Contenu

La part des ombres 01

Résumé
La Goranie était jadis une terre de conquérants, elle n’est plus aujourd’hui qu’un pays occupé, avec à sa tête un roi fantoche. Dix ans déjà que les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes pour « pacifier » le pays, règnent en maîtres sur le royaume. Discipline, terreur, corruption, tout semble fonctionner sans le moindre accroc jusqu’au jour où tout bascule. Une noce qui tourne au drame, un massacre tenu secret… et un homme qui se dit revenu d’entre les morts, pour lever le peuple contre l’occupant. On l’appelle le Fantôme, et pour animer la lame de fond qui renversera le régime, il a besoin de combattants – des mercenaires de haut niveau, capables d’encadrer, de former, et d’affronter les terribles guerriers de la Trace. [Source: Babelio, 2018]

Pas disponible en CD.

Genre littéraire: Science-fiction
Durée: 6h. 47min.
Édition: Paris, Scrineo, 2016
Numéro du livre: 38056
ISBN: 9782367404431

Documents similaires

Lu par:Manon
Durée:16h. 40min.
Genre littéraire:Science-fiction
Numéro du livre:37608
Résumé: Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine.... C'est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base inconnue, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur l'abominable Empire Galactique. Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : L'Étoile Noire, une station spatiale dotée d'un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière. Poursuivie par les sbires sinistres de l'Empire, la Princesse Leia regagne sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans, volés à l'ennemi, qui pourraient sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie... Que la Force soit avec nous.
Durée:1h. 2min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:14557
Résumé: Cet ouvrage réunit des textes en forme d'éditoriaux percutants "du jeune homme révolté au vieillard en colère" : sur la guerre, les secours après les combats, l'exil des prisonniers, l'arbitrage international, le service militaire obligatoire.
Durée:14h. 32min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:74489
Résumé: «Les vainqueurs des guerres modernes ont la mémoire courte, pour ne pas dire ossifiée. Faite d’arcs de triomphe, d’ossuaires glacés, de levers du drapeau, de trompettes, tambours et commémorations. Les vaincus, souvent obligés par l’histoire de commémorer leurs morts dans un silence craintif ou de remâcher un sentiment de culpabilité, conservent au contraire un souvenir intime et tenace. « Parti sur les traces de son grand-père, officier triestin engagé durant la Grande Guerre sous le drapeau austro-hongrois, Paolo Rumiz nous entraîne vers le front de l’Est, ces terres glacées de Galicie, où coulèrent les premières rivières de sang de ce conflit meurtrier. C’est là, aux frontières de l’Ukraine et de la Pologne, qu’il recueille les témoignages des disparus. Allemands, Autrichiens, Italiens et Russes y murmurent la même langue, celle du sacrifice et de la mort brutale. Du silence des plaines enneigées aux bruissements des cimetières de Galicie couverts de myrtilles, Paolo Rumiz livre un récit bouleversant, plein de compassion qui nous appelle avec un siècle de distance à décréter un armistice entre vainqueurs et vaincus.
Durée:1h. 48min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72598
Résumé: Dans une grande ville d'un pays en guerre, un spécialiste de l'interrogatoire accomplit chaque jour son implacable office. La nuit, le colonel ne dort pas. Une armée de fantômes, ses victimes, a pris possession de ses songes. Dehors, il pleut sans cesse. La Ville et les hommes se confondent dans un paysage brouillé, un peu comme un rêve - ou un cauchemar. Des ombres se tutoient, trois hommes en perdition se répondent. Le colonel, tortionnaire torturé. L'ordonnance, en silence et en retrait. Et, dans un grand palais vide, un général qui devient fou. Le colonel ne dort pas est un livre d'une grande force. Un roman étrange et beau sur la guerre et ce qu'elle fait aux hommes. On pense au Désert des Tartares de Dino Buzzati dans cette guerre qui est là mais ne vient pas, ou ne vient plus - à l'ennemi invisible et la vacuité des ordres. Mais aussi aux Quatre soldats de Hubert Mingarelli.
Durée:19min.
Genre littéraire:Poésie
Numéro du livre:65357
Résumé: Au pays des militaires, tant qu'on joue avec les mots, on ne joue pas avec les morts. Sabre de bois, sabre de fer, il est des vérités qu'il faut dire et redire, des vérités graves qui se font légères dans les vers de Jacques Thomassaint. Des vérités toutes simples, des évidences que les grands de ce monde n'ont toujours pas comprises, dont la toute première : Les gens polis ne font pas la guerre à autrui.
Lu par:Manon
Durée:5h. 56min.
Genre littéraire:Histoire/géographie
Numéro du livre:38862
Résumé: Bien souvent, les nations se souviennent des victoires militaires qui ont fait la grandeur de leur pays, et occultent les défaites. En France, on connaît tous la date de la bataille de Marignan (1515) qui a vu François Ier terrasser les mercenaires suisses en Italie, mais bien moins celle d'Azincourt (1415) qui a infligé à l'armée française une défaite cuisante face aux Anglais. Pourtant, les débâcles militaires ont, elles aussi, fait la France. Sans la déroute de Vercingétorix à Alésia en -52, la Gaule n'aurait jamais été unifiée. Sans la défaite de la France qui mit fin à la guerre franco-prussienne en 1870, la IIIe République n'aurait pu voir le jour. Dans cet ouvrage, Carl Aderhold retrace l'histoire de huit défaites emblématiques : Alésia, Azincourt, la guerre de Sept Ans, Waterloo, Sedan, le Chemin des Dames, la bataille de France et Diên Biên Phu. Délaissant l'analyse simpliste qui voit la défaite militaire comme une catastrophe et la victoire comme un triomphe, l'historien redonne à ces événements la place qu'ils méritent dans le roman national français.
Durée:2h. 51min.
Genre littéraire:Roman historique/biographique
Numéro du livre:67427
Résumé: Sous la forme d'un roman, l'auteure raconte comment son père, alors jeune homme, a vécu la Seconde Guerre mondiale dans la région de Cannes. Elle évoque l'histoire d'une génération et l'engagement de combattants anonymes.
Durée:1h. 34min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:69202
Résumé: Le jeune Adel voit sa vie basculer lorsque ses parents divorcent. Au même moment, la guerre frappe son pays, le laissant livré à lui-même. Il rencontre alors un scarabée géant qu'il nomme Darwin ainsi que Tardigrade, avec lesquels il se lie d'amitié. Lorsqu'il est enlevé de son village et amené devant un cheikh, il n'a d'autre choix que de devenir un garçon responsable.
Durée:5h. 32min.
Genre littéraire:Roman : au sens large et aventures
Numéro du livre:72589
Résumé: Le caporal Lucien Guyader, dit Lulu, quarante ans, a toujours démontré une fiabilité rassurante pour ses hommes comme pour ses chefs. Aussi, quand ce père de famille disparaît à dix jours d’un départ en opération, le sergent Marouane s’inquiète et alerte Stéphane, leur ex-adjudant. Secoué par la nouvelle, Stéphane se laisse embarquer par Marouane, aux côtés du caporal et du lieutenant de la section. Frères d’armes aux trajectoires contrastées, transformés en détectives de fortune, ces quatre chiens de guerre partent sur les traces de Lulu, leur pilier, celui qui n’a pas craqué lorsque l’un des leurs est tombé au cours d’une embuscade. Au fil de leur enquête, ressurgissent les traumatismes des combats, ces réminiscences qui leur collent à la peau, mélange d’odeurs, de peur et de fraternité. Remontent aussi des souvenirs d’étreintes et de désir. Qui sont ces hommes qui côtoient l’indicible ? Comment tiennent-ils à distance le feu, lors de leur retour à la vie civile ? Et que fuit donc Lulu pour s’être soudain évaporé ? Jean Michelin, officier de carrière, dépeint cet univers de l’intérieur et nous mène sur un fil vers une vérité impossible. Un roman sans concessions sur ce que la guerre fait aux hommes et aux femmes, à ceux qui partent, à ceux qui ne reviendront pas et à ceux qui restent.
Lu par:Daniel Martin
Durée:11h. 1min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:71821
Résumé: S'appuyant sur l'étude d'importantes sources ethnographiques, l'auteur s'intéresse à la violence des conflits collectifs aborigènes. Ces affrontements, sans but économique ou politique, s'inscrivent dans un système judiciaire dont il explique le fonctionnement.
Lu par:Monique Gay
Durée:17h. 7min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:34578
Résumé: Depuis plus d'un quart de siècle, le terrorisme n'a fait qu'augmenter et se diversifier, malgré les efforts constants de la communauté internationale pour le combattre. La raison principale de cette montée en puissance, très souvent occultée, est une combinaison de la méconnaissance de ce qu'est réellement le phénomène djihadiste et de l'opportunisme politicien occidental. Depuis la fin des années 70, toutes les crises majeures au Proche-Orient, au Moyen-Orient ou ailleurs, sont le résultat d'interventions occidentales (USA, relayée par l'Europe continentale) qui ont toutes été fabriquées selon un processus analogue : - Création d'un "problème", dans un lieu géopolitique "sensible", - Désinformation (afin de créer les conditions d'une intervention), - Intervention elle-même. Cet ouvrage propose d'analyser ces tactiques vouées à l'échec, de déchiffrer les codes de ces stratégies fatales, et de démontrer comment tous ces conflits meurtriers (Afghanistan, Irak, Syrie, Lybie... 11 sept. , Paris nov. 2015, etc.) étaient prévisibles et évitables. C'est un livre sans concessions, qui condamne une certaine hypocrisie occidentale, dénonce des impostures commises à l'insu d'opinions publiques mal informées, voire dupées par des arguments fabriqués de toutes pièces dans des officines gouvernementales ou autres, et renvoie dos-à-dos, les violences de nos démocraties aux violences réactives de sociétés aux bases très éloignées des nôtres.
Lu par:Lisette Vogel
Durée:6h. 22min.
Genre littéraire:Société/économie/politique
Numéro du livre:35350
Résumé: Reporter de guerre ayant couvert la plupart des derniers grands conflits en date, dont les guerre de Bosnie, du Kosovo et de Tchétchénie, Janine di Giovanni s'est rendue à plusieurs reprises en Syrie entre 2012 et 2014, et en revient ici avec un compte-rendu bouleversant et glaçant, qui témoigne de l’escalade de violence qui a embrasé la région ces dernières années. Mêlant ses réflexions personnelles et ses souvenirs aux récits de ceux qui vivent la guerre au quotidien : survivants du massacre de Daraya, des sièges de Homs ou d'Alep, peut-être partisans actifs d'un camp ou de l'autre ou simples citoyens, l'auteure nous fait percevoir peu à peu ce que peut être le contexte d'une révolution, d'abord pacifique dégénérant en guerre civile. Un texte courageux, terriblement dur mais empli d’empathie, accompagné d'une postface récente qui se termine par ces mots implacables : « À ce jour, la guerre en Syrie continue et on compte près de 300’000 morts parmi les Syriens. Le livre des morts n'est pas encore refermé ». [Source : Payot]