Contenu

Lettres sur le mal: et sur quelques autres sujets

Résumé
Quant à moi, je ne puis accorder que le péché ou le mal soit quelque chose de positif, encore moins que quelque chose puisse exister ou arriver contre la volonté de Dieu. En premier lieu, nous savons que chaque être, pris en lui-même sans aucun rapport au reste des choses, renferme une perfection qui n'a pour bornes dans chaque être que sa propre essence, et que l'essence même d'un être n'est pas autre chose. Je prends pour exemple le dessein ou la volonté déterminée d'Adam de manger du fruit défendu...
Durée: 2h. 8min.
Édition: Paris, Ed. de l'Herne, 2009
Numéro du livre: 16351
ISBN: 9782851978912
Collection(s): Carnets de l'Herne
CDU: 171

Documents similaires

Durée:1h. 20min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:18846
Résumé: D'un côté, une foi demeurée vive, un profond appétit de pureté et un grand désir d'aimer Dieu accompagné de la terreur de la damnation éternelle ; et, de l'autre côté, l'ardeur des passions charnelles, leur attrait irrésistible, les tentations obsédantes, etc. Ces inconciliables partis se heurtent dans l'âme de l'adolescent. Maurras soulève ici des thèmes universels : la religion et à travers elle le doute religieux ainsi que la question du mal sur laquelle chacun de nous s'interroge avec plus ou moins de scandale et d'anxiété.
Lu par:Louis Belon
Durée:4h. 16min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:28710
Résumé: " Un Anneau pour les gouverner Un Anneau pour les trouver et dans les ténèbres les lier Au pays de Mordor où s'étendent les ombres. " Le Seigneur des Anneaux tirerait-il sa fascination de la puissance poétique qui émane de ces vers ? Son succès proviendrait-il de sa capacité à légitimer, en l'universalisant, l'attrait pour la guerre et la mort ? A l'innocence d'Adam et d'Eve, voulant goûter d'un fruit " bon à manger, agréable à regarder ",Tolkien oppose un récit où le mal fascine pour ce qu'il est et non pour le bien que, par ruse, il promet. Pourquoi ? On a souvent reproché au Seigneur des Anneaux de véhiculer une idéologie conservatrice, misogyne et raciste. Qu'en est-il exactement ? En créant une " race " si " perfide " qu'il faut l'exterminer, Tolkien l'a-t-il dotée de suffisamment d'irréalité pour ne pas être soupçonné de racisme ? Qui se cache derrière Gollum ? Caïn ? Caliban ? Ou bien encore " l'homme d'en-bas ", l'homme du peuple, déchu pour avoir voulu revendiquer le pouvoir et les richesses ? Enfin d'où vient le regain d'intérêt pour un ouvrage écrit il y a près d'un demi-siècle ? S'appuyant sur les analyses de Foucault, Lévi-Strauss et Ricœur, mais également de Jean Cohen, Luc Ferry ou Pierre Macherey, cet essai se propose de répondre à ces questions.
Durée:5h. 32min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:35335
Résumé: En avril 1949, Albert Camus écrit au mystique et théologien Maurice Zundel : "J'aurais aimé pouvoir en discuter longuement avec vous, mais le problème du mal est sans doute inépuisable". Les oeuvres de Maurice Zundel et d'Albert Camus sont toutes deux habitées par la question du mal. Il ne sera, hélas ! pas donné aux deux auteurs de "pouvoir en discuter longuement". Comme on sait, le silence de Dieu et la souffrance des innocents révoltaient tant Camus qu'il refusait expressément le christianisme. De son côté, le théologien et philosophe suisse, qui rejette catégoriquement l'image archaïque et naïve d'un Dieu Tout-puissant, témoigne de l'existence d'un Dieu totalement innocent et première victime du mal, d'un Dieu qui s'expérimente en nous et qu'il faut sauver en nous, puisqu'il a fait le choix infiniment aimant et risqué de n'apparaître ici-bas que là où l'homme le laisse transparaître. Seul ce Dieu donne sens à l'univers et à la vie humaine. D'ailleurs, sans lui, il serait, en toute rigueur, impossible de parler de mal au sens plein du terme. Et si ces deux penseurs exceptionnels avaient pu se rencontrer, ou s'écrire plus longuement, que se seraient-ils dit du mystère du mal ? C'est ce que Michel Fromaget, solidement soutenu par les écrits de Camus et Zundel, imagine et explique ici.
Lu par:Jean Frey
Durée:7h. 54min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:65204
Résumé: La visite guidée de l'enfer que nous propose Hervé Clerc est "une merveille d'érudition souriante", écrit dans sa préface Emmanuel Carrère. "Vous apprendrez beaucoup en lisant ce livre, ajoute-t-il. Pas seulement sur le ciel et l'enfer, dont peut-être vous vous souciez peu, mais aussi sur vous-même. Car Hervé Clerc y pose des questions si importantes, et sous un angle si original, qu'en vous amenant à vous les poser, vous, à vous demander si vous êtes d'accord ou non avec lui, il vous éclaire sur vos orientations les plus intimes". Dans un style vif et original, l'auteur fait dialoguer religion et philosophie, Orient et Occident, les idées et les faits pour percer quelques-uns des secrets de l'enfer, cette forteresse vide. Ce faisant, il évoque les grandes questions qui agitent le coeur de l'homme : le bien, le mal, l'amour, la solitude, le sens de l'art et celui de la vie.
Durée:3h. 9min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:67647
