XIXe siècle américain et qu'elle est parfois difficile à interpréter.
Lu par:Pierre Biner
Durée:5h. 24min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:29738
Résumé: En janvier 1997, Marie-Thérèse Heimo appelle «La ligne de cœur». Sur les ondes de «La Première», elle se livre. Elle évoque sa vie tumultueuse. Roselyne Fayard, alors animatrice de l'émission, pense qu'il pourrait se trouver quelqu'un à l'écoute disposé à recueillir son témoignage. Quelques jours plus tard, une auditrice lausannoise, Michèle Raball-Ceresole, propose à «Marité» de l'aider à transcrire ses souvenirs. Pour que ça se sache... " Il arrivait qu'à table mon père me manifestât subitement une haine à laquelle je ne m'attendais pas et que je ne comprendrai jamais. Il me crachait à la figure en criant: «J'aime mieux les cochons! Ils me rapportent plus!». Ou alors: «Sors de table, va dehors!». Je m'en allais alors, si triste et malheureuse. "
Durée:4h. 50min.
Genre littéraire:Biographie/témoignage
Numéro du livre:19941
Résumé: Le personnage s'était comme évanoui dans la nuit, comme si son nom avait été rayé de la distribution des rôles. Sans l'état civil et un document irréfutable parvenu jusqu'à moi par miracle, ce Livret de service établi par le bureau de recrutement de la Légion étrangère, dont j'aurais à tirer quelques enseignements, chacun de ses descendants eût été en droit de douter de son existence en qualité de pater familias. Après tout, tant de braves ?lles furent engrossées par des enjôleurs sans nom. Donc ce Voisard-là fut bel et bien. Mais qui était-il, notre grand-père des oubliettes? Dans le ?ou de sa légende, je le vois, moi, Voisard dit «Quéquan» de la troisième génération, je le vois qui me fait signe de sa pauvre lanterne parmi les brumes où il est censé avoir disparu, ces bruines acides des souvenirs que les vivants repoussent comme des mouches. Je le suis dans sa nuit où ­l'étoile du Berger lui aura de tout temps fait faux bond.