Résumé: Une interrogation chrétienne sur le problème du mal par un prêtre engagé auprès des enfants des rues aux Philippines. La question du mal est une impasse pour l'intelligence et un scandale pour le coeur. Ni les plus grands philosophes, ni les plus brillants théologiens n'apportent d'explications suffisantes. Et si, malgré tout, les plus pauvres et les enfants eux-mêmes nous offraient quelques vraies lumières sur ce déroutant mystère ? Il faut se mettre en marche, aveuglément, mais avec confiance. Les enfants des rues, les familles des bidonvilles et les chiffonniers de Manille nous devancent. Les maîtres ce sont eux, les élèves c'est nous. Le Père Matthieu Dauchez nous invite dans ces pages à nous mettre à leur école...
Durée:6h. 33min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:4708
Résumé: Si le Malin semblait s'être esquivé, il est de retour sous les traits d'Adolf Hitler, à la fois accusateur, tentateur et menteur. Le Diable est cependant bien plus qu'Hitler, il se manifeste dans toutes les lâchetés humaines, engendre de nouvelles croyances en de nouvelles idoles, en de faux dieux. La présence du Diable est l'absence de Dieu et la négation de la Personne. Il revient à cette dernière de s'opposer avec la dernière force à l'ordre de la parole, à réinventer des valeurs de vertu, de responsabilité, de solidarité et de charité.
Durée:14h. 47min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:30895
Résumé: Les deux compagnons L'anima et le renouvellement Le renoncement du moi Le voyage au-delà des mers La grande mère et l'unité Les niveaux archaïques du mal La possession par le mal La rencontre avec les puissances du mal Le mal " chaud " et le mal " froid " A la recherche du cœur magique Le noyau de la psyché Le mariage du roi et de la reine
Lu par:AVH
Durée:5h. 21min.
Genre littéraire:Essai/chronique/langage
Numéro du livre:73791
Résumé: La philosophe s'inspire de La peste d'A. Camus pour dénoncer l'inhumanité de la société contemporaine. Elle propose une lecture du roman et une série de portraits de ceux qu'elle qualifie de pestiférés du XXIe siècle. Elle regrette l'incapacité à percevoir l'inhumain au-delà de ses manifestations spectaculaires.
Durée:3h. 51min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:68603
Résumé: Devenu spécialiste de la Shoah malgré lui, un historien israélien accompagne des groupes de lycéens dans leurs visites imposées au cours de "voyages de la mémoire" systématisés par l'Etat. Le voilà guide des camps de la mort. Cette expérience, cette fréquentation intime et quotidienne des processus d'extermination nazis, doublées de sollicitations diverses autour des différentes formes que prend l'entretien officiel d'une inflammable mémoire, entament progressivement et profondément son rapport au monde et aux autres. Rédigé sous la forme d'une lettre adressée au président de Yad Vashem (l'Institut international pour la mémoire de la Shoah sis à Jérusalem), cette sorte de rapport de mission bouscule le lecteur comme un interrogatoire musclé. Rapidement, le ton se tend. Une rage sourde imprègne chaque phrase, contamine le regard. On y lit l'implication et la rigueur scientifique du guide mais aussi sa solitude, son sentiment d'impuissance. Dans une ¿poque vouée au virtuel autant qu'au pragmatisme, Yishaï Sadd soumet à sa propre absurdité cette mise en scène de la mémoire au service d'un projet national qui érige la survie en triomphe. Le texte porte le constat terrible de l'impossibilité de transmettre, face à la banalisation du tourisme de l'horreur.
Durée:1h. 9min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:15063
Résumé: Arthur Schopenhauer a été un des représentants les plus connus du grand courant pessimiste du 19ème siècle. Il a bénéficié, avec le marquis de Sade, d'une sorte de statut de philosophe à la mode de la deuxième moitié du 19ème siècle, à la première moitié du 20ème. Parmi ceux qui ont lu ou ont été influencés par Schopenhauer, on compte : André Gide, Nietzsche, Maupassant, Zola, les frères Goncourt, Tolstoï, Ernest Renan, Flaubert, Hippolyte Taine, Henri Bergson ... Le pessimisme de Schopenhauer implique une très forte misanthropie et l'homme supérieur doit trouver refuge dans la solitude. Pour Schopenhauer le monde est douleur. La misère, la souffrance et l'ennui affligent bien plus les humains, que la joie et le bonheur ne les comblent.
Durée:47min.
Genre littéraire:Philosophie/religion/spiritualité
Numéro du livre:15021
Résumé: " Parlons donc du monde d'où l'homme a disparu. Il s'agit de disparition, et non pas d'épuisement, d'extinction ou d'extermination. L'épuisement des ressources, l'extinction des espèces, ce sont là des processus physiques ou des phénomènes naturels. Et là est toute la différence, c'est que l'espèce humaine est sans doute la seule à avoir inventé un mode spécifique de disparition, qui n'a rien à voir avec la loi de la nature. Peut-être même un art de la disparition. " J. B.
Lu par:Marie Meylan
Durée:1h. 35min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:20770
Résumé: Épris de vie sauvage et de liberté, Thoreau avait l'habitude de marcher plus de quatre heures par jour à l'époque où il vivait seul dans la forêt jouxtant le lac Walden. Marcher, court texte écrit en 1862, est à la fois une apologie de la flânerie, un appel à la communion avec la nature et un manuel essentiel d'initiation à la philosophie